Je sais qui je suis et je n’ai rien à démontrer

6 octobre 2017 dans Emotions 773 Partagés

Ce n’est bien évidemment pas facile. Parvenir à ce point de notre vie, où notre expression personnelle et notre luminosité émotionnelle sont parfaitement authentiques, où nous n’avons aucun préjugé et et où l’angoisse d’être jugé-e-s ou rejeté-e-s ne nous fait plus peur, nous parvenons à un équilibre intérieur parfait. Nous devons, pour y parvenir, travailler sur notre structure mentale, en nous focalisant davantage sur l’acceptation de nous-mêmes que sur le jugement des autres.

Je suis comme je suis et je suis heureux-se.
Partager
Nous vivons dans une société qui est orientée vers la marchandisation de nos vies. Le monde est comme une grande scène de théâtre, régie par des normes qui, si nous les respectons, vont nous permettre d’être accepté-e-s, voire applaudi-e-s par les autres. Jour après jour, sans même nous en rendre compte, nous devenons les tristes rôles secondaires d’histoires inventées, qui n’ont rien à voir avec notre identité, nos valeurs ou nos principes.
Nous ne devons pas oublier que l’image que nous avons de nous-mêmes n’est pas culturellement transmise et ne se transmet pas à travers la génétique : elle se construit. Nous développons tou-te-s une représentation du monde qui nous entoure en notre for intérieur. Nous élaborons également des théories et des concepts sur nous-mêmes. Ces schémas peuvent nous amener à nous détester nous-mêmes ou, au contraire, à nous aimer pleinement.
Comme vous l’avez compris, mieux vaut opter pour la seconde solution. Devenons les principaux-ales acteur-trice-s de nos propres et merveilleuses histoires.

chat devant un visage de femme

Arrêtez de démontrer, commencez à vivre

Nous avons tou-te-s appris à lire, à marcher et à manger sainement. Lorsque nous sommes malades, nous nous rendons tou-te-s chez le médecin et nous nous procurons les médicaments qu’il nous prescrit. Cependant, rares sont les fois où nous avons appris à prendre soin de nous psychologiquement, ou tout simplement à nous aimer.

Les personnes qui consultent un-e psychologue avec la conviction qu’elles ne sont pas faites pour être heureuses sont de plus en plus nombreuses. Derrière les phrases comme « Tout va mal« , « Personne ne s’occupe de moi » ou « Dès que je commence une relation, tout va de travers« , se cache une réalité bien plus triste, des blessures sous-jacentes, un tatouage interne qui pourrait porter l’inscription : « J’ai oublié de m’aimer moi-même« .

D’un autre côté, lorsque ces personnes sont amenées à se définir et à expliquer comment elles entretiennent des relations avec les autres, il apparaît nettement qu’elles se consacrent énormément aux autres. Ce sont des personnes qui ont de l’affection à donner, qui comprennent la vie à travers l’abnégation et le soin des autres. Elles pensent que le simple fait d’offrir de l’amour et de montrer leur affection désintéressée leur apportera un retour affectif similaire, une même charge énergétique.

Nombreuses sont les personnes qui consultent un-e psychologue avec la conviction qu’elles ne sont pas faites pour être heureuses.
Partager

femme qui n'a rien à démontrer

Au milieu de cette dynamique entre ce qu’elle donne et ce qu’elle espère recevoir en échange, la personne oublie une chose très simple : vivre. Notre existence n’est pas basée sur un échange de preuves d’affection, que nous donnons ou que nous recevons. Nous devons apprendre à maîtriser notre propre façon d’être, nous devons nous apprécier, nous libérer et nous reconnaître nous-mêmes, avant d’espérer que les autres le fassent pour nous.

Nous ne devons pas oublier que l’immunité aux coups de la tristesse et du désespoir s’obtient en apprenant à nous aimer nous-mêmes. C’est seulement à partir de ce moment que nous pouvons véritablement être nous-mêmes, sans aucune réserve.
Partager

Commencez à nettoyer le salon de votre esprit

Pour savoir qui nous sommes, reconnaître ce que nous valons et commencer à vivre de manière authentique, nous devons absolument commencer par nettoyer le salon de votre esprit. Pourquoi ? Même si cela peut nous paraître difficile à croire, c’est dans cet espace privilégié que sont stockées des choses inutiles, des « vieux meubles », que certaines personnes ont déposé là et qui prennent la poussière. Nous nous devons d’ouvrir les fenêtres de notre esprit pour aérer.

Dans la suite de notre article, nous allons vous apprendre comment réaliser ce processus de nettoyage de manière adéquate. Nous sommes certain-e-s que ces stratégies seront très utiles à votre développement personnel.

femme faisant le ménage

Des clés pour garder à l’esprit la personne que vous êtes

Votre nettoyage doit commencer par une prise de conscience extrêmement simple : il y a beaucoup de choses dans votre esprit que vous n’avez pas placées là. Que vous n’avez pas choisies. La plupart de ces choses viennent des premières années de notre enfance, quand notre cerveau n’avait pas encore développé les filtres mentaux lui permettant d’être critique et de valoriser les informations provenant de l’extérieur.

  • Réfléchissez aux valeurs et à toutes les choses que vos parents ont pu vous transmettre. Certaines ne correspondent pas du tout à la personne que vous êtes ou aux choses que vous considérez vous-même comme importantes.
  • La seconde étape de votre nettoyage interne consiste à dépoussiérer les recoins obscurs de votre esprit et de balayer les schémas négatifs que vous avez construit sur vous-même. Généralement, ils prennent la forme de phrases comme : « Je ne suis pas capable de…« , « La vie ne vaut pas la peine d’être vécue« , « Je ne suis pas fait pour ci ou pour ça…« .
  • Ensuite, vous devez attraper les intrus qui habitent le salon de votre esprit. Ils sont souvent bien camouflés et prennent la forme de peurs, d’indécision, de préjugés et d’un besoin constant d’être accepté-e-s. Identifiez-les et dites-leurs, poliment, qu’ils s’en aillent comme ils sont venus.

Enfin, vous devez terminer ce processus de nettoyage en installant un nouveau mobilier, qui va vous permettre de faire de votre salon mental un espace agréable, unique et sain. Nous parlons bien évidemment du canapé de l’estime de soi, de la table de l’acceptation de soi, des chaises qui correspondent à vos valeurs et des coussins colorés qui représentent votre dignité et que personne ne peut détruire.

Commençons à construire la vie que nous désirons, qui nous rend fier-ère-s de ce que nous sommes. Soyons heureux-ses et fier-ère-s de notre esprit fort et de notre personnalité qui nous permet d’être les protagonistes principaux de nos propres existences.

Images de Liz Clemments

A découvrir aussi