Êtes-vous accro à « WhatsApp »?

· 14 décembre 2015

Un signe, deux signes … maintenant ils sont bleus. Pourquoi il ne me répond pas s’il a déjà lu le message?

Cette application peut devenir plus qu’un moyen de communication. La dépendance à WhatsApp est plus fréquente que ce que vous pensez et peut-être que vous en souffrez sans le savoir.
Cas n ° 1: « Je viens à peine de me lever que je révise mes contacts qui sont en ligne … comment est-ce possible que mon petit ami soit disponible alors qu’il ne peut pas utiliser son téléphone dans son entreprise?

Donc, s’il est connecté, pourquoi n’a t-il pas répondu à mon dernier message qui est déjà marqué par les deux signes bleus? Je dois l’appeler … ou mieux, je lui écris de nouveau. Encore une fois les deux signes … est-ce qu’il serait entrain de m’éviter? »

Cas n ° 2: « Depuis que la fille qui me plait et moi parlons à travers WhatsApp, je ne laisse jamais mon téléphone à un niveau de batterie de 30%. Je cours le recharger au cas où il s’éteigne juste quand elle m’envoie un message.

Le pire de tout c’est quand le panneau vert apparaît « en train d’écrire … » mais après il disparaît et il n’y a aucun message. Elle l’a supprimé! Elle ne veut pas me répondre ! « 

Cas n ° 3: « Le professeur m’a déjà réprimandé deux fois parce que j’utilise mon téléphone portable dans la classe, même si je le mets en vibreur. Alors qu’il explique le théorème de Pythagore, je sens que mon téléphone recommence à vibrer.

Je dois répondre! Il s’agit de vie ou de mort! Je ne peux pas faire attendre mes amis qui organisent la sortie de ce week-end « 

Si l’une de ces descriptions vous semble familière, vous souffrez peut-être d’une dépendance à cette application, la plus utilisée ces derniers temps dans le monde entier. Peut-être que vous utilisez WhatsApp d’une manière quelque peu « obsessionnelle ».

Pour qu’une personne soit considérée comme accro à WhatsApp , l’utilisation de l’application doit avoir une importante influence négative sur sa vie.

La personne dépendante n’hésite pas à sacrifier d’autres activités qu’elle aimerait réaliser ou l’une de ses obligations pour rester suspendue à ses contacts et aux conversations qu’elle a avec eux. De plus, ces interruptions sont incontrôlables et elles se maintiennent dans le temps.

Si en répondant à un message WhatsApp, vous ressemblez à un zombie marchant dans la rue et que vous pouvez courir le risque d’avoir un accident, si vous ne vous concentrez pas sur votre travail ou vos études, si l’application est votre compagne indispensable à l’heure du dîner plutôt que de vous engager dans une conversation avec votre famille ou si vous êtes plus suspendu à vos messages qu’à votre propre vie … alors vous avez probablement un problème.

Les autres « symptômes » de la dépendance à WhatsApp sont: regarder son téléphone toutes les cinq minutes, croire avoir entendu le bruit d’alerte quand nous recevons un message, le fait que celui-ci soit une extension de la main et que vous n’ayez pas envie de le quitter même pour aller prendre une douche ou que vous répondiez aux messages dès que vous les recevez, sans laisser passer une minute.

Alors qu’on peut penser que le WhatsApp soit une mode ou une tendance passagère, de nombreuses personnes devraient se soigner pour leur dépendance à cet outil.

En effet, il peut provoquer des crises de nerfs, de l’anxiété, de la jalousie, des problèmes de couple et de concentration, des accidents de la route, un manque d’intérêt pour la vie réelle, un manque de communication réelle avec les personnes de votre entourage, etc.

 

Comment réduire l’utilisation de WhatsApp?

Si on vous a dit à plusieurs reprises, que vous êtes un peu obsédé par cette application ou si après avoir lu ce qui précède, vous vous rendez compte que vous vous sentez identifié aux cas généraux et aux symptômes, vous pouvez prêter attention aux conseils suivants pour réduire l’utilisation et la dépendance à WhatsApp:

1 – Désactivez les notifications: le son est une distraction lorsque vous devez vous concentrer sur autre chose. Si votre téléphone a une lumière d’avertissement, retirez-la également.

Vous pouvez programmer un moment chaque jour pour vérifier et répondre à vos messages, mais cela ne peut pas être la tâche ayant toujours la plus haute priorité et qui vous oblige à interrompre d’autres activités.

2 – Laissez le téléphone loin de vos yeux: ne le laissez par sur le bureau ou sur la table de classe, rangez-le dans votre sac à main ou dans votre sac à dos, si possible dans un endroit où vous devez vous lever pour y accéder.

3 – Éteignez votre téléphone pendant la nuit: cela aura également un impact positif sur votre repos, car les ondes électromagnétiques que votre téléphone reçoit n’affecteront pas votre cerveau. Vous pouvez également désactiver le WiFi ou votre réseau.

Si tout cela ne fonctionne pas, réfléchissez sérieusement à supprimer l’application, même si cela signifie être « isolé » du monde.

Pensez que nous avons tous pu vivre beaucoup de temps sans les applications de messagerie instantanée, même sans téléphones portables.