Nous pouvons être des génies dans ce qui nous plaît

· 23 mars 2017

Vous avez sûrement déjà traversé un moment dans votre vie où vous vous êtes senti-e perdu, car nous ne saviez pas à quoi vous consacrer, ou parce que vous sentiez que vous n’étiez pas suffisamment bon-ne pour y arriver.

Peut-être que la pression sociale, familiale ou même vos propres exigences sont à l’origine de cette difficulté que vous avez à vous trouver. Il y a sûrement quelque chose pour lequel vous ressentez de la passion mais c’est peut-être inconscient.

Nous sommes tou-te-s des génies

Des génies comme Thomas Edison, Albert Einstein ou Stephen Hawking se sont sentis hors sujet lorsqu’ils étaient à l’école : leur manque d’intérêt leur a fait croire qu’ils étaient des ratés et des incompris. Plus tard, ils ont tous découvert qu’ils avaient quelque chose à apporter au reste de l’humanité, de l’ampoule à la théorie de la relativité.

Peut-être que nous ne pouvons pas tou-te-s créer des choses aussi exceptionnelles que leurs inventions mais il y a sûrement une passion que vous chérissez par-dessus tout. La question est de la chercher, de donner son maximum et de la trouver, même si cela prend un peu plus de temps que ce qui est considéré comme étant « normal ». 

fille-soufflant-du-sable-bleu

Si parfois, vous vous êtes senti-e hors sujet dans votre travail, votre cursus ou dans n’importe quel endroit, ne pensez pas que vous ne valez pas assez. Peut-être que, tout simplement, ce n’est pas pour vous : ne perdez pas l’envie et continuez à chercher ce qui vous comble. Ce qui suscite en vous le génie.

Chercher ce qui nous comble

Être bon-ne dans quelque chose ne signifie pas cesser de faire des efforts. De fait, penser que nous sommes le-a plus fort-e peut faire stagner notre progression. Sachez qu’il n’y a pas meilleur aliment que la motivation pour avoir la sensation que nous sommes bon-nes, mais tout en étant conscient-e-s que nous avons une grosse marge d’amélioration.

De fait, la récompense du dévouement et de l’effort est bien plus grande. De plus, elle est bien plus durable que celle que l’on reçoit après avoir réalisé quelque chose de facile. C’est le processus logique : on ne profite pas autant de l’objectif que pendant le chemin parcouru pour l’atteindre.

Quand nous jouons de la guitare, par exemple, nous profitons énormément du résultat car nous nous sentons récompensé-e-s par toutes ces années d’efforts, de doigts abîmés et de maux de tête qui nous ont permis de faire plusieurs notes en même temps. Alors, une fois que vous avez trouvé votre passion, le mieux est de l’exploiter et de donner le meilleur de vous-même : si vous faites preuve de créativité, vous pourrez sûrement en faire votre gagne-pain.

La clé principale : profiter de soi-même

Comme l’a dit Confucius : « trouve un travail qui te plaît et tu ne travailleras plus jamais de toute ta vie ». Si nous sommes conscient-e-s de cela, nous nous rendrons compte que le travail n’est pas quelque chose de négatif, surtout si nous laissons parler qui se trouve en nous. Profiter des opportunités que nous recherchons est l’une des clés du succès, du moment que l’on est content-e du résultat.  

fille-main-sur-la-lumiere

Percevoir notre travail négativement a un lien avec le manque de confiance. Ce n’est pas une raison pour nous punir, loin de là, et de mépriser ce que nous valons. Changez de perspective et profitez de ce qui vous passionne, car c’est ce qui apporte le bonheur.

Alors, si vous sentez que vous n’avez pas encore trouvé ce lieu de votre vie, n’ayez pas peur : changez ce qui vous fait percevoir les choses négativement et faites le chemin dont vous avez besoin. Vous trouverez le bonheur si c’est ce que vous cherchez et vous découvrirez qu’en osant, on devient des génies.