Problème de communication au sein du couple

· 17 mai 2015

L’une des plaintes les plus fréquentes lors des premières séances de thérapie de couple est la suivante :  » Il ne me comprends pas »… en référence, bien évidemment aux problèmes de communication entre les deux personnes. Et cela indépendamment de la durée de la relation, ou de l’âge des personnes engagées dans la relation.

Ces premières failles sont l’indice d’un conflit qui peut s’aggraver avec le temps. C’est souvent l’expression de la recherche d’un changement chez le partenaire. Les longues discussions, les petits cadeaux, et l’attention ont laissé place à l’apathie, à la critique et aux attitudes défensives ou offensives… jusqu’au mutisme même.

Mais comment en arrive t-on là ?

Dans notre enfance, nous avons été déterminés par la conduite de nos parents. Ensuite, pendant l’adolescence et le début de l’âge adulte, nous avons commencé à générer nos propres attitudes de nos expériences.

Tout ce que nous percevons autour de nous s’est transformé en une certaine vision du monde, qui est la nôtre. Mais, il est évident que notre conjoint apporte sa propre vision et compréhension du monde.

Lors de l’étape appelée de l’idéalisme, nous projettons toutes nos attentes et nos fantasmes sur l’autre, et nous acceptons même ce qui normalement nous énerve. Une fois passée cette étape, le premier conflit apparaît et avec lui, les pensées illogiques comme celles-ci :

Celui qui lit dans les pensées:
« Je sais bien ce que tu penses, je te connais ! » est un cas typique des disputes conjugales. 
De manière erronée on pense souvent que passer du temps avec notre conjoint nous permet de deviner ses pensées et ses attitudes. Mais combien de fois se trompe t-on en prêtant des intentions à quelqu’un ?

L’indifférence:
C’est une manière de penser tout à fait irrationnelle. Nos pensées sont fixées sur l’autre, comme le phare illumine un objet immobile.

Minimiser les choses:
Lors de moments de tensions, les femmes recherchent une écoute ouverte, sans jugement aucun. Elles ont besoin d’être comprises. Elle savent probablement déjà comment résoudre le problème, et recherchent chez leur compagnon la preuve de leurs sentiments pour elles mais celui-ci sort de son sac une solution toute faite : « Tu vois, cela n’a pas d’importance ! »

Critiques:
Rien ne fait taire plus rapidement quelqu’un qu’une phrase comme: « tu vois, je te l’avais dit »
. Les comparaisons et les humiliations créent des blessures et ferment les canaux de communication, et il est difficile de discuter avec un monsieur ou une madame je sais tout.

La fuite:
Elle peut être littérale ou bien symbolique, à la même table du dîner, sans un échange de regard.
Devant le moindre effort pour discuter il/elle dresse en bouclier la télévision, un livre ou se tourne de l’autre côté du lit.

Les deux parties se sentent abandonnées par leur conjoint, ou bien même, rejetés. Les disputes remplacent les longues conversations animées du début.

Du vide, de la rage, de la déception, de la frustration, de la douleur, de la tristesse, tels sont les sentiments qui se réveillent au contact de pensées illogiques.Garder le silence face à son conjoint augmente le douleur ressentie, et le cercle se ferme et recommence : il ne m’aime plus, il en aime un/une autre, il me prends pour un(e) idiot(e).

Lors de nombreuses thérapies de couple, les deux parties se surprennent en découvrant que toutes leurs inquiétudes et ruminations n’étaient que des conclusions hâtives.