Pour les enfants, le ton de votre voix est le plus important

Le ton de la voix que vous utilisez avec vos enfants lorsque vous leur parlez exprime bien plus que vos mots. C'est ainsi que vous leur transmettez vos émotions.
Pour les enfants, le ton de votre voix est le plus important
Valeria213

Rédigé et vérifié par la psychologue Valeria213 dans 15 novembre, 2021.

Dernière mise à jour : