Qu’implique le fait de dormir pour l’organisme ?

· 18 décembre 2018
Et vous, pensez-vous suffisamment bien dormir ?

Dormir est un besoin basique. Cela permet de maintenir une corrélation métabolique-organique saine. Si on ne respecte pas le nombre d’heures de sommeil adéquat et que l’on n’a pas une bonne qualité de sommeil, cela peut contribuer à nuire de manière absolue à notre santé.

Le sommeil est un facteur important et déterminant pour le bien-être de l’ensemble de l’organisme. Lorsque nous dormons, nous ne récupérons pas uniquement. Le corps se restaure entièrement, mais les niveaux basiques d’énergie sont également rétablis.

La quantité de sommeil dont a besoin une personne varie en fonction de l’activité qu’elle réalise et de l’étape de vie dans laquelle elle se trouve. Cependant, l’idéal pour un adulte est de dormir entre sept et huit heures par jour.

« Les études prouvent que le fait de ne pas dormir suffisamment ou d’avoir constamment une mauvaise qualité de sommeil augmente le risque de souffrir de pression artérielle élevée, de maladies cardiaques et d’autres conditions médicales ».

-National Heart, Lung, and Blood Institute (NHLBI)-

Phases ou étapes du sommeil

Nous pouvons classer les phases du sommeil en deux catégories : NREM et REM (Rapid Eye Movement). Le sommeil se divise en cycle de 90 minutes en alternant entre sommeil NREM et REM. Généralement, il existe cinq cycles par nuit. La phase NREM (Not Rapid Eye Movement) est composée de quatre sous-phases.

« Grâce aux études sur le sommeil réalisées au cours de ces dernières décennies, on sait désormais que le sommeil est composé de différentes étape qui progressent cycliquement au cours de la nuit. Le cerveau est maintenu actif pendant le sommeil. Cependant, plusieurs choses se produisent à chaque étape. »

-National Heart, Lung, and Blood Institute (NHLBI)-

respecter les phases du sommeil pour mieux dormir

Phase NREM

  • Initiation du sommeil

Il s’agit de la phase initiale du sommeil qui peut durer entre cinq et dix minutes. Il est donc facile de s’en réveiller. Tous les muscles du corps se détendent absolument et l’activité cérébrale diminue.

  • Commencement du sommeil

C’est la deuxième étape. La température corporelle et le rythme cardiaque diminuent de manière notable. C’est l’étape pendant laquelle le corps se prépare à entrer dans un sommeil profond et il se produit une décélération de l’activité cérébrale et musculaire.

  • Sommeil d’onde lente

C’est la troisième et la quatrième étape. Elles se caractérisent par un sommeil profond de l’individu qu’il est très dur de réveiller. De plus, l’activité cérébrale et musculaire diminue de manière notable. Au cours de ces étapes, le corps est chargé de réparer les tissus, de construire des muscles et des os en plus d’aider à renforcer le système immunitaire.

Phase REM

Pendant cette phase, caractérisée par des mouvements rapides des yeux, les rêves se produisent. L’activité cérébrale est donc rapide et il existe une paralysie des muscles. Le rythme cardiaque et la respiration accélèrent et on peut expérimenter des rêves très intenses.

Environ 90 minutes après avoir trouver le sommeil, on entre dans la phase REM qui dure environ 10 minutes. A mesure que les heures passent, les étapes REM se prolongent pour atteindre une durée allant jusqu’à une heure.

L’importance du repos pour l’organisme

Le nombre d’heures de repos n’est pas le seul point important, la qualité du sommeil est également essentielle. Dormir moins d’heures revient à devoir affronter la journée avec moins de capacité d’attention et des difficultés à conserver les souvenirs en mémoire ou à les atteindre. De plus, la quantité de travail physique que nous pourrons fournir se verra également affectée.

« Les études indiquent que lorsqu’une personne dort peu, la probabilité qu’elle prenne du poids, qu’elle souffre d’obésité, qu’elle développe du diabète et qu’elle préfère manger des aliments très caloriques ou des glucides augmente ».

-National Heart, Lung, and Blood Institute (NHLBI)-

bien dormir

Les conséquences

La qualité du sommeil est associée à la clarté de pensées, à la capacité à répondre aux stimulations externes et à codifier l’information. Elle peut donner lieu à un souvenir. Cela se produit car on réalise une sorte de restauration du système cognitif lorsque nous dormons.

National Heart, Lung and Blood Institue nous informe que le fait de réduire d’une heure un sommeil de qualité peut nous faire avoir des difficultés de concentration le jour suivant. Le temps de réaction sera donc plus long. 

De cette manière, en « volant » des heures de sommeil », l’individu sera plus sujet à ne pas être productif  l’école, au travail ou même en conduisant. De plus, son état moral se verra significativement affecté et l’individu sera plus prédisposé à l’irritabilité. Ceux qui souffrent de manque de sommeil chronique sont donc plus sujets à souffrir de dépression.

En définitive, dormir le nombre d’heures adéquates est fondamental pour conserver une bonne qualité de vie et pouvoir profiter d’une santé intégral à n’importe quelle étape de l’existence.