Quel lien existe-t-il entre la magie et le cerveau ?

· 20 mars 2019
La magie et le cerveau sont intimement liés. Le cerveau peut vous faire voir des choses qui n'existent pas, n'est-ce pas ?

Le rideau s’ouvre. L’illusionniste entre en scène. Il montre un sac vide. Plusieurs spectateurs examinent le sac, et n’y trouvent rien de suspect. Après un tour de passe-passe, l’illusionniste sort un œuf de ce même sac. Comment a-t-il fait ? Le sac était-il vraiment vide ? La main est-elle plus rapide que l’œil ?

La relation entre la magie et le cerveau est étudiée depuis un certain temps. Quand on parle de magie, on se réfère à l’illusionnisme, et non à la magie noire. L’illusionnisme est un art. Il fait partie des arts, de la culture, comme la peinture ou la littérature. C’est l’art de tromper nos sens, notre cerveau, par des tours de passe-passe, appelés « trucs et astuces ».

Magie et cerveau sont intimement liés. La magie est l’illusion de la perception, et la perception se produit dans notre cerveau.

La magie est dans notre cerveau

C’est curieux : dans un spectacle d’illusionnisme, nous acceptons volontiers la tricherie. Il existe un accord tacite entre le magicien et le spectateur. Selon ce pacte, pendant la durée du spectacle, le spectateur est prêt à croire.

Nous savons que les magiciens jouent avec notre esprit sans arrêt et que la magie n’est pas réelle. Malgré cela, nous apprécions quand même ce moment. Les neurologues et psychologues peuvent trouver une autre utilité dans l’art de créer des illusions magiques. Ils étudient la perception, l’attention, la mémoire… en définitive, les limites du cerveau.

Certains scientifiques ont déjà commencé à collaborer avec des magiciens réunissant ces deux disciplines traditionnelles et apparemment antagoniques : la science et la magie. Nous disons « apparemment antagoniques » parce qu’en réalité, elles ne le sont pas. La magie est l’illusion de la perception, et la perception se produit dans notre cerveau.

Les scientifiques tentent de comprendre les corrélats neuronaux des illusions. Ils essaient de comprendre ces moments pendant lesquels la réalité objective et subjective ne coïncident pas. Cela leurs permet de clarifier quelles sont les opérations et mécanismes que nous utilisons pour construire l’expérience de la réalité.
magie et cerveau

Magie et cerveau : la création d’une illusion

Les illusions existent, nous les voyons, nous les apprécions. Mais pourquoi existent-elles ? Nous pourrions dire que les illusions existent en raison des limites du cerveau puisqu’en effet, celui-ci n’est pas infini. Notre cerveau a une certaine taille. Aussi, il a aussi in nombre limité de neurones et de connexions neuronales. Ainsi, notre perception, à l’instar d’autres processus psychologiques de base, est limitée.

Lorsqu’il interprète la réalité, le cerveau prend des raccourcis, fait des simulations et masque cette réalité. La plupart du temps, il le fait efficacement. Cependant, parfois, quand il crée quelque chose qui n’existe pas, apparaît alors ce qu’on appelle l’illusion.

Le cerveau n’est pas capable de tout traiter pour plusieurs raisons. Nous partons d’images en deux dimensions pour arriver à une image en trois dimensions. Cela se fait statistiquement, en recherchant la solution la plus probable, ce qui parfois donne lieu à des illusions.

En plus, le cerveau est lent et énergivore. Il occupe 3% du corps mais consomme 30% de l’énergie en permanence. Pour résoudre ce problème, il agit de manière prédictive, vivant en partie dans le passé et prédisant le futur pour créer la sensation de temps réel.

L’expérience de la pièce invisible

Expliquons une expérience réalisé par le magicien Mac King. Ce magicien lance une pièce de monnaie de sa main droite vers sa main gauche. Il ouvre cette dernière mais il n’y a aucune pièce. Elle a disparu. En réalité la pièce n’a jamais quitté la main droite mais le public pourrait jurer qu’il l’a vu dans les airs.

Pourquoi cela se produit-il ? D’abord, le mouvement qu’a réalisé le magicien est identique à celui qu’il aurait fait pour lancer la vraie pièce. Ensuite, les mécanismes neuronaux du mouvement implicite nous font croire que nous la voyons. C’est comme lorsque nous feintons lancer un bâton à un chien. D’une certaine manière, le magicien nous trompe, comme nous trompons le chien. 

Une autre question importante est que l’étude des tours de magie a une utilité pour les scientifiques. Il est clair que la magie enseigne des choses aux scientifiques. Mais qu’ont retenu les scientifiques de cette collaboration ? Cela a aidé les magiciens à prendre conscience des valeurs de la magie.

magie et cerveau

Comme on l’a vu, et ce n’est pas une illusion, la magie sert à la science et la science sert à la magie. Notre cerveau est imparfait et grâce à cette imperfection, il est capable de voir ce qui n’existe pas et ne pas voir ce qui existe. Magie et cerveau sont intimement liés et sans le cerveau, la magie ne pourrait pas exister.

Si vous souhaitez en apprendre davantage à ce sujet, nous vous recommandons le livre Les tromperies de l’esprit: comment les tours de magie dévoilent le fonctionnement du cerveau de Stephen Macknik et Susana Martinez-Conde.