Réfléchissez avant de parler, lisez pour enrichir ce que vous pensez

1 février 2017 dans Psychologie 523 Partagés

Plus d’une fois, vous avez voulu dire ceci à quelqu’un à un moment déterminé : « Réfléchissez avant de parler, informez-vous avant de penser ». Pourquoi ? Peut-être parce que vous vous rendiez compte qu’il donnait son opinion énergiquement mais sans arguments.

Cela nous est déjà sûrement arrivé à nous aussi, puisqu’il est beaucoup plus simple de parler à la légère que de construire une pensée élaborée et appuyée par des faits concrets. En d’autres termes, il est plus facile d’exprimer « c’est ainsi parce que c’est comme ça » que de donner des raisons justifiées.

Presque tous les écrivains affirment que pour pouvoir écrire, il faut d’abord avoir lu beaucoup. La même chose se produit quand on veut maintenir une conversation : pensez toujours à ce que vous voulez dire, à la façon dont vous allez le dire et pourquoi vous allez le dire. Pour cela, le fond de votre armoire de culture va être très important.

Réfléchissez avant de parler

Le langage humain est spécial parce qu’il est capable de composer des séquences infinies avec un nombre limité de lettres. En outre, les moyens que nous avons pour nous exprimer sont nombreux, qu’ils soient directs ou indirects.

o-lenguaje-facebook

Ces causes nous obligent à apprendre peu à peu à les utiliser correctement, et nous y arriverions sans problème sans ce que l’on appelle « l’impulsion« . Dans une journée, plus de la moitié des dialogues que nous produisons sont régis par des impulsions.


« Réfléchir est le travail le plus difficile qui existe.

C’est peut-être pour cela que si peu de personnes le pratiquent. »


Il est compliqué d’être totalement conscient-e de la valeur de chaque mot que nous prononçons, et c’est pour cela que nous apprécions autant écouter celleux qui essayent. Celleux qui s’arrêtent, réfléchissent et osent penser avant de parler font preuve de prudence, de perspective et d’une bonne attitude avec les autres.

Lisez pour enrichir ce que vous pensez

D’un autre côté, les mots ont plus de pouvoir que ce que nous pensons. Ils peuvent créer des discours inoffensifs ou douloureux, établir des désaccords ou renforcer des relations, motiver ou démotiver jusqu’à un point inimaginable, etc.

L’une des formes les plus accessibles et efficaces pour former petit à petit une pensée critique qui nous servira à nous adapter et à nous développer est la lecture. Lire est essentiel pour rendre digne ce que vous êtes capable de penser et pour pouvoir le transmettre de façon intelligente aux autres.


« Lire vous dotera d’un regard plus ouvert sur les hommes et sur le monde et vous aidera à rejeter la réalité comme un fait irrévocable.

Cette négation, cette rébellion sacrée, est la fente que nous ouvrons sur l’opacité du monde »

-Ernesto Sábato-


La lecture nous procure de la sagesse et, comme dirait Baltasar Gracián, « les livres nous construisent en tant que personnes ». Grâce à eux, nous exerçons et cultivons notre esprit, à partir de quoi nous nous améliorons dans la prise de décisions, nous établissons des principes et nous raisonnons par nous-mêmes.

libro-fantasia

Désormais, vous pourrez construire une pensée critique

L’intellect, par conséquent, se nourrit des expériences vitales et surtout de la culture qui nous vient d’autres personnes, par différents moyens. De cette façon, si vous êtes capables de réfléchir à propos de cette information que vous acquérez et de passer au crible ce qui vous est utile, vous atteindrez une pensée critique. Une pensée qui vaudra probablement plus – il y a toujours des exceptions – que celle qui vous serait probablement venue à l’esprit si nous ne vous étiez pas informé-e ou que celle que vous avez lue si vous ne l’aviez pas évaluée.


« Si deux individus sont toujours d’accord sur tout, je peux vous assurer que l’un des deux pense pour les deux. »

-Sigmund Freud-


Il ne sert à rien de donner son opinion juste pour donner son opinion, ni d’accepter ce que nous lisons sans le remettre en question, ni de soutenir une opinion si nous n’avons aucune raison de le faire. Les gens qui le font nous ennuient parce que nous sentons qu’il n’est pas possible de débattre d’un thème avec elleux : iels parlent pour parler et ne donne aucune valeur au fait que vous ayez construit des arguments.

Si nous voulons que les autres prennent au sérieux ce que nous voulons dire, il est conseillé d’adopter une position prudente. Nous n’avons que rarement la raison absolue et, au contraire, l’autre posture a souvent une part de raison. Il s’agit de profiter autant que nous le pouvons du pouvoir de notre esprit et de développer toutes les possibilités qui s’y trouvent, en incluant celles de nous informer et de parler avec discernement.

A découvrir aussi