Rien n’est impossible : vouloir est pouvoir !

5 avril 2015 dans Emotions 0 Partagés
Il n’existe pas de pire phrase que « Laisse tomber » ou « Tu ne peux pas y arriver… ».
Ces affirmations entament le plus profond de l’identité de chacun d’entre nous, causant des rêves frustrés, et se transforment petit à petit en une voix sombre et effrayante qui nous dit continuellement que nous ne pouvons faire ou suivre ce à quoi nous aspirons.

L’homme au costume gris

À cause de ces situations, nous nous retrouvons avec des centaines de personnes dans la rue, malheureuses, travaillant dans des lieux qu’elles n’aiment pas, car on leur a dit qu’atteindre leurs rêves ou faire ce qu’elles voulaient, était de l’ordre de l’impossible.
On leur a trop répété que ce n’était pas la voie naturelle des choses, que ce n’était pas conseillé, qu’il était préférable de faire ce que la société ou les parents dictaient.
Un exemple typique : le prestige social d’un docteur est bien mieux que devenir saxophoniste.

Les personnes qui ont transformé leurs rêves en réalité

Mais il n’est jamais trop tard, et il y a toujours la solution de prendre du temps pour s’arrêter et se diriger vers ce que, réellement, nous voulons apprendre, faire ou être.
Il n’y pas plus de limites que celles que nous nous mettons nous-mêmes.
Si vous ne le croyez pas, demandez à Jacob Barnett, un enfant qui est né avec le Syndrome d’Asperger et dont les parents lui ont affirmé qu’il lui serait impossible d’apprendre à parler ou à faire des choses simples comme nouer ses lacets.
Et Jacob non seulement fit tout cela, mais il obtint également son titre d’astrophysique à 14 ans, devenant ainsi le plus jeune du monde à l’obtenir, et est en passe d’obtenir son doctorat en physique quantique, entre autres succès.
Une autre référence est celle de Pablo Pineda, qui cassa tous les paradigmes en devenant la première personne atteinte de Down à obtenir un titre universitaire en Europe et à jouer le rôle principal dans un film.
De même, le cas de Iker, un enfant atteint du syndrome de Down, et qui parle anglais, espagnol et français couramment.
La liste peut s’étendre sur de nombreuses pages, et la conclusion est toujours la même : celui qui veut peut. Il est nécessaire de savoir que chacun est le maître absolu de son destin, que les limites sont posées par nous-mêmes, car on décide qui on veut écouter et à qui on veut obéir, à qui nous donnons du pouvoir sur notre propre vie.
Et c’est pour cela que les rêves et les aspirations ne doivent jamais être abandonnés.

Pour ne pas oublier vers où nous allons

Mais comment se souvenir de ce que nous voulons être ?
Une des techniques est d’écrire un journal intime, dans lequel il faut noter chaque jour les objectifs que nous désirons atteindre, et ce que nous devons faire pour cela, sans oublier les possibles obstacles. Il est important de le relire fréquemment, en prêtant attention à ce qu’il y a d’écrit.
Une autre technique, un peu plus populaire, est de créer une carte mentale, avec des coupures de presse (de revues) pour visualiser exactement ce que nous voulons obtenir. Il faut la placer dans un endroit visible, afin de se souvenir chaque jour quels sont nos buts et nos aspirations mentales.
“Rêve comme si tu allais vivre éternellement, vis comme si tu allais mourir demain ». Cette phrase de l’acteur américain James Dean résume parfaitement l’importance des rêves et de la lutte pour ceux-ci. 
Votre vie est la vôtre, prenez-la en main et vivez-la ! 
Image de Doug Wheller.
A découvrir aussi