Prêcher l’exemple

22 juillet 2016 dans Psychologie 8 Partagés

L’exemple est peut-être la meilleure méthode d’éducation, mais donner l’exemple d’une manière honnête, correcte et adéquate est quelque chose de très difficile à faire.

Cependant, cela en vaut vraiment la peine et peut donner un sens à notre existence.

Comme le disait Stephen Covey : “Vos actes parlent toujours plus fort et plus clairement que vos paroles”.

Les faits sont des manières de concrétiser ce que nous disons. Dire quelque chose et en faire une autre est une manière de se discréditer très rapidement.

Si vous n’intériorisez pas vraiment ce que vous dites, vous ne vivrez jamais en prise avec le réel.

Savoir ce que vous voulez être et ce que vous voulez faire

En premier lieu, nous devons être convaincus de ce que nous voulons être et de ce que nous voulons faire, si nous voulons pouvoir le transmettre aux autres. Sans ce prérequis transcendantal, il nous sera impossible de pouvoir prêcher l’exemple.

La dichotomie cerveau et cœur, l’alliance entre la raison et les sentiments, est essentielle pour aller dans ce sens.

Tout notre être n’est pas que pensées, rationalité et connaissances, ou émotions et sentiments. Nous avons besoin de courage, de compréhension, mais aussi de sensibilité et de beaucoup d’amour pour y parvenir.

Si vous êtes responsable, vous y arriverez

Precher-l-exemple-1

Les gens ont tendance à être plus réceptifs lorsqu’ils rencontrent une personne qui est responsable.

Lorsqu’ils perçoivent d’une certaine manière la cohérence entre ce qu’elle pense, ce qu’elle dit et ce qu’elle fait, tout va pour le mieux.

Nous avons tous besoin de faits, plutôt que de paroles, d’actions plutôt que d’une simple rhétorique.

Nous pensons et nous pensons, nous lisons et nous lisons, mais nous ne faisons rien. Beaucoup d’idées nous paraissent intéressantes, mais elles ne valent rien tant que nous ne les mettons pas en œuvre.

De la parole à l’acte, il y a un fossé qui peut être énorme. Prêcher quelque chose sans agir ne vous mènera à rien.

Ne demandez pas ce que vous ne donnez pas

Indubitablement, nous avons besoin de personnes qui sont convaincues par ce qu’elles font, des personnes qui prennent des risques, et qui se concentrent sur le développement de leur vie à plusieurs niveaux.

Un père qui souhaite inculquer la valeur du respect à ses enfants, mais qui traite mal sa propre épouse, va probablement échouer dans son objectif éducatif.

Lorsqu’une personne nous ment mais qu’elle réclame de l’honnêteté de notre part, elle avance dans la mauvaise direction.

Il n’est pas bon de demander quelque chose que l’on n’est pas en mesure de donner.

Personne ne peut enseigner aux autres ce qu’il ne sait pas et qu’il n’applique pas 

Évidemment, les personnes qui sont des exemples de vie sont capables de changer l’environnement qui les entoure, celui dans lequel elles se développent.

Ce sont des leaders anonymes de l’existence, qui s’épanouissent dans ce qu’ils font et qui permettent également aux autres de grandir.

Le véritable exemple doit nous montrer comment procéder et nous donner envie de le faire.

Il nous contamine, comme une maladie, pour ensuite nous assainir. Il nous rend plus forts et plus résistants face aux péripéties de l’existence.

Malheureusement, lorsqu’une personne devient un exemple pour les autres, ils deviennent très exigeants à son encontre.

Le plus petit détail négatif peut ternir son image et ses bonnes actions. Nous sommes tous plus enclins à voir les défauts plutôt que les qualités, même si la personne que nous regardons est un modèle de vertu.

femme-prechant-l-exemple

Nous pouvons voir de nombreux parents qui cherchent à éduquer leurs enfants sans avoir commencé par s’éduquer eux-mêmes.

Ils tentent de transmettre quelque chose qu’ils n’ont pas véritablement reçu ou appris. Ils échouent dans les grandes largeurs à inculquer à leurs enfants des choses qu’ils ne savent pas.

En réalité, nous avons tous en nous un maître et un apprenti. Nous sommes exemplaires dans certains aspects de notre vie, mais nous souffrons également de carences, de contradictions et de vides.

Tout processus demande du temps

Il est certain qu’il y a des êtres exceptionnels qui parviennent à atteindre une grande cohérence, et qui font de leur vie une démonstration constante de l’application d’une doctrine bien précise.

Gandhi est devenu un véritable modèle de vie et s’est battu jusqu’au bout pour ses convictions, jusqu’au point de bouleverser l’histoire d’une nation.

C’est précisément de Gandhi que traite cette histoire :

“Une femme alla voir Gandhi avec son fils. Gandhi lui demanda ce qu’elle voulait et la femme répondit qu’elle aimerait que son enfant arrête de manger du sucre.

Gandhi lui répondit : “Revenez avec votre enfant dans deux semaines.”

Deux semaines plus tard, la femme revint avec son enfant. Gandhi regarda l’enfant et lui dit : “Arrête de manger du sucre”.

La femme, très surprise, lui demanda : “Pourquoi m’avez-vous fait attendre deux semaines pour lui dire cela ? Vous n’auriez pas pu le dire il y a quinze jours ?

Gandhi lui répondit : “Non, parce qu’il y a deux semaines je mangeais du sucre.”

Nous ne pouvons pas avoir tout tout de suite dans notre existence. Nous ne pouvons pas parvenir à un objectif sans être passé par une certaine trajectoire.

Rien de ce que nous faisons pour mûrir n’est vain. C’est un travail transcendantal que personne ne fera pour nous. Le choix est nôtre et n’appartient à personne d’autre.

coccinelle-Copy

 

Images de Lisa Fallon, Art Dk

A découvrir aussi