S'associer à quelqu'un qui ne sait pas ce qu'il veut, c'est jouer avec le feu

Soyez prudent lorsque vous établissez une relation avec une personne peu sûre, en plus d'être frustrant, cela peut entraîner un lien de grande souffrance. Qu'y a-t-il derrière ces profils ? Ce qui peut être fait ? Nous vous l'expliquons ci-dessous.
S'associer à quelqu'un qui ne sait pas ce qu'il veut, c'est jouer avec le feu
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 10 décembre, 2022

S’associer à quelqu’un qui ne s’aime pas, qui vit de doutes, d’insécurités et de ces peurs et lacunes que les autres doivent tempérer, nourrir et combler, peut être aussi dangereux que de tomber dans le vide sans parachute. Parce que celui qui ne sait pas ce qu’il veut fait de l’amour un jeu mortel d’immaturité et d’irresponsabilité subtile.

Nous sommes face à des gens qui doutent de tout, même des sentiments que nous leur professons. Dans ce contexte relationnel, on est obligé presque constamment de montrer à l’autre son affection. Nous devenons, presque sans nous en rendre compte, des figures qui habillent les peurs, qui dissipent les doutes, qui doivent faire de grands exploits pour que l’être aimé nous fasse confiance.

Quelque chose comme ça ne conduit pas seulement à l’épuisement, car nous offrons tout sans rien recevoir. Tôt ou tard, une usure évidente se crée dans ce lien. Qu’y a-t-il derrière ceux qui doutent de tout ? Que se passe-t-il dans l’esprit de la personne qui a besoin d’éloges constants et qui craint d’être abandonnée presque tous les jours ? Nous l’analysons.

“Si tu veux savoir où tu vas, cherche d’abord ce que tu fuis”

-Alejandro Jodorowsky-

Couple embrassé symbolisant le lien avec quelqu'un de mal
Devoir offrir constamment des démonstrations d’affection à la personne peu sûre d’elle provoque un grand épuisement

Le couple précaire, un lien de souffrance

Parlons des relations : lorsque la plupart d’entre nous entamons une relation, nous voulons construire un lien heureux, digne et significatif. Nous voulons des partenaires de vie authentiques, des amants de valeur et des personnes mûres capables de construire un projet commun : solide et enrichissant. C’est ce dont nous avons envie en majuscules et en néons. Cependant, il faut bien l’admettre, la réalité est parfois moins reluisante.

Selon le Dr Sandra Murray, professeur de psychologie à l’Université de Buffalo et experte en relations, les conjoints aimants caractérisés par une insécurité personnelle classique peuvent devenir des saboteurs psychologiques.

Quelque chose de curieux que ce même auteur explique, c’est qu’il y a beaucoup de femmes qui commencent généralement des relations avec des hommes peu sûrs juste après avoir quitté une relation complexe et orageuse avec un partenaire narcissique. Découvrir soudain quelqu’un qui, à première vue, ne semble pas si concentré sur lui-même, attire. Voir que l’on a affaire à une personne à la fois faillible, timide et peu sûre d’elle, peut nous séduire par cette nuance plus humaine voire proche.

Cependant, au fur et à mesure que la coexistence commence et qu’au jour le jour au cours de la relation elle-même, nous découvrons des arêtes vives. Ils sont comme les pointes d’un iceberg complexe qui surgit de nulle part et avec lequel nous nous heurtons irrémédiablement, nous trouvant avec une dimension froide, lointaine et même destructrice…

A quoi est dû ce comportement ?

S’attacher à une personne avec de grandes insécurités, qui fait face à de grandes luttes internes et qui a peur de tout, partie d’origines différentes. Cette approche et cette dynamique de vol, changements de comportement, grands besoins et carences profondes, s’expliquent par deux réalités :

1. Attachement insécure et anxiété

Les styles d’attachement définissent la façon dont nous nous lions avec nos parents dans l’enfance. Ainsi, dans une enquête de l’Université de Milano-Bicocca, en Italie, par exemple, quelque chose d’intéressant nous est suggéré. Le bien-être relationnel se nourrit d’un attachement sécurisant. Ce sont des liens basés sur la confiance, l’indépendance et la maturité.

Cependant, les personnes définies par un attachement anxieux ou peu sûr sont dominées par l’agitation, la peur et même la jalousie constante. Ils ne font pas confiance aux autres, ils craignent l’abandon et ont besoin de plus de démonstrations d’affection. La cause commence à partir de cette enfance avec un parent qui n’a pas répondu à leurs besoins.

2. Possibles troubles mentaux sous-jacents

La personne avec des insécurités montre généralement des problèmes d’anxiété à une personnalité marquée par le névrosisme (instabilité émotionnelle). Il est important de comprendre dans tous les cas que ces profils, dominés par des altérations dans leur mode de relation, peuvent cacher certains troubles psychologiques qu’il convient de traiter.

Couple discutant avec un psychologue de l'attachement à la mauvaise personne
Derrière l’insécurité, il peut y avoir n’importe quoi, d’un trouble anxieux, d’une dépression à une enfance traumatisante. Les soins professionnels sont essentiels

Les conséquences d’un lien avec une personne peu sûre d’elle

Dans un premier temps, comme nous l’avons souligné, cette insécurité peut nous attirer. Il y a quelque chose d’attachant, de doux et même de séducteur dans ces profils vulnérables, qui avouent leurs peurs, leurs doutes, leurs limites. Plus encore, ceux qui tombent amoureux de ces personnes ne manquent pas en pensant qu’ils peuvent les changer, qu’ils peuvent agir comme de véritables sauveurs en apportant sécurité et tempérance à ceux qui s’équilibrent sur le fil fin de la peur.

Cependant, nous devons être clairs. Dans les relations de couple, personne ne peut ou ne doit se présenter comme un sauveur, comme un héros de faible estime de soi, comme un magicien des peurs profondes ou comme un gestionnaire courageux d’attitudes limitantes.

Il en est ainsi pour une raison très simple : nous ne pouvons pas changer la personnalité de quelqu’un du jour au lendemain, d’autant plus si notre partenaire présente un problème psychologique qu’il convient de régler. D’autre part, les conséquences que l’on peut subir en créant des liens avec une personne peu sûre d’elle sont nombreuses et variées. Ensuite, nous parlons d’eux.

1. Épuisement relationnel

Les personnes précaires se caractérisent par un besoin constant d’approbation et de reconnaissance externes. Nous ne pouvons pas oublier que celui qui ne sait pas ce qu’il veut a une estime de soi en danger. C’est comme s’il s’agissait d’un pneu de vélo qui se crevait constamment, il faut donc le démonter et le « gonfler ».

Cela fait de nous des figures qui doivent agir en tant que validateurs constants des lacunes de notre partenaire. Quelque chose comme ça est épuisant.

2. Ils vous briseront le cœur et vous vous sentirez seul

Un autre aspect commun concerne les comportements erratiques et capricieux, les hauts et les bas émotionnels et le changement constant des objectifs personnels. Vivre avec un partenaire insécure et immature, c’est comme donner son cœur à quelqu’un qui ne sait pas s’en occuper, qui s’en désintéresse instantanément et qui le lendemain en a besoin comme de l’air qu’il respire.

3. Ils voudront vous contrôler

Le besoin de contrôle est également un trait commun. Ce manque de sécurité personnelle cède souvent la place à la méfiance, au doute sur le lien du couple, à la peur de l’abandon, de la tromperie ou de la trahison. Par conséquent, il est courant de traverser des moments où ils ressentent le besoin de contrôler presque chaque étape du conjoint.

On le voit, s’associer à une personne qui n’a pas investi dans son épanouissement personnel, qui est faite de peurs et qui est incapable de s’investir fermement et sainement dans le projet du couple, peut être la pire des décisions..

Que pouvons-nous faire si nous vivons avec une personne en insécurité ?

L’insécurité personnelle a des degrés, c’est important de le préciser. Il y aura des gens qui en sont pleinement conscients et qui essaieront de le gérer, de le tempérer au maximum. Cependant, il y a aussi ceux qui, loin de le voir, de l’assumer et de l’accepter, s’en défendent en s’habillant d’une armure d’épines. Quiconque s’en approche trop est voué à souffrir. Pendant que l’être délicat et fragile à l’intérieur reste en sécurité…

Ainsi, la première étape que nous devons franchir si nous sommes liés à une personne ayant ce profil, est de la responsabiliser, de pouvoir voir dans ce comportement précaire l’origine de l’insatisfaction du couple.

D’autre part, nous devons veiller à ce que notre mode de vie reste et ne finisse pas inféodé aux besoins de l’autre. Ainsi, nous ne gaspillerons pas notre souffle à gonfler une faible estime de soi, ni ne monterons sur ces tapis roulants émotionnels où nous sommes parfois un motif d’adoration et le lendemain un désintérêt des plus froids. Parce que nouer des liens avec quelqu’un qui ne sait pas ce qu’il veut peut déséquilibrer notre état émotionnel.

Rappelons-nous que l’amour sage n’est pas volage, que celui qui aime vraiment sait bien à quoi s’en tenir et pour quoi se battre. Dans une relation saine, l’insécurité permanente n’en vaut pas la peine, ni aujourd’hui je t’aime à moitié et demain complètement. Laissons-nous alors retrouver un amour courageux, digne, coloré et enrichissant. Enfin et surtout, aidons la personne en insécurité à rechercher une aide professionnelle pour guérir ses peurs et comprendre l’origine de son insécurité.

Cela pourrait vous intéresser ...
La fierté dans les relations de couple : un poison qui détruit tout
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
La fierté dans les relations de couple : un poison qui détruit tout

La fierté dans les relations est un poison toxique qui crée des blessures et des distances. Tout cela à cause d'une faible estime de soi.



  • Casullo, M. M., & Liporace, M. F. (2005). Evaluación de los estilos de apego en adultos. Anuario de investigaciones12, 183-192.
  • Hazan C, Shaver P. Romantic love conceptualized as an attachment process. J Pers Soc Psychol. 1987;52(3):511-24. doi:10.1037//0022-3514.52.3.511
  • Salazar Gutiérrez, S. G., & Sotelo Castro, A. F. (2021). Influencia del apego adulto sobre la dependencia emocional en las relaciones de pareja de estudiantes universitarios.
  • Chicomin Torres, J. C. (2021). El apego inseguro en la infancia y su repercusión en las relaciones de pareja en adultos.

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.