Quelles variables influencent le bien-être au travail ?

Nous passons beaucoup de temps à travailler. De plus, la façon dont nous nous débrouillons dans notre vie professionnelle influence généralement, et beaucoup, notre image de soi. Ainsi, dans cet article, nous voulons parler des principaux facteurs qui affectent le bien-être des travailleurs.
Quelles variables influencent le bien-être au travail ?

Dernière mise à jour : 25 novembre, 2022

Aujourd’hui, les entreprises disposent de moyens pour mesurer la productivité de leurs employés, comme tout autre facteur susceptible de l’affecter. Cependant, il y a un aspect qui n’est pas toujours pris en compte : la santé mentale de ses employés. Et pas seulement d’un point de vue physique, puisque le plus grand défi pour les travailleurs est le bien-être mental.

Un travailleur aux prises avec des problèmes d’anxiété ou de dépression sera moins performant que prévu, ce qui se répercutera tôt ou tard sur la productivité de l’entreprise. C’est pourquoi il est surprenant que tant d’entreprises aient encore du mal à investir dans le bien-être mental de leurs travailleurs.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 300 millions de personnes dans le monde souffrent de dépression et 1 sur 4 souffrira d’un problème de santé mentale tout au long de sa vie. Ce sont des données qui montrent une pandémie silencieuse qui touche tous les secteurs sociaux et commerciaux.

Femme fatiguée au travail
L’anxiété, la dépression ou les problèmes de stress chez les travailleurs affectent leur performance et leur productivité.

Facteurs affectant le bien-être mental des travailleurs

Les causes pouvant entraîner une détérioration de la santé mentale des employés d’une entreprise sont variées. Même si, au-delà de chaque cas, ce sont les principaux facteurs selon l’OMS :

  • Conditions de travail inadéquates : le bien-être d’un salarié dépend du sentiment de bonnes conditions pour son travail. Des heures qui permettent une vie enrichissante en dehors du travail et un salaire en fonction de leur responsabilité sont la base pour prendre soin du bien-être du travailleur.
  • Environnement de travail contaminé : personne n’est à l’aise dans un lieu où règne l’hostilité. Que ce soit au travail, à la maison ou entre amis, il est important de créer un climat dans lequel chacun se sent en sécurité et à l’aise.
  • Mauvaise communication interne : une communication inefficace ou un manque de soutien de la part des managers et des pairs peut être un facteur clé.
  • Charge de travail excessive : personne n’est content de devoir emporter du travail à la maison. Comme dans la section sur les conditions de travail, il est essentiel que le salarié sente que la charge de travail est en rapport avec le salaire reçu chaque mois.
  • Manque de reconnaissance : comme un faible pouvoir de décision, le manque de reconnaissance peut amener le travailleur à se déconnecter de l’entreprise, de ses buts et objectifs.

Selon les données de NTT DATA, 87 % des travailleurs ne sont pas satisfaits de leur santé mentale au travail. Parmi eux, 44 % se sentent très préoccupés par la conciliation entre le travail et leur santé mentale. D’un autre côté, 43 % admettent avoir une certaine inquiétude.

Nouvelles sensibilités, nouveaux départements

La preuve de ce type de données oblige les entreprises à créer de nouveaux départements et dynamiques qui prennent soin de la santé mentale des employés comme tout autre actif. Après tout, c’est un facteur qui déterminera la productivité de l’entreprise, il est donc essentiel d’y investir, même d’un point de vue pratique et mercantiliste.

Des entreprises, comme Mapfre ou Endesa, se targuent d’avoir des services de prévention et de soutien psychologique pour leurs travailleurs. Ateliers, thérapies de groupe et activités hors entreprise font partie des dynamiques que les entreprises mettent déjà en place.

Certaines marques le font de manière plus indirecte, en promouvant le sport, une alimentation saine ou l’équilibre travail-vie personnelle. De cette façon, le bien-être mental de vos employés peut être atténué en ressentant une plus grande implication de la part de l’entreprise dans des aspects de leur vie qui ne sont pas liés à leur travail.

Certaines entreprises réalisent des enquêtes qui fournissent des données sur la santé mentale de leurs employés, leurs rêves et leurs peurs. Une façon d’avoir une vue d’ensemble des besoins intangibles des travailleurs de l’entreprise, qui doivent être satisfaits pour ne pas souffrir de la productivité.

Les gens parlent dans une interview
Les données obligent les entreprises à mettre en place de nouveaux départements et dynamiques qui prennent soin de la santé mentale des employés comme tout autre actif.

Mesures pour prendre soin de la santé mentale des travailleurs

En plus de ces enquêtes au moyen de logiciels modernes, les entreprises peuvent mener d’autres actions afin de protéger le bien-être mental de leurs employés :

  • Connaître les besoins de chaque professionnel : avoir des informations sur les préoccupations de vos employés est la première étape pour résoudre le problème. Sans cette connaissance, il sera difficile d’agir.
  • Investir dans la formation : ce type de mesure augmentera la motivation des travailleurs, ainsi que leur sentiment d’appartenance à l’entreprise.
  • Offrir de la flexibilité : grâce aux nouvelles technologies, il est possible de mettre en place des journées de télétravail qui aident vos collaborateurs à relâcher les tensions et à se vider la tête après tant de temps au bureau.
  • Faire preuve d’un leadership qui écoute, soutient et fait confiance : tout travailleur qui sent que son supérieur l’écoute et prend en compte ses idées se sentira valorisé et donc plus à l’aise au sein de l’entreprise.
  • Assurez un bon environnement de travail : des dîners d’entreprise aux activités en dehors des heures de travail, ces types de mesures peuvent améliorer la relation de groupe entre vos employés.
  • Maintenir une bonne communication interne : cela permettra aux travailleurs de se sentir plus impliqués dans l’entreprise, puisqu’ils auront le sentiment de participer à sa croissance.
  • Réorganiser les horaires : tout ce qui peut faciliter la conciliation de vos salariés avec leur vie familiale aura un impact positif sur leur bien-être mental et donc sur celui de toute l’entreprise.

Toute entreprise investirait une partie de son capital dans la réparation de tout matériel, machine ou installation indispensable à son activité. C’est pourquoi il est de plus en plus courant de le faire avec la santé mentale des employés. Il est clair qu’il reste encore un long chemin à parcourir, mais les premières pierres sont déjà posées qui favoriseront le bien-être mental des travailleurs de demain.

Cela pourrait vous intéresser ...
Mon travail n’est pas valorisé : que faire ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Mon travail n’est pas valorisé : que faire ?

Il est très facile de tomber dans la pensée de "mon travail n'est pas valorisé". Mais sachez qu'il existe des moyens d'y remédier et de communiquer...