Sandor Rado, un expert en toxicomanie

25 septembre, 2020
Après avoir été l'une des figures les plus importantes du mouvement psychanalytique, Sandor Rado a commencé à développer sa propre théorie centrée sur le soi et sur les processus biologiques de l'individu, plutôt que sur les processus inconscients.

On se souvient de Sandor Rado comme étant l’un des pionniers de la psychanalyse, mais aussi comme l’un de ses réformateurs. Il a toujours été connu comme étant un excellent polémiste. Intellectuellement, il était particulièrement brillant, et cela, couplé à sa capacité à argumenter, lui a donné une grande notoriété au sein du mouvement psychanalytique et même au-delà.

D’autres aspects moins notables de sa personnalité sont également devenus bien connus. Il était un amoureux de la bonne nourriture et un séducteur irrémédiable, amoureux et désireux de conquérir les femmes qui croisaient son chemin. Cela, combiné à une thèse exagérée sur le phallocentrisme, lui a donné une réputation misogyne. C’est peut-être exagéré, mais en fin de compte, il n’était pas réellement féministe.

“Sandor Rado porte maintenant, en plus de ses 75 ans, un océan infini de douleurs dans son cœur, de chagrins et de déceptions… ”

-Pastor Petit-

Pour toutes ces raisons, Sandor Rado est le protagoniste d’une longue et intense controverse avec la psychanalyste Karen Horney. Et bien qu’en principe il fût l’un des adeptes les plus fanatiques de Freud, il prit tôt ou tard une nouvelle voie bien éloignée de la psychanalyse classique.

Sandor Rado, un étudiant remarquable

Sandor Rado est né en Hongrie en 1890. Il est enclin à étudier le droit et, en 1911, il obtient un diplôme en sciences politiques. Plus tard, et contrairement aux souhaits de son père, il décidera d’étudier la médecine. C’est sa grande passion : dès son plus jeune âge, c’est un grand fan des sciences naturelles. Il obtient son doctorat en 1915.

Il est déjà entré en contact avec la doctrine psychanalytique. À l’âge de 19 ans, il trouve un écrit de Sandor Ferenczi qui l’éblouit. Dès lors, il commence à s’intéresser aux idées de Sigmund Freud. Il s’est même personnellement rendu à Vienne pour entendre une conférence du père de la psychanalyse et en ressort fasciné. Depuis lors, une amitié se forge entre lui et Freud qui durera plus de 15 ans.

En Hongrie, avec Ferenczi, il fonde la Société hongroise de psychanalyse. Il est ensuite analysé par Erzsebet Revesz qui, à son tour est psychanalysé par Freud. Sandor Rado est marié, mais au cours du processus, il tombe amoureux de son analyste. Il divorce de sa première femme et épouse son analyste.

Découvrez la vie de Sandor Rado.

Le mouvement psychanalytique

En 1922, Sandor Rado s’installe à Berlin et y réalise une seconde psychanalyse, cette fois avec Karl Abraham. Il est rapidement invité à rejoindre l’Institut psychanalytique de Berlin. En 1924, Sigmund Freud lui-même lui demande d’être le rédacteur en chef du Journal international de psychanalyse International Zeitschrift Fûr Psicoloanalyse. Trois ans plus tard, il devient également le rédacteur en chef du célèbre magazine Imago.

Pendant son séjour à Berlin, il devient aussi le formateur des nouveaux psychanalystes. Des personnalités importantes comme Wilhelm Reich, Otto Fenichel et Heinz Hartmann font de la psychanalyse didactique avec lui.

Par ailleurs, sa situation familiale devient très complexe. Sa femme, enceinte de 6 mois, tombe dans une anémie pernicieuse. Il décide de déclencher une césarienne qui entraînera la mort de sa femme deux jours plus tard. Le bébé, lui, décèdera une semaine plus tard.

Après cet événement difficile, Sandor Rado a une relation houleuse et éphémère avec la psychanalyste Hélène Deutsch. Puis finalement il tombe amoureux et épouse l’une de ses patientes, Emmy. C’est pourquoi Rado est considéré comme l’un des cas les plus uniques de transgression de la psychanalyse, car au cours de sa vie, il a épousé son analyste, puis l’une de ses patientes.

Une voie divergente

En 1931, Sandor Rado s’installe aux États-Unis. Il est invité par Abraham Arden Brill pour créer l’Institut de la Société psychanalytique de New York à l’image de l’institut qui opérait à Berlin. Lorsque les nazis arrivent au pouvoir, Rado aide ses collègues à émigrer vers le nouveau continent.

Découvrez les théories de Sandor Rado.

À ce stade, il commence à prendre ses distances avec la psychanalyse classique. Il est en faveur d’une intégration très étroite de la médecine et de la psychanalyse. Il commence à accorder beaucoup plus d’importance aux phénomènes biologiques qu’aux expériences de l’inconscient. Rado étudie alors les dépendances et devient rapidement l’une des grandes autorités sur ces questions.

Il adopte finalement des principes de comportement avec la rééducation émotionnelle comme centre de traitement. En 1942, il crée l’Association de médecine psychanalytique. Plus tard, il fonde la New York School of Psychiatry, une institution qui n’a pratiquement rien à voir avec la psychanalyse. Rado décèdera en 1972, après être devenu l’un des psychiatres les plus célèbres des États-Unis.

Alexander, F. (1968). Sandor Rado, la teoría adaptativa. Historia del psicoanálisis.