Qu’est-ce que la sexualité pornographique ?

8 mars 2019
On estime que 66% des hommes et 41% des femmes regardent un film pornographique au moins une fois par mois. Certains d'entre eux entrent dans la sexualité pornographique, ce qui les empêche de plus en plus de construire des relations intimes authentiques.

Les relations entre les êtres humains sont de plus en plus médiatisées. C’est la conséquence des progrès technologiques. En fait, nous n’accédons désormais plus à l’autre par le biais d’une expérience directe de rencontre, mais au travers d’un moyen quelconque faisant le lien.

Autrement dit, la présence d’un dispositif quelconque entre un être humain et un autre est de plus en plus fréquente. L’ère d’Internet a motivé un phénomène de masse qui a aujourd’hui atteint des proportions dramatiques. Cela a donné naissance à d’autres types de phénomènes tels que la sexualité pornographique.

La consommation de la pornographie existe depuis la nuit des temps. Cependant, les technologies ont extrêmement facilité l’accès à ces contenus. La conséquence en est le développement de la sexualité pornographique. Cette dernière fait référence à l’adoption de la pornographie comme axe de la sexualité individuelle.

Il existe peu de statistiques fiables sur la question, car il s’agit d’un sujet tabou qui n’est pas toujours assumé. Cependant, selon une étude nommée « Brain Structure and Functional Connectivity Associated With Pornography Consumption » publiée dans une revue du Journal of the American Medical Association, 66% des hommes et 41% des femmes regardent des contenus pornographiques au moins une fois par mois. En revanche, la proportion d’entre eux qui tombent dans la catégorie de la sexualité pornographique n’est pas clairement établie.

« La pornographie est au sexe ce que McDonald’s est à la nourriture. Une version plastique et générique de la réalité. »

-Gail Dines-

La sexualité pornographique et la post-modernité

L’une des caractéristiques les plus importantes de la post-modernité est l’explosion de la diversité dans le domaine de la sexualité. Pour tout le monde, il semble de plus en plus évident qu’il existe de multiples manières de vivre la sexualité et qu’elles sont toutes respectables.

En revanche, on n’est pas encore capable de savoir si la sexualité pornographique est une option, une tendance ou bien un problème. Au sens strict, les personnes faisant usage de la sexualité pornographique sont les individus qui atteignent le plaisir sexuel uniquement et exclusivement lorsqu’ils voient de la pornographie. Pour eux, il n’y a aucun autre moyen d’expérimenter le véritable plaisir. Ce ne sont pas des usagers occasionnels de films X. La pornographie est la référence essentielle qu’ils emploient pour vivre leur sexualité.

En termes post-modernes et ouverts, cette pratique correspondrait simplement à une expression de plus de la diversité sexuelle actuelle. D’un point de vue psychologique, on se demande si ce comportement n’est pas un moyen de fuir les relations réelles. Dans ce cas, cela ne correspondrait pas à une expression libre en tant que telle, mais plutôt à un mécanisme permettant de cacher un problème.

les risques de la sexualité pornographique

Les problèmes associés à la pornographie

Tout semble indiquer qu’il existe une spirale ascendante dans l’usage de la pornographie. On commence en étant un spectateur occasionnel puis petit à petit, le comportement devient répétitif. Pour beaucoup, il existe un moment à partir duquel il devient impossible de profiter de la sexualité autrement qu’au travers de la pornographie. Le porno estomperait le désir et le plaisir d’un couple réel.

La pornographie créé des situations sexuelles de manière artificielle. Cette superficialité n’est pas anodine. De plus, elle prive la sexualité des contradictions qui concernent une relation de couple authentique. Pour ceux qui ont des difficultés à faire face aux hauts et au bas de l’intimité, le porno peut finir par devenir un substitut des relations sexuelles. 

La sexualité pornographique bloque le développement psycho-sexuel. Afin d’avoir un partenaire et de parvenir à expérimenter une intimité satisfaisante, il est nécessaire de cultiver et de développer des compétences sociales et des dimensions psycho-affectives. Dans de nombreux cas, une relation où la pornographie a une place trop importante empêche cette évolution.

sexualité pornographique dans le couple

Un sujet qui doit être pris au sérieux

Il existe des études prouvant que la pornographie a le potentiel suffisant pour modifier la structure et le fonctionnement du cerveau. En effet, lorsque l’on regarde un film pour adultes, on stimule du même coup une forte production de dopamine. Le risque de développer une addiction augmente alors de manière notable.

De la même manière, l’exposition fréquente à la pornographie provoque une modification du centre de récompense du cerveau. La conséquence est la suivante : plus on regarde de contenus pornographiques, moins le plaisir ressenti sera important. L’effet est exactement le même que pour une addiction. Il faudra toujours consommer davantage pour ressentir un niveau de plaisir similaire à celui du début.

Ce qui est le plus préoccupant est que la sexualité pornographique prive les individus de contact direct avec les autres êtres humains. L’autre est remplacé par un écran. Cela peut cacher la peur de construire des relations de couple authentiques et alimenter la peur. Comme tout comportement addictif, cela finira à long terme par se transformer en trou noir duquel il sera difficile de sortir.

 

Tena Aguiar, Y. M. (2016). La Post-pornografía: una respuesta crítica a la Pornografía. Castrante.