Savez-vous vous plaindre efficacement ?

· 16 septembre 2015

Nous nous plaignons souvent des personnes grincheuses ou de celles qui ont un don pour nous gâcher la journée en une seule phrase dès le matin.

Le plus surprenant dans tout cela, c’est que beaucoup de ces personnes pleurnichardes de nature, utilisent un remède émotionnel pour libérer leur frustration, qui consiste à se plaindre.

Le fait de se plaindre nous permet d’éliminer le stress, de décharger notre frustration et de récupérer l’énergie nécessaire pour dépasser et affronter les problèmes qui se présentent.

Grâce à ces propriétés tout à fait recommandables pour notre santé émotionnelle, nous verrons aujourd’hui en quoi le fait de se plaindre peut se transformer en quelque chose de bénéfique dans notre vie.

Se plaindre pour libérer notre frustration

Pour ce faire, nous allons vous présenter 3 points que vous devez comprendre afin de saisir le fonctionnement de la plainte sur notre réflexion, et ainsi pouvoir l’appliquer de manière positive aux problèmes qui surviennent.

1. Il y a différentes manières de se plaindre. On ne se plaint pas toujours de la même façon, selon l’origine, les émotions ressenties par la personne qui se plaint, le contexte émotionnel, etc. Il est important de comprendre que toutes les plaintes ne suivent pas le même chemin « négatif ».

Il est important de saisir ce point, si l’on veut utiliser la plainte à bon escient. Un bon exemple serait la différence entre se plaindre d’une situation quotidienne telle que notre conjoint arrivant toujours en retard aux rendez-vous, et se plaindre de la façon dont nous traite notre chef tous les jours au travail.

Même si l’on emploie les mêmes mots au moment d’exprimer nos émotions négatives, le fond du problème n’est pas du tout le même.

Il faut distinguer le ton émotionnel avec lequel nous nous plaignons, en prenant en compte qu’une plainte isolée ne servira pas à grand-chose.

Cependant, si l’on est énervé de quelque chose, le fait de se plaindre nous permettra de libérer ce mal-être.

On pourrait dire qu’il est bon de prendre en compte les grands moments d’émotions négatives avant de libérer sa frustration de la mauvaise manière.

2. Pratiquez la plainte en tant que recours émotionnel. Se plaindre est un acte émotionnel facile à intégrer à nos outils, pour libérer la tension et le mal-être. Son mécanisme est simple, mais sa responsabilité et son engagement le sont beaucoup moins.

A force de répétition, vous pourriez endommager vos relations personnelles, sans respecter l’amour inconditionnel que vous apporte la personne qui vous écoute à ce moment-là.

Pour comprendre comment fonctionne ce mécanisme de façon positive, il suffit de se mettre en situation.

Si vous expérimentez un sentiment négatif de grande intensité et que, par hasard, un autre problème apparaît avec une autre personne, vous allez probablement exagérer votre réaction dans le même sens que votre activation émotionnelle initiale.

De là, les sentiments et les émotions doivent, dans la mesure du possible, être traités séparément, au risque de se polluer l’un et l’autre.

Ceci permettra de réduire la possibilité de générer une situation négative avec cette personne qui n’a probablement rien fait.

Par exemple, vous vous levez et vous vous apercevez que vous n’avez pas de lait pour votre café. Si, à ce moment-là, vous ne vous plaignez pas, vous n’allez pas libérer l’énergie négative que génère cette situation et vous le paierez plus tard avec la personne que vous croiserez.

Finalement, un excès de plainte envers l’environnement extérieur ou un inconfort permanent avec la plupart des choses qui vous arrivent sont en général un bon indicateur qu’il y a quelque chose que vous ne gérez pas correctement au niveau émotionnel.

Vous connectez les évènements qui suscitent des sentiments de la même polarité, dans le cas présent, de la négativité.

Une fois cette « inertie » identifiée, l’une des stratégies recommandables est d’augmenter le contrôle sur ce qui vous arrive.

Ainsi, ce pourrait être un bonne occasion pour essayer de finir votre journée de travail un peu plus tôt et de rentrer chez vous profiter d’une activité qui, vous le savez, rechargera vos batteries en énergie positive.

Après une journée de travail, il est très habituel de rentrer chez soi très fatigué ou d’avoir accumulé beaucoup de situations négatives « stupides » sans avoir libéré l’énergie correspondante à ce moment-là.

Le fait d’en finir avec une plainte en silence ou à haute voix vous permettra de libérer cette tension accumulée, d’éliminer cette éventuelle mauvaise humeur et de vous détendre davantage à l’heure de dormir.

3. Il est utile de se plaindre, mais il ne faut pas en abuser. Lorsque vous exprimez une plainte, il faut garder en tête que vous voulez vous en débarrasser.

Imaginez que votre chef est sur le point d’augmenter votre salaire ou que vous avez fait une demande formelle et qu’il vous a dit qu’il allait y penser.

Se plaindre à ce moment-là, de votre chaise de travail, ou de la position de votre bureau, pourrait faire que votre patron prenne d’abord des mesures pour les personnes qui se plaignent que pour les raisons pour lesquelles elles se plaignent.

Ainsi, une fois qu’il a répondu à votre plainte, il n’est pas rare qu’il ait l’impression d’avoir fait assez pour vous et qu’il ne considère pas votre demande d’augmentation, ce qui était pourtant le plus important.

Les plaintes doivent alors être présentées une à une et jamais en même temps qu’une demande.

Cet article a pour but de montrer qu’une bonne plainte réalisée au moment opportun peut se révéler très utile, autant pour vous libérer d’un état émotionnel négatif que pour faire changer une réalité.

Mais n’oubliez pas que si la situation vous échappe, votre plainte peut également se voir affecter et ne pas être contrôlée, générant alors encore plus de mal-être.

Quand il s’agit de développement intérieur, il est vital d’être raisonnable et de jouir d’une bonne qualité de vie émotionnelle.

C’est pourquoi, si vous vous sentez mal pour quelque chose de simple, il est inutile de dévier votre attention vers d’autres problèmes pour vous en plaindre et libérer votre frustration.

Il est important d’être conscient que le fait de se plaindre peut servir de recours momentané, mais le mal-être et l’émotion négative que vous ressentez à l’intérieur reviendront avec le temps si vous ne mettez pas de solution en place pour les effacer.

Il est donc important de s’unir à votre plainte dans une juste mesure, sans jamais perdre de vue les stratégies plus puissantes dont vous disposez pour résoudre les problèmes.