Que se passe-t-il quand l’orgasme n’arrive pas ?

16 novembre 2016 dans Emotions 0 Partagés

Vouloir et ne pas pouvoir est une sensation que beaucoup de femmes vivent pendant leurs relations sexuelles.

Chercher l’orgasme qui n’arrive pas ou avoir des sensations très faibles est une difficulté à laquelle se confrontent aujourd’hui de nombreuses personnes.

L’orgasme a une importance indiscutable dans les relations de couple. C’est la cime sur la montagne du plaisir et même si profiter du chemin est aussi important que d’arriver à la fin, il est agréable et satisfaisant de pouvoir conclure l’ascension et profiter des vues que la montagne nous offre.

Ne pas pouvoir atteindre l’orgasme n’est pas forcément vécu comme un grand mal être.

Souvent, c’est vécu comme quelque chose d’honteux, la personne évite d’en parler et refuse de demander de l’aide. De cette manière, le problème devient chronique et la solution est de plus en plus compliquée à trouver.

Je n’ai jamais eu d’orgasme

Ne jamais avoir vécu cette sensation explosive est une situation bien plus fréquente que ce que l’on peut penser.

De fait, autour de 10% des femmes n’ont jamais eu d’orgasme dans leur vie et entre 10% et 42% ont des difficultés à l’atteindre.

L’anorgasmie, qui est la difficulté à atteindre l’orgasme, est le dysfonctionnement sexuel le plus fréquent chez les femmes.

femme-triste-3

Ce dysfonctionnement sexuel est caractérisé par l’absence ou le retard de l’orgasme, ou par des sensations de plaisir très faibles.

Il ne s’agit pas de quelque chose de ponctuel, mais de quelque chose de prolongé dans le temps, qui provoque du mal être et de l’angoisse chez qui en souffre.

Ai-je un problème ?

Les différences d’une femme à l’autre, et même chez une même personne, sont toujours considérables.

Il peut y avoir des moments où le plaisir est bien plus élevé et d’autres où il se révèle impossible à cause du stress, de la pression et d’autres causes.

Il est également fréquent que pendant les relations, on n’atteigne pas l’orgasme pendant la pénétration vaginale.

La plupart des femmes ont besoin d’une stimulation manuelle du clitoris pour pouvoir se sentir satisfaites et peu d’entre elles réussissent à atteindre l’orgasme uniquement avec une stimulation vaginale.

Le fait de ne pas avoir un orgasme à chaque fois ou de ne pas en avoir pendant la pénétration n’est pas un motif suffisant d’anorgasmie.

Ce terme est réservé aux difficultés plus générales, lorsque la personne est incapable d’atteindre l’orgasme malgré une bonne stimulation.

Ne pas arriver aux sommets ne signifie pas ne pas profiter du voyage

Souffrir de trouble orgasmique n’implique pas que l’on ne peut pas profiter du sexe.

Beaucoup de femmes qui n’atteignent pas l’orgasme aiment leurs relations sexuelles et se sentent satisfaites. Elles profitent du moment et du contact que la relation leur offre.

couple-baiser-1024x734

Nous avons tendance à simplifier la sexualité, à réduire le sexe à la pénétration et à mesurer son succès à la quantité et à l’intensité des orgasmes obtenus.

Pourtant, la sexualité est un monde bien plus étendu où entrent en jeu des pratiques variées et des caractéristiques personnelles.

L’orgasme ou la relation sexuelle est seulement une partie de la sexualité. Se sentir femme, croire que l’homme n’a pas forcément à prendre l’initiative, les préférences sexuelles, les droits et les libertés, la relation affective ou le plan de vie sont des aspects qui font partie de ce que l’on appelle la sexualité.

Une difficulté, une solution

La plupart des causes de l’anorgasmie sont à 95% psychologiques. Une éducation très restrictive, de mauvaises expériences sexuelles, la culture dans laquelle nous avons grandie, la crainte de perdre le contrôle, une stimulation incorrecte ou le stress peuvent influencer et aggraver le problème.

Le fait que la difficulté ait souvent une origine psychologique implique que ce que nous faisons et ce que nous pensons joue un rôle fondamental sur la manière dont nous expérimentons le plaisir.

Il est donc possible de s’améliorer en changeant la manière dont nous percevons ou nous agissons avec l’autre et avec nous-même dans ces situations propres au plaisir.

fille-nue-tete-en-bas

La technique de l’étaiement, qui consiste à stimuler le clitoris manuellement pendant le coït, ou l’entraînement masturbatoire sont efficaces pour ce genre de difficulté.

Parfois, la thérapie sexuelle ou la thérapie de couple peut aussi être nécessaire pour obtenir une amélioration.

Si vous souffrez de cette difficulté, que vous avez essayé de la résoudre par vos propres moyens et que vous n’avez pas réussi, souvenez-vous qu’un psychologue ou un sexologue peut vous aider à améliorer vos relations sexuelles et à mieux profiter de votre sexualité. 

A découvrir aussi