Quelques clés pour apprendre à écouter

Pour pouvoir communiquer efficacement avec une autre personne, savoir écouter est l'une des compétences les plus importantes. Heureusement, c'est une compétence que l'on peut acquérir et travailler. Nous vous en parlons ici.
Quelques clés pour apprendre à écouter

Dernière mise à jour : 10 mars, 2021

L’écoute est une compétence qui peut être cultivée et renforcée. Il est même nécessaire de le faire, surtout si nous voulons interagir authentiquement avec les autres. Qui n’aime pas être écouté avec attention et intérêt ? Pour cela, il faut apprendre à écouter.

L’un de nos plus gros défauts est que nous avons tendance à passer plus de temps à parler qu’à écouter. Le problème est que nous ne réalisons pas les effets que cela peut avoir sur nos relations avec les autres.

Écouter avec attention est une vertu qui nous permet de capter ce qui nous parvient, d’analyser les informations reçues, de prendre des décisions et de donner un avis. C’est une compétence fondamentale pour établir une bonne communication et enrichir nos relations.

“Le courage, c’est ce qu’il faut pour se lever et parler ; le courage est aussi ce qu’il faut pour s’asseoir et écouter.”

-Winston Churchill-

Apprendre à écouter ses proches.

Une écoute attentive et empathique

A l’ère actuelle, il est essentiel de posséder un certain degré de compétences en communication. Il ne s’agit pas seulement de savoir parler, mais aussi de savoir écouter ceux qui nous entourent. Cela peut sembler évident. Pourtant, c’est loin d’être le cas pour tout le monde.

L’écoute est une capacité qui implique d’établir une connexion avec une autre personne et de porter une attention réelle à l’information qui est partagée. C’est-à-dire qu’écouter implique de l’empathie. Pour cette raison, c’est une compétence qui demande du temps, de la pratique et du dévouement.

La communication profonde et authentique cède parfois la place à une communication plus pratique et fonctionnelle. Dans ce deuxième cas de figure, le poids des sentiments est moins important et l’interlocuteur a tendance à être moins écouté.

5 clés pour apprendre à écouter

Le psychologue Daniel Goleman considère l’écoute comme l’une des principales compétences des personnes ayant un haut niveau d’intelligence émotionnelle. Si vous souhaitez développer l’art d’apprendre à écouter activement, au-delà de ce que disent les mots, vous pouvez prendre note des clés suivantes…

Éviter les distractions

Nous sommes constamment exposés à de multiples sources de distraction : le bruit extérieur, les sons de nos appareils numériques, nos pensées… Pour écouter correctement, il est important d’éviter les distractions et de concentrer notre attention sur ce que l’autre personne nous transmet. Autrement dit, il s’agit de se concentrer sur le moment présent.

Apprendre à écouter implique de poser des questions ouvertes

Une question ouverte invite l’autre personne à développer ses propos. Ces questions peuvent alors créer un espace pour une réponse plus étendue, et montrent à l’autre que vous êtes intéressé par tout ce qu’ils vous disent.

En somme, oser des questions ouvertes à l’autre personne est une bonne technique pour apprendre à écouter. Nous l’encourageons ainsi étoffer son discours.

Il vaut mieux ne pas interrompre

Si vous avez du mal à éviter d’interrompre la conversation, l’autre pensera que vous ne vous intéressez pas à ce qu’il dit et qu’il passe au second plan. Savoir respecter le tour de parole est essentiel pour une bonne communication et éviter de participer à des monologues.

Pratiquer l’écoute active

Cela peut sembler paradoxal, mais le manque de communication et l’isolement que beaucoup de gens éprouvent aujourd’hui sont largement dus à une écoute inadéquate. L’écoute n’est pas un processus automatique.

L’écoute active fait référence à la capacité d’écouter les propos de l’interlocuteur tout en déchiffrant les sentiments, les idées et les pensées dissimulés dans les propos. Cela demande un effort plus important que la parole et l’écoute passive. L’écoute active implique donc les points suivants :

  • Faire attention à son interlocuteur.
  • Démontrer sa capacité à déchiffrer le message avec précision.
Apprendre à écouter sans préjugés.

À l’heure d’apprendre à écouter, il faut mettre de côté les préjugés

Il est important de savoir que lorsque nous avons une personne devant nous, elle n’est pas dispensée de recevoir un jugement et une opinion de notre part. Et ce, quel que soit le sujet de la conversation.

Porter des jugements de valeur sur l’interlocuteur peut affecter notre attention sur le discours. Il est donc important d’essayer de ne pas juger l’autre, ou du moins d’éviter d’entrer dans une dynamique négative de préjugés et de critiques.

En somme, parler et écouter sont deux processus implicites dans chaque acte de communication. Comme nous pouvons le voir, savoir écouter nous définit en tant que personne et en dit long sur nous. C’est une manifestation d’intérêt vis-à-vis de l’autre, en plus d’être un véritable acte de générosité.

Cela pourrait vous intéresser ...
La susceptibilité : le reflet de l’insécurité psychologique
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
La susceptibilité : le reflet de l’insécurité psychologique

Derrière le sentiment de susceptibilité, il y a une insécurité psychologique et une mauvaise gestion des émotions. Voyons cela plus en détail.



  • Berlo, D.K. El proceso de la comunicación. Ed. El Ateneo, Buenos Aires, 1987.
  • Roebuck, C,: Comunicación Eficaz, Editorial Blume Empresa, Barcelona, 2000.