Quel est votre style de traitement émotionnel ?

Comment gérez-vous vos émotions difficiles ? Les gardez-vous sous clé pour prétendre que rien ne vous arrive ou faites-vous peut-être partie de ceux qui se laissent emporter par leur colère et leur frustration ? N'oubliez pas qu'un bon traitement émotionnel vous permettra de mieux vivre. Découvrez comment !
Quel est votre style de traitement émotionnel ?
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 08 novembre, 2022

Quel est votre style vestimentaire ? Quelle cuisine aimez-vous le plus, asiatique, italienne ou êtes-vous plutôt traditionnelle ? Chacun de nous affiche des goûts, un modèle de comportement et une personnalité propres. La même chose se produit dans le domaine émotionnel. Dans la façon dont vous traitez vos émotions, les différences individuelles sont énormes, suffisamment pour nous considérer comme uniques.

Nous pourrions même dire que chaque famille favorise également ses propres formes de traitement émotionnel. Il y a des foyers où règnent la contestation et la répression, et d’autres où il y a un manque absolu de filtres et de régulation de ces états internes. Les extrêmes ne sont jamais bons et il existe donc des façons plus ou moins saines de gérer les émotions.

Le problème est que, bien souvent, nous ne sommes même pas conscients de la façon dont nous réagissons face à ce que nous ressentons. Il nous est plus facile d’expliquer quel est notre genre littéraire préféré que de définir notre style de traitement émotionnel. Le savoir, le connaître, nous offrirait un outil très pratique pour faire face à beaucoup de situations compliquées.

Vivre en harmonie avec nos émotions nous éviterait de tomber dans le trou noir de l’anxiété, de la dépression et des multiples formes de souffrance mentale.

Homme en colère avec un mauvais traitement émotionnel
Identifier notre état émotionnel peut être un processus complexe parce que beaucoup ont passé leur vie à réprimer ou à se laisser emporter par ce qu’ils ressentent.

Les 5 formes de traitement émotionnel

Le traitement émotionnel définit la manière dont nous traitons ce que nous ressentons à chaque instant et situation. Grâce à ce mécanisme, nous développons une série de réponses qui recherchent l’adaptation et le bien-être. Ceci, qui semble facile à comprendre dans ses grandes lignes, est pourtant compliqué à mettre en œuvre.

Une telle faculté nécessite, tout d’abord, une alphabétisation adéquate en termes d’émotions. Chose qui, malheureusement, ne nous a pas toujours été transmise ni enseignée. Nous venons de mentionner les familles : d’une certaine manière, la façon dont nous réagissons à chaque émotion fait partie de ce que nous avons vu et appris à la maison.

Si nous avons été élevés dans un environnement dysfonctionnel, oppressant ou négligé dans ce domaine, nous emporterons avec nous des schémas inconscients et déformés sur le traitement émotionnel. Pensons que ceux qui ne sont pas capables de traiter leurs expériences émotionnelles sont condamnés à vivre captifs des peurs, des pensées intrusives, du manque de contrôle des impulsions et même des obsessions.

Des recherches de l’Université de Berne, en Suisse, mettent en évidence l’importance de ce mécanisme pour avancer plus facilement dans tout processus psychothérapeutique. Maintenant, comment savons-nous quel type de traitement nous définit ? Nous l’analysons.

1. Évitement : je ferais mieux de mettre de côté ce que je ressens maintenant

L’évitement est le comportement qui renforce bon nombre de nos schémas les plus pathologiques. S’il y a quelque chose qui me fait peur, je l’évite ; si je me sens triste, je ferais mieux de m’en aller, d’aller à une fête ; si je me sens anxieux, je vais faire du shopping ou je bois un verre d’alcool.

Le fait de ne pas vouloir entrer en contact avec l’émotion ressentie et de l’éviter ne fait que rendre l’inconfort chronique. Nous ne nous trompons pas si nous soulignons qu’il s’agit de la forme la plus courante de traitement émotionnel. Ne pas penser et ne pas donner d’importance à ce que nous ressentons en essayant de remplacer cette émotion par des comportements d’évasion est très courant.

2. Externaliser : laisser éclater l’émotion

Qui ne connaît pas ce mécanisme ? Nous le voyons chez les jeunes enfants et leurs crises de colère explosives. Se laisser emporter par l’émotion ressentie sans mettre de filtres ou de barrières entraîne toujours de lourdes conséquences. Il n’est pas rare de voir des adultes décharger leur colère et leurs frustrations sur les autres.

Il n’est pas rare non plus de se voir poussé par des peurs irrationnelles qui limitent complètement nos vies. Ceci est un autre exemple de la façon dont une mauvaise régulation émotionnelle crée des conflits entre les personnes et nous empêche d’atteindre nos buts et objectifs.

Lorsque nous nous laissons emporter par ce que nous ressentons, nous dérivons souvent vers des comportements que nous regrettons par la suite.

3. Suppression : quand on avale ce qui fait mal

Une autre forme très courante de traitement émotionnel est celle de la suppression. Dans ce cas, il s’agit d’intérioriser l’émotion, de la réprimer et de prétendre qu’elle n’est pas présente. La suppression n’est pas la même chose que l’évitement. Dans ce cas, on n’échappe pas à la tristesse, à la peur ou à l’angoisse avec des comportements qui génèrent une montée de dopamine pour déplacer (oublier) ce qui fait mal.

Dans la suppression ou l’intériorisation, il n’y a pas de comportement d’évasion : nous nous limitons à nous taire et à passer à autre chose. Un exemple de ceci est de ne pas réagir à ceux qui nous mettent en colère et nous portent préjudice. Contenir des émotions nous amène à somatiser et à construire, petit à petit, une dépression ou un trouble anxieux.

