Trouble passif agressif : vivre dans l’ambiguïté

9 décembre 2017 dans Psychologie 257 Partagés
Trouble passif agressif

Votre conjoint n’a pas envie d’aller à un événement auquel vous avez été invité, mais accepte finalement de vous accompagner. Cependant, il prend tellement son temps que lorsque il est enfin prêt la fête est presque terminée. Voici l’un des comportements que peuvent présenter les personnes atteintes de trouble passif agressif.

Egalement connu sous les termes d’agression silencieuse ou de trouble de la personnalité négativiste, ce trouble est beaucoup plus commun que nous pourrions le croire. Il est toutefois très difficile à détecter dans la mesure où les personnes qui en souffrent ont tendance à être évasives et à passer inaperçues.

Comment les personnes atteintes de trouble passif agressif agissent-elles ?

La clé de leur comportement est la résistance qu’elles offrent face aux demandes externes. Autrement dit, elles adoptent une attitude très passive face aux obligations essentielles et raisonnables que chacun doit assumer dans sa vie quotidienne.

Il est très difficile de s’entendre avec ces personnes car elles essaient à tout prix d’éviter les responsabilités. Elles les “oublient”, tout simplement, ou les classent en dernier sur leur liste de priorités. Par exemple, si elles se sont engagées à apporter le pain pour le dîner, elles quittent la maison pour aller l’acheter lorsque les convives sont déjà assis et prêts à commencer à manger. Il s’agit un désintérêt exacerbé.

Ces patients ont tendance à être exigeants, dépendants, à avoir peur d’être seuls et ont peu de confiance en eux-mêmes. Ils s’agit de personnes présentant un double visage, qui vivent entre deux extrêmes, ce qui engendre une grande confusion autour d’eux. Elles sont manipulatrices, pessimistes et irritées. En outre, elles ne conçoivent pas l’autocritique et ne se sentent pas coupables. Elles essaient de justifier tous leurs actes ou recherchent tout type d’excuse qui leur permettra de s’exempter, aussi ridicule soit-elle.

trouble passif agressif

Entouré d’ambiguïté et de colère

Les personnes souffrant de trouble passif agressif montrent généralement une discordance totale entre ce qu’elles disent et ce qu’elles font. Il est presque impossible de savoir ce qu’elles ressentent dans la mesure où elles n’agissent généralement pas, ou de manière totalement contradictoire.

C’est, par exemple, comme si notre conjoint nous disait “je ne t’aime plus. J’ai cessé de ressentir de l’amour pour toi” et, qu’il nous criait juste après “ne me quitte jamais ! Je ne peux pas vivre sans toi !”. Ces personnes entretiennent une communication ambiguë en permanence, plus indirectement que directement.

“Avec toi, mais sans toi.”
Partager

Généralement, lorsqu’une personne est dérangée par le comportement d’une autre, elle lui en fait part et tente de résoudre le problème. Les personnes souffrant de trouble passif agressif ne le font pas. Elles restent silencieuses, gardent tout pour elles et agissent en apparence comme si rien ne s’était passé. Cependant, leur moi intérieur s’en trouve enragé.

Par conséquent, elles vivent de manière complaisante, mais sont remplies de fureurEt cette colère ne sera jamais exprimée parce qu’elles pensent qu’il s’agit d’un sentiment totalement inacceptable. C’est pourquoi elles le répriment et sont incapables de l’exprimer de manière adéquate.

Elles la camouflent si bien en réalité que généralement, bien qu’elles soient inondées par la colère, personne de leur entourage ne remarque qu’elles sont offensées ou contrariées. Elles semblent être chaleureuses, proches, dociles et agréables, mais au fond, elles sont envieuses, vindicatives et en colère.

Râleuses et de mauvaise humeur

Le trouble passif agressif transforme la personne en un être maussade, méfiant et solitaire. Son caractère devient indomptable et elle devient de mauvaise humeur, irritable et irascible.

Elles se sentent en permanence traitées injustement. Compte tenu de cela, elles agissent souvent de manière hostile ou cynique. Elle ont tendance à être obstinée. Leur projection est extrémiste, et malgré les explications les plus raisonnables que nous pouvons leur présenter, elles se considéreront systématiquement comme les victimes. Elles sont en outre irrespectueuses et, pour défendre leur indépendance, rejettent généralement les suggestions qui peuvent être faites par les personnes qui les entourent.

homme discutant avec deux femmes

Obstructionnisme et contrôle

Il est très important pour elles que les personnes qui les entourent n’obtiennent pas ce qu’elles veulent. Elles sont pures en apparence. Bien qu’elles nous fassent croire qu’elles nous soutiennent et qu’elles marchent à nos côtés, leurs actions montrent en réalité le contraire. Elles ne nous donneront jamais ce que nous demandons.

Pour cette raison, elles ne croient pas aux limites temporelles. Si nous fixons un délai pour livrer ou faire quelque chose, en règle générale, elles ne le respecteront pas. Elles préfèrent faire les choses à leur manière et sans se sentir obligées ou engagées.

Cela affecte grandement leur rendement au travail. Si leur chef demande un rapport pour le lendemain, non seulement elles ne le présenteront pas en temps voulu, mais ne justifieront même pas leur retard ou n’essaieront pas d’expliquer la raison de ce dernier. Elles laissent tout simplement le temps s’écouler jusqu’à ce qu’elles décident elles-mêmes de faire ce qui leur a été demandé. Ces personnes en viennent même, dans certains cas, à raconter une histoire inventée ou à manipuler certaines informations afin de se sortir de la situation.

Causes du trouble passif agressif

Bien qu’elles ne soient pas connues avec certitude, de nombreux experts considèrent que leur origine est un mélange de facteurs biologiques et environnementaux. Par conséquent, l’estime de soi, l’attachement dans l’enfance, la dynamique familiale ou les comportements appris influenceraient ce trouble.

La maltraitance lors de l’enfance, les punitions démesurées ou l’abus de substances psychoactives pendant l’adolescence peuvent aussi favoriser son développement. D’autres conditions qui ressemblent à des comportements de trouble passif agressif sont en fait le résultat d’un trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH), de stress, de dépression, d’un trouble bipolaire, de divers troubles de la personnalité ou de diverses dépendances.

couple enlacé et femme préoccupée

Comment agir avec les personnes souffrant d’un trouble passif agressif ?

Nous constatons déjà qu’il n’est pas du tout facile de répondre ou de confronter leurs comportements car le sentiment que leur comportement génère pour leur entourage n’est autre que de l’impuissance.

Si nous nécessitons être en contact étroit avec une personne “passive agressive”, il est préférable de ne pas se laisser emporter par sa mauvaise humeur et de répondre avec gentillesse. Être positif, optimiste, introduire de l’humour ou parler de sujets banals est le meilleur moyen de résister à l’influence négative de leur comportement.

Si nous disposons de suffisamment d’influence, il est conseillé de convaincre cette personne à rechercher une aide psychologique. Le psychothérapeute essaiera de réduire sa colère et sa frustration, lui enseignant des stratégies d’adaptation efficaces. Le spécialiste travaillera sur son objectivité, son affirmation de soi et la résolution des problèmes d’une manière efficace et saine.


A découvrir aussi