Profil psychologique d’un maltraitant

13 janvier 2018 dans Psychologie 0 Partagés
profil psychologique d'un maltraitant

Des efforts considérables ont été réalisés pour développer une classification ou une typologie des agresseurs. Mais la recherche n’a pas encore fourni de données empiriques valables pouvant la soutenir scientifiquement. Cependant, il existe des preuves de l’existence d’une série de caractéristiques communes à tous les maltraitants. Celles-ci nous permettent de déterminer quel est le profil psychologique d’un maltraitant.

Traditionnellement, dès le plus jeune âge, les garçons et les filles sont éduqués de manière différente. Les filles sont éduquées dans une perspective de soins et de sensibilité. Elles reçoivent des directives pour préserver la beauté et l’attrait de leurs poupées et montrer de la tendresse et de la piété pour les autres. Tout ceci sous le parapluie protecteur de l’homme.

Les garçons, en règle générale, reçoivent des jouets basés sur la bravoure, l’audace ou le courage. Et ils sont souvent exposés à des sports de contact. Le but est qu’à l’avenir ils deviennent des hommes forts et durs, sans l’ombre d’une faiblesse et capables de protéger les dames.

Facteurs déterminants : influence sociale et valeurs traditionnelles

Les médias jouent un rôle essentiel dans cette forme de ségrégation précoce. Les séries et les films continuent de présenter comme principal protagoniste le policier musclé, l’homme chef de famille et protecteur ou le super-héros vigoureux. Et bien qu’il ait été introduit récemment et timidement un analogue féminin, il existe encore très peu de films qui ont pour protagoniste une femme sauvant un homme.

Généralement, un maltraitant est une personne qui a des valeurs très traditionnelles et a été élevée dans un environnement avec des stéréotypes machistesAinsi, depuis l’enfance, ces valeurs sont intériorisées de telle sorte que déjà à l’âge adulte elles sont considérées comme un idéal que tout le monde devrait suivre.

personne qui pleure

Profil psychologique d’un maltraitant

Parmi les deux facteurs mentionnés préalablement, il s’ensuit que, dans la grande majorité des cas, les victimes sont des femmes. Et les maltraitants, des hommes. Les chiffres valident cette proportion statistique. Nous indiquerons ci-après les traits les plus caractéristiques du  maltraitant.

Biais cognitifs : psychologie rigide

Les agresseurs ont souvent des pensées déformées sur les rôles sexuels. Ils considèrent que l’autre genre leur est inférieur et le justifie à travers la violence. Il s’agit de personnes qui sont remplies de préjugés, ce qui les fait réagir violemment.

Leurs signes d’intolérance en font des tyrans, têtus, obstinés et antidémocratiques. Leur rigidité de pensée fait qu’ils imposent systématiquement leurs critères personnels avant toute circonstance. Ils ne laissent pas de place à la critique, à l’autocritique ou à d’autres points de vue contraires aux leurs. Il font face à la confrontation avec despotisme.

Incapacité à résoudre des problèmes

Leur inflexibilité cognitive les empêche d’apprendre ou de trouver des solutions à leurs problèmes. Cela résulte peut-être du fait qu’ils présentent une pensée polaire ou dichotomique. Autrement dit, ils se positionnent dans l’un des deux extrêmes : bon ou mauvais. Il n’existe pas de mesure intermédiaire.

Les preuves expliquent qu’ils voient tout noir ou tout blanc parce qu’ils ont été élevés selon ce critère. Il s’agit généralement d’enfants de personnes dispensant une éducation très stricte et droite.

Faible estime de soi

Leur enfance a marqué le cours de son développement émotionnel. Par conséquent, le profil psychologique d’un maltraitant met en évidence un manque important d’estime de soi. Ce manque de respect et d’amour envers soi-même peut être la cause ou la conséquence de mauvais traitements. Bien évidemment, ce comportement n’est justifié dans aucun des deux cas.

Le problème est qu’ils ne sont pas conscient de leur manque d’amour-propre. Et au lieu d’essayer d’améliorer leur estime de soi, ils choisissent d’adopter une attitude passive-agressive dans tous les domaines de leur vie.

Difficultés de communication

Cette résistance passive dans son interaction avec les personnes montre leurs difficultés à communiquer efficacement avec les autres. En fait, le manque d’assertivité est l’une des caractéristiques du profil psychologique du maltraitant.

La manière d’imposer l’autorité et les règles passe par le ressentiment, l’entêtement ou la négligence. Une personne qui maltraite n’est généralement pas très affirmée, elle ne s’exprime donc pas directement ou clairement.

Dépendance émotionnelle

L’usure dans les relations avec les autres a pour conséquence principale un isolement social progressif. Manquant de toutes sortes d’amitiés, son attention se porte exclusivement sur son partenaire.

Peu à peu, sa relation amoureuse se transforme en une obsession. Ils génèrent une dépendance émotionnelle parce qu’ils considèrent l’autre comme leur seul soutien et la source de toute intimité. Et ils exigent toujours plus, faisant que la relation devient maladive.

cadena en forme de coeur

Besoin de contrôle

En développant cette soumission, ils ressentent le besoin et l’obligation de contrôler tout ce que leur partenaire fait ou ressent : leur travail, les relations qu’elle entretien avec sa famille, son cercle d’amis, ses goûts … Ils développent des attitudes de vigilance extrême et de jalousie maladive.

Frustration

Il existe de nombreux cas dans lesquels, en raison de la frustration professionnelle, les maltraitants déchargent toute leur colère et leur rage dans l’environnement domestique. Ils manifestent une irritabilité exacerbée et un manque général de contrôle de leurs impulsions. Ce type de violence, dite expressive, tend à se renforcer au fur et à mesure que des épisodes violents se produisent.

Sans maîtrise de soi ni empathie

Le profil psychologique d’un maltraitant est caractérisé par le manque de contrôle émotionnel des agresseurs. Ils sont analphabètes en termes affectifs. Ils ont énormément de mal à exprimer ce qu’ils ressentent, ils ne savent pas réfléchir sur leur moi intérieur et ils manquent d’empathie. Cela les prive de tout remords sur les dommages qu’ils ont causés à leur victime.

Mensonge séduisant

Normalement, ils conquièrent leur victime en la séduisant. Ils sont manipulateurs, utilisent des mensonges et de fausses promesses, et sont capables d’adopter n’importe quel rôle pour s’en sortir.

Bien que chaque cas soit particulier, ces caractéristiques constituent le profil psychologique d’un maltraitant. Nous pouvons constater  à quel point ils sont égoïstes, machos et manipulateurs, la violence psychologique constituant leur principal moyen d’interagir.


A découvrir aussi