L’anxiété et les états de nervosité

· 31 juillet 2015

Qui ne s’est pas senti nerveux avant un examen, une déclaration d’amour ou lors d’une présentation? Cet état désagréable d’agitation, qui dans une certaine mesure est normal, peut acquérir des dimensions réellement alarmantes, pouvant même empêcher une personne de se développer normalement.

Dans ces cas, l’anxiété devient un grand obstacle pour avancer dans la vie, générant trop de souffrances inutiles.

Mais pourquoi nous sentons-nous anxieux et que pouvons-nous faire à ce sujet?

La peur, l’anxiété et d’autres « perles »

L’anxiété est une réponse assez complexe car elle implique des pensées, des émotions, tout comme des réactions physiologiques et comportementales.

Cette « avalanche » s’active lorsque certains événements ou circonstances sont perçus comme une menace pour notre intégrité physique ou psychologique. Cependant, nous devons préciser que l’anxiété n’est pas la même chose que la peur.

La peur est une évaluation basique et automatique  du danger, tandis que l’anxiété est un état de menace plus durable, qui implique la pensée en une plus grande proportion, en comparaison à la peur.

Les sombres pensées qui accompagnent les états d’anxiété sont liées à la perte de contrôle, l’incertitude, la vulnérabilité (le manque de défense) et l’incapacité à obtenir les résultats souhaités.

Les caractéristiques particulières de l’anxiété:

• Elle est fondée sur des hypothèses fausses ou des raisonnements inappropriés sur la menace ou le dommage potentiel.

• Elle interfère avec la capacité de la personne à affronter des circonstances adverses ou difficiles.

• Elle est présente pour une longue période.

• Beaucoup des symptômes sont physiologiques (transpiration, tachycardie, rougeur ou pâleur, etc.).

Ce qui rend l’anxiété si dévastatrice c’est le sentiment de vulnérabilité. Cette terrible sensation nous fait nous sentir à la merci de risques internes ou externes sur lesquels nous n’avons aucun contrôle, ou un contrôle insuffisant qui ne nous permet pas de nous sentir en sécurité.

Dans l’anxiété, ce sentiment élevé de vulnérabilité entraine l’anticipation exagérée de dommages possibles.

Dans le même temps, lorsque nous sommes anxieux, nous ignorons les signes de sécurité présents dans les situations considérées comme menaçantes.

Par exemple, lors d’une présentation publique, nous ignorons tout de notre préparation antérieure, ou les résultats positifs que nous avons obtenu lors d’autres présentations.

Par conséquent, l’intensité d’un état d’anxiété dépend de l’équilibre entre l’évaluation de la menace initiale et l’évaluation ultérieure de la sécurité et la capacité à gérer la situation.

Qu’est-ce que je fais avec ces nerfs?

Maintenant que vous savez ce qu’est l’anxiété et comment elle se produit, passons à explorer des mesures concrètes pour la tenir à distance:

Demandez-vous quelle serait la pire chose qui pourrait arriver dans cette situation, et ce que vous vous direz à vous-même pour soulager votre anxiété et pour vous assurer que tout ira bien.

Cela vous permettra de réévaluer la perception de la menace et de la vulnérabilité à la situation qui va générer de l’anxiété.

Reconnaissez les résultats positifs que vous avez obtenus dans le passé pour faire face à de telles situations, afin de renforcer votre perception d’auto-efficacité et ainsi vous sentir moins vulnérable.

La méditation, et les techniques de relaxation et de respiration vous sortent automatiquement de cet état mental, émotionnel et physiologique associé à l’anxiété. N’hésitez pas à utiliser ces précieuses ressources.

• Si après l’application de ces mesures, l’anxiété persiste encore, et surtout, si elle interfère avec votre développement normal, il est préférable de se tourner vers un spécialiste.

Mais après tout, l’anxiété n’est pas si mauvaise. Dans une faible proportion elle peut nous aider à être actifs et à nous préparer pour un défi, et elle peut même nous protéger du danger, en l’empêchant.

Mais lorsque nous savons qu’elle ne nous permet pas d’avancer, parce que notre esprit est hors de contrôle, alors il est temps de maîtriser ces nerfs avec des armes concrètes et efficaces.

Image reproduite avec l’aimable autorisation de Muchaël Korchia