Quelques règles pour vous éloigner de votre ex, selon Walter Riso

· 22 mars 2017

Le dernier livre de Walter Riso s’intitule Ya te dije adiós, ahora cómo te olvido (« Je t’ai déjà dit adieu, mais maintenant, comment t’oublier ? », en français). Il est sorti il y a quelques mois, et comme tous ses ouvrages, celui-ci promet d’être un succès. Ce psychologue avait déjà traité de nombreux thèmes dans ses livres, mais n’avait en revanche encore jamais parlé des ruptures amoureuses. Ce vide lui semble d’ailleurs bien curieux, puisqu’il reçoit beaucoup de patient-e-s qui, justement, ont du mal à faire face à une rupture.

Il est certain qu’aujourd’hui, de nombreuses relations de couple sont éphémères. Mais il est également certain qu’il y a assez de personnes à qui il arrive l’inverse : elles restent longtemps attachées à des liens qui ne sont plus. De plus, parfois, elles s’obstinent pendant des mois voire même des années à toujours être au courant de ce que fait ou ne fait plus leur ex, à constamment lui trouver une excuse, ou simplement à bougonner, rejetant sur lui/elle sa solitude.


« La meilleure manière de réparer un coeur brisé, c’est de faire confiance au temps… »

– Gwyneth Paltrow –


Walter Riso raconte qu’il a eu une patiente qui jurait avoir oublié son ex. Cependant, elle dormait toutes les nuits avec un petit ours en peluche qu’il lui avait offert. Avec ce geste si simple, elle prolongeait l’agonie de la rupture et laissait passer toutes ses chances d’avancer dans sa vie amoureuse.

Selon Walter Riso, le problème, c’est l’espoir

Selon Walter Riso, la plupart des personnes qui ont du mal à passer outre une rupture se trouvent dans cette situation car leur espoir est trop fort. Au départ, avoir de l’espoir est quelque chose de positif, car cela pousse à agir et à persévérer. Or, en ce qui concerne les ruptures amoureuses, cette grande vertu peut devenir votre pire ennemie.

Si l’on a du mal à passer à autre chose et que l’on espère, il nous sera alors impossible d’oublier cette personne, ou le souvenir de cette personne. La souffrance occasionnée par la perte peut générer une altération des perceptions affectives, et on se met alors à interpréter les faits en fonction de notre désir, et pas de leur signification réelle. L’espoir n’est alors pas le bienvenu, car il nous mène à surdimensionner ces perceptions erronées.

Parfois, l’espoir peut rester vif, même face à des preuves évidentes de désintérêt de la part de l’ex. En fait, ce qu’il se passe, c’est que l’on accepte pas la perte. L’espoir vient donc nous voiler la face, nous empêchant ainsi de voir la réalité telle qu’elle est.

L’oubli émotionnel dans la perspective de Walter Riso

Walter Riso introduit le concept « d’oubli émotionnel », par opposition à l’oubli cognitif. L’oubli émotionnel se produit lorsque se souvenir d’une personne ou d’une situation ne génère plus de sentiments intenses. En revanche, l’oubli cognitif, c’est l’impossibilité de se souvenir de comment les choses se sont passées.

Pour qu’une personne puisse rompre définitivement avec son ex, elle doit atteindre l’oubli émotionnel. Mais, comment cela est-il possible ? Selon Walter Riso, la meilleure manière de le faire, c’est de rompre les chaînes de pensées qui vous attachent à ce passé. Si quelque chose vous rappelle cette personne, éloignez-vous en. Si vous ne le faites pas, s’activera alors un ensemble de pensées et de sentiments entremêlés qui vous mèneront toujours au même point : l’impossibilité d’oublier.

De nos jours, une part de ce processus d’oubli émotionnel consiste à supprimer cette personne de Facebook, WhatsApp, ou de tout autre réseau social. Ces espaces ont été conçus précisément pour être présent-e-s dans la vie des autres. Et si vous voulez oublier, rien de pire alors que de maintenir ces fenêtres ouvertes.

 La dignité et le développement post-traumatique

Pour Walter Riso, la dignité est une forme d’expression du respect de soi. Et il se trouve qu’après une rupture amoureuse, préserver la dignité est un facteur crucial pour pouvoir surmonter la situation. Tomber dans les prières, l’humiliation et le harcèlement constant auprès de l’ex, non seulement cela augmente le sentiment d’infériorité, mais c’est également totalement inefficace.

Si l’autre met fin à la relation mais que vous, vous insistez, tôt ou tard, vous allez finir par franchement l’agacer. Personne n’apprécie les personnes qui ne s’apprécient pas elles-mêmes, de même qu’il est difficile de respecter celleux qui ne sont pas capables de se respecter elleux-mêmes. Si vous souhaitez marcher derrière votre ex, aussi discret-ète puissiez-vous être, iel le remarquera toujours, et peu à peu, iel s’éloignera de vous.


Ainsi, vous avancerez derrière lui/elle et penserez vous en approcher, alors qu’en réalité, vous vous sentirez encore plus perdu-e le jour où ce mirage d’espoir finira par disparaître.


Selon Walter Riso, le processus suit cette séquence : contrôle de soi, résignation et génération de nouveaux buts et attentes. Quand vous parvenez à mettre fin à l’obsession, que vous acceptez la perte et que vous vous focalisez sur le fait de trouver de nouvelles motivations, votre vie changera, de même que vos sentiments. Après avoir surmonté cette épreuve difficile, plutôt que de souffrir d’un « stress post-traumatique », ce ce que vous atteindrez sera un « développement post-traumatique ». Sur ce point, l’effort en vaudra la peine.

 


Images de Kyle Mckharty et Margarita Kareva