4. Egodystonique : je ne sais pas quoi faire de ce que je ressens !

L’égodystonie apparaît lorsqu’il y a un aspect interne avec lequel nous ne nous sentons pas bien. Le sentiment est généralement celui de la discorde. Il n’y a pas d’équilibre et cela nous met mal à l’aise. Dans le traitement émotionnel, il arrive souvent que de nombreuses personnes ne sachent pas vraiment quoi faire des émotions qu’elles ressentent.

Elles savent que le désespoir est là, que la mélancolie et la tristesse pèsent trop lourd. Tout cela fait mal, désespère, mais que faire de l’émotion ressentie, comment la gérer, la réguler et atténuer sa présence ? Cet embarras peut conduire à chercher des mécanismes pour l’atténuer qui ne sont pas toujours sains ou utiles.

5. Régulation positive : l’équilibre émotionnel comme source de bien-être

Si nous nous demandons quelle est la bonne formule pour prendre soin de notre santé mentale, la plus décisive est le bon traitement émotionnel. La capacité d’utiliser et de réguler de manière adaptative ce que nous ressentons nous donne du pouvoir, un sentiment de contrôle et de bien-être. Le monde, les relations et la vie quotidienne elle-même sont pleines de défis et de complexités que nous devons savoir gérer.

Lorsque nous parvenons à utiliser ce que nous ressentons en notre faveur, nous prenons de meilleures décisions, nous communiquons plus efficacement et affrontons l’adversité avec plus d’aplomb. Nous pouvons tous améliorer cet artisanat psychologique.

femme appliquant son traitement émotionnel
Le traitement émotionnel est comme démêler une pelote pleine de nœuds. Il s’agit d’avancer petit à petit en étant conscient de chaque étape.

Voici comment vous pouvez améliorer votre traitement émotionnel

Personne ne vient au monde en étant doué en intelligence émotionnelle et en gestion efficace de ce qu’il ressent à chaque instant. On a tendance à tâtonner, on commence par des essais-erreurs et, petit à petit, on arrive à prendre en charge tout notre univers émotionnel. Cette vaste palette de sensations et d’états psychophysiques est comme une pelote chaotique qu’il faut savoir démêler.

Si nous voulons améliorer notre traitement émotionnel, prenons les étapes suivantes en considération. Ce sont des clés très basiques qui faciliteront ce voyage vers l’équilibre psychologique.

Soins émotionnels

Faites attention à ce que vous ressentez, entrez en contact avec vos émotions, avec ce que votre corps et votre esprit vous disent. Ne les déplacez pas, ne les éludez pas : leur mission est de vous donner un message et vous devez l’écouter. Restez ouvert et connectez-vous avec vous-même.

Acceptez ce que vous ressentez, sans le juger

Vos émotions ne sont ni bonnes ni mauvaises, ce sont des états psychophysiques pleins de sens qui définissent ce que vous ressentez à un moment précis. Rien de plus. Vous n’êtes pas vos émotions, vous êtes la personne qui les contient et, par conséquent, vous devez accepter ce que vous ressentez, sans l’évaluer ni vous critiquer. Ce que vous vivez est là pour une raison.

Étiquetez et analysez ce que ces émotions vous demandent

Lorsque vous nommerez ces émotions que vous ressentez, vous leur offrirez une présence et, avec le temps, vous en prendrez la responsabilité. Faites l’effort, essayez de définir et d’étiqueter ce que vous vivez afin de comprendre plus tard ce qui se passe.

Si ce que je ressens est de la colère et de la frustration, à quoi cela est-il dû ? Que s’est-il passé pour que je me sente ainsi ?

Modulez et agissez sur ce que vous ressentez

Moduler une émotion, c’est ne pas se laisser emporter par elle mais l’écouter, en atténuer l’intensité et penser à une réponse. Que pourriez-vous faire pour vous sentir mieux ? Quelle stratégie pouvez-vous mettre en place pour résoudre ce qui vous dérange, vous blesse ou vous inquiète ?

Rappelez-vous de ne pas remettre à demain l’émotion que vous ressentez aujourd’hui. Le traitement émotionnel est le mécanisme qui vous permettra d’avoir plus de contrôle sur vous-même pour profiter davantage de la vie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Être émotionnellement indépendant : les clés pour y parvenir
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Être émotionnellement indépendant : les clés pour y parvenir

Si vous voulez aimer de manière saine, avoir le contrôle de vos émotions et oser être authentique, apprenez à être émotionnellement indépendant.



  • Brintzinger M, Tschacher W, Endtner K, Bachmann K, Reicherts M, Znoj H, Pfammatter M. Patients’ style of emotional processing moderates the impact of common factors in psychotherapy. Psychotherapy (Chic). 2021 Dec;58(4):472-484. doi: 10.1037/pst0000370. Epub 2021 Sep 2. PMID: 34472933.
  • Martins-Klein B, Alves LA, Chiew KS. Proactive versus reactive emotion regulation: A dual-mechanisms perspective. Emotion. 2020 Feb;20(1):87-92. doi: 10.1037/emo0000664. PMID: 31961184.
  • McRae K, Gross JJ. Emotion regulation. Emotion. 2020 Feb;20(1):1-9. doi: 10.1037/emo0000703. PMID: 31961170.
  • Tyng CM, Amin HU, Saad MNM, Malik AS. The Influences of Emotion on Learning and Memory. Front Psychol. 2017 Aug 24;8:1454. doi: 10.3389/fpsyg.2017.01454. PMID: 28883804; PMCID: PMC5573739.