Quand la panique nous attaque sans crier gare

11 avril 2015 dans Psychologie 4 Partagés

Difficulté à respirer, tachycardie, nausées, tremblements, transpiration, peurs. Sans crier gare, ces symptômes peuvent faire leur apparition et déclencher une crise de panique chez la personne en question.

Les crises de panique se présentent sans raison apparente. D’un instant à l’autre, c’est comme si une plante grimpante aux tiges d’angoisse vous attrapait à la gorge et vous coupait la respiration

La panique est la façon dont notre corps se prépare au danger. Au niveau cérébral, les lobes frontaux (qui se chargent de focaliser notre attention consciente) se désactivent partiellement et se concentrent seulement sur la sensation d’alerte.

Nous ne parvenons pas à voir au-delà de notre propre peur, celle-ci voile notre compréhension des choses, et nous ne sommes plus capables de voir qu’en réalité il n’y a plus aucun dangerEn même temps, le corps commence à libérer de l’adrénaline ainsi que d’autres hormones pour fuir et se protéger. 

Cependant, comme il n’y a pas de véritable danger physique, la stratégie de l’organisme échoue et nous dépasse, créant ainsi des symptômes physiques très forts.

Une perception irréelle de l’environnement est également une des caractéristiques de la crise de panique. La personne ne se sent plus elle-même, et n’a plus aucun contrôle sur la situation, c’est pourquoi elle tente alors de s’échapper du lieu où elle se trouve, ou de fuir les circonstances qui la font paniquer.

En outre, la notion de temps se déforme. Comme pour un cauchemar, ceux qui font l’expérience d’une crise de panique peuvent avoir la sensation que cette dernière dure une éternité, même s’ils sont généralement courageux dans la vie. Avec le temps, les personnes qui souffrent de crise de panique à répétition peuvent développer de l’agoraphobie, et refuser de sortir de chez elles pour éviter qu’un épisode similaire ne se reproduise.

L’un des pires effets de l’attaque de panique sont les symptômes physiques. La tachycardie, les frissons et les nausées peuvent amener la personne qui en souffre à penser qu’elle va mourir, et cela crée un terrible cercle vicieux au cours duquel plus elle a peur, plus les symptômes s’intensifient, et plus elle a peur.

Maîtriser une attaque de panique est sans aucun doute un défi pour tous ceux qui en font l’expérience. Mais comme elles surgissent avec pratiquement tous les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans la vie quotidienne, il est important que nous sachions comment prendre le dessus sur ces crises. Évidemment, cela est désagréable, mais la crise ne sera que passagère.

Si une crise de panique vous prend, ne cherchez pas à l’éviter ou à lutter contre elle. Acceptez-la, et essayez de focaliser votre attention sur le moment présent, et non sur ce qui pourrait arriver, comme mourir, perdre le contrôle, ou provoquer une scène.

Dès que vous arrêterez de penser à ce qui vous angoisse, la crise disparaîtra d’elle-même. Ensuite, lorsque les symptômes commenceront à s’estomper, vous vous sentirez fier d’avoir surmonté cette crise. Toutefois, essayez d’éviter tout type d’efforts et détendez-vous.

Si vous estimez que vous avez besoin d’aide pour gérer vos crises d’angoisse, consultez un professionnel. À l’aide de la thérapie appropriée, vous parviendrez à dominer la panique et non plus le contraire.

Imagen avec l’aimbable autorisation de Davi Ozolin

A découvrir aussi