La trahison, une blessure surdimensionnée

18 septembre 2019
Bien souvent, on attribue à la trahison une grande dimension. Cependant, on ne se rend généralement pas compte qu'on qualifie de trahison des actes qui correspondraient plutôt à une contrariété vis-à-vis de nos attentes (qui sont parfois déraisonnables).

Pour beaucoup d’entre nous, la trahison est un acte impardonnable. C’est un acte qui cause d’importantes blessures et qui laisse des traces profondes. Nous avons une vision si négative du concept qu’il en devient quasiment tabou. Après une trahison, nous n’avons pas envie de parler, nous considérons que tout est dit. Rien ne justifie et rien ne répare une trahison.

Cependant, cette radicalité nous empêche parfois d’observer certaines nuances importantes. Nous qualifions parfois de trahison des actes qui ne le sont pas réellement. Nous pouvons même finir par juger avec trop de dureté les actes des autres. Parfois, nous sommes simplement déçus car le comportement des autres ne correspond pas à nos attentes.

Nous avons besoin de froideur et de maturité pour donner à la trahison sa véritable définition. Il n’est agréable pour personne d’expérimenter de la déception du fait de l’agissement d’un autre. Lorsqu’un comportement ne correspond pas à nos attentes, la désillusion qui en découle est davantage liée à nous-même qu’à la manière d’agir concrète de l’autre individu.

Une femme pensant à la trahison

Qu’est-ce que la trahison ?

Nous parlons de trahison lorsque l’autre ne respecte pas sa parole ou qu’il n’est pas fidèle à un pacte effectué en amont. Etymologiquement, le mot « traître » provient du latin « traditor » ou « traditoris » qui signifie « celui qui délivre quelqu’un du camp opposé ». Il s’agit donc d’un mot qui provient de la tradition militaire. A son sens strict, cela reviendrait à livrer quelqu’un à l’ennemi.

Dans la vie quotidienne, nous parlons de trahison lorsque quelqu’un qui semble être de notre côté parle ou agit soudainement comme s’il était contre nous. Nous pensions qu’il nous soutenait, mais ce n’est pas réellement le cas.

Or, les expressions « être du côté de quelqu’un » ou « être contre quelqu’un » ont quelque chose de très ambigu.

  • Etre du côté de quelqu’un peut signifier des milliers de choses : cela peut par exemple vouloir dire que l’autre est complice de nos erreurs ou qu’il respecte notre intégrité
  • Etre contre quelqu’un peut également englober plusieurs situations : cela peut vouloir dire que l’autre dénonce nos erreurs, qu’il tente de nous détruire ou qu’il ne répond pas à nos attentes

Les pactes et la trahison

Lorsqu’il existe un lien d’amitié ou un lien amoureux, il est très fréquent que les limites de ce concept soient très diffuses. Ce type de liens suppose l’existence de certains pactes ou compromis. Mais ces derniers sont rarement explicites. On considère généralement que si la connexion est positive, personne ne fera de mal à l’autre.

Mais comme nous le signalions précédemment, la douleur est quelque chose de très objectif. Le cas le plus typique est celui de la « trahison amoureuse ». Dans cette circonstance, la question est la suivante : « le pacte amoureux suppose-t-il de conserver le sentiment indépendamment des circonstances ? C’est certainement l’intention, mais c’est un objectif très difficile à remplir.

Les sentiments sont définis par des cycles. Parfois, le vent tourne et ils se transforment positivement. Parfois, ils se diluent et se convertissent en quelque chose de négatif. Sur ce terrain, il n’existe pas de certitude bien que l’on puisse croire le contraire. Il est possible que le lien se maintienne comme réponse à un engagement, mais cela ne signifie pas que les sentiments n’ont pas changé.

Ainsi, certains se sentent trahis lorsque les sentiments de leur partenaire changent. Dans ce cas, la question est la suivante : le problème se trouve-t-il chez celui qui expérimente le sentiment de manière différente et agit en conséquence, ou chez celui qui pense que cela ne se produira jamais.

Une femme déçue qui pleure à cause de la trahison

Faits et circonstances

Nombreux sont ceux qui affirment qu’ils sont capables de comprendre les changements de sentiments de leur partenaire du moment qu’il s’exprime avec sincérité. En fait, la réalité nous prouve que cela se produit très rarement. Si l’un des deux est amoureux et qu’il cesse d’aimer, il est très difficile d’assimiler cette asymétrie pour celui qui continue d’aimer. La situation est encore plus complexe lorsqu’il existe une attirance pour une tierce personne.

Pour cette raison, il n’est pas rare que la situation soit passée sous silence. L’intention réelle n’est pas de tromper l’autre mais de contourner le sentiment de culpabilité ressenti vis-à-vis de lui ou des conséquences que la situation pourrait avoir. Bien entendu, il existe également des personnes cyniques et manipulatrices qui jouent avec les sentiments des autres, mais elles représentent une minorité.

Il est certain que nous devrions faire preuve d’une plus grande flexibilité vis-à-vis de notre interprétation de la trahison. Parfois, les conséquences sont plus importantes que les actes en eux-mêmes. Il est probable que derrière ce que nous appelons trahison se cache uniquement un comportement qui est en désaccord avec nos attentes ou nos désirs.

 

Núñez, F., Cantó-Milà, N., & Seebach, S. (2015). Confianza, mentira y traición: El papel de la confianza y sus sombras en las relaciones de pareja. Sociológica (México), 30(84), 117-142.