Psychanalyse et art, lien au-delà de l’inconscient

4 novembre 2019
Quand on parle de psychanalyse et d'art, on se réfère à deux disciplines apparemment différentes, mais qui sont liées en arrière-plan. C'est pourquoi, dans cet article, nous vous expliquons pourquoi la psychanalyse a toujours porté une attention particulière à l'expression artistique...

Psychanalyse et art sont liés depuis l’invention de cette dernière. On peut donc parler de la psychanalyse et de l’art comme de deux disciplines étroitement liées.

Sigmund Freud est le créateur de la psychanalyse, une philosophie, une pratique thérapeutique et une recherche qui se concentre sur l’étude et l’intervention de l’être humain, en particulier par rapport aux aspects inconscients. Cependant, Freud, dans le cadre de ses études, a mentionné l’art à plusieurs reprises et l’a même vu comme un mobilisateur d’angoisse.

Certes, le lien entre l’inconscient et l’art a été largement reconnu. Par le biais de cet article, nous irons plus loin. Nous parlerons de la relation entre ces deux disciplines. Nous vous proposons de nous accompagner dans ce voyage.

Psychanalyse et art, l’époque de Freud

Freud avait une relation très étroite avec l’art. De fait, il a passé des heures dans des musées à analyser leurs œuvres. À cette époque, il aimait et était attiré par de nombreuses expressions qui étaient considérées comme de l’art et il collectionnait même des pièces de sculpture. De plus, dans certaines de ses lettres, il confesse son admiration pour certains auteurs, comme Cervantes.

Son admiration pour les œuvres littéraires et mythologiques a donné lieu à certaines de ses analyses, qu’il inclura plus tard dans ses livres. Par exemple : Le Complexe d’Oedipe, Le Poète et la Fantaisie, Dostoïevski et le Parricide, et Un souvenir d’enfance de Léonard de Vinci, entre autres.

Freud nous a laissé un héritage important, c’est la preuve du lien entre la psychanalyse et l’art. Jetons un coup d’oeil à ses contributions :

  • Questionnement sur l’origine artistique, mythologique et culturelle
  • Analyse de la relation entre le créateur et son œuvre
  • L’effet de l’œuvre d’art sur le spectateur
  • L’intention de l’artiste
  • Concept de sublimation
Les liens entre psychanalyse et art selon Freud

Freud était tellement immergé dans l’art qu’il a conditionné une grande partie de sa pensée. Il a défini l’artiste comme celui qui trouve le chemin du retour à la réalité. Et, comme celui qui possède l’étonnante faculté de façonner une matière jusqu’à ce qu’elle devienne une copie fidèle de la représentation de sa fantaisie.

Puis, il a vu l’artiste comme une personne capable de transformer ses instincts en réalités à travers l’art. En plus de transformer ces impulsions en quelque chose d’esthétique, c’est-à-dire d’acceptable socialement.

D’autre part, Freud a suggéré que l’artiste et l’analyste étaient très liés, car ils travaillent tous deux sur le même objet, mais chacun avec une méthode différente. Le psychanalyste par l’analyse et l’artiste par son travail.

De l’angoisse à la créativité

Dans son immersion dans les études de l’art, Freud en est venu à façonner le concept de sublimation. C’est un mécanisme de défense qui permettrait de changer le but sexuel pour un but plus élevé et avec une plus grande valeur sociale. En d’autres termes, l’art serait une façon de suivre nos impulsions à travers un véhicule que la société accepte. Ainsi, les futurs auteurs de la psychanalyse ont continué à mettre l’accent sur ce type de transformation de nos impulsions et mécanismes inconscients.

De fait, divers psychanalystes ont commencé à établir que l’art est une sorte de véhicule, puisqu’il facilite la mobilisation. Dans ce cas d’angoisse. C’est donc une façon de transformer la souffrance.

Plus tard, il a été établi que l’art est une façon d’organiser le vide. Le vide deviendrait les impulsions que nous avons et l’art une façon de les contenir. Ensuite, nous transformerions l’angoisse, les impulsions et autres mécanismes inconscients en art.

De cette façon, nous transformons ce que nous portons à l’intérieur en quelque chose de plus digeste, tant pour nous-mêmes que pour les autres. Ainsi, nous mobilisons ce que nous ressentons, nous le transformons en art.

Thérapie psychanalytique et art

La psychanalyse propose que lorsqu’une personne a un trouble mental, l’art peut être utile. Cela se produit parce que la personne établit les premiers liens avec ce qui est à l’intérieur, commençant à mieux comprendre ce qui lui arrive.

D’autre part, la psychanalyse a vu la manifestation créatrice comme une forme de soulagement, comme un alcool efficace pour nettoyer les plaies. Un complément thérapeutique d’une valeur incalculable pour l’absence de restrictions.

Il y a même plusieurs psychanalystes qui utilisent l’art comme moyen thérapeutique lors de leurs consultations. Par exemple, Bayro Corrochano, qui, dans un article de CES Psychology Magazine, raconte l’histoire d’un enfant qui, pendant son analyse, a utilisé de l’argile pour créer. Ainsi, peu à peu, il établit des liens avec la réalité à travers l’analyse et ses propres œuvres.

Psychanalyse et art sont liés

Psychanalystes dans l’art

Différents psychanalystes ont abordé l’art. Jetons un coup d’œil à certains d’entre eux :

  • Otto Rank : il a proposé que l’art est un moyen de surmonter l’angoisse
  • Donald Winnicott : il voyait l’art comme un moyen de donner ou de trouver un sens à ce que nous faisons
  • Melanie Klein : elle a suggéré l’art comme un réorganisateur de la structure de l’esprit
  • Wilfred Bion : il a indiqué que l’art pouvait être un moyen de contenir l’angoisse
  • Jaques Lacan : il a suggéré que l’art est une façon d’organiser et de calmer le vide que nous ressentons : il s’agit d’une forme de communication qui serait en lien direct avec l’inconscient

La psychanalyse et l’art sont deux disciplines intimement liées. Les deux ont à voir avec l’être humain, et elles peuvent faire ressortir les aspects les plus profonds de l’être humain. Ainsi, grâce à ce lien, nous avons continué à explorer cette voie comme une alternative pour aider les gens grâce à la psychologie. Une toile blanche pour comprendre et intégrer la souffrance dans l’histoire personnelle.

 

  • Bayro-Corrochano, F. (2012). Reinventamos un niño a través de la forma tridimencional: Roberto con la Gorra. Revista Ces Psicología 5 (1), pp. 102-111.
  • Castro, M.A (2015). Psicosis, psicoanálisis y arte.
  • Freud, S. (1982). Saggi sull arte, la letteratura e il linguaggio (4a ed.). Torino: Boringhieri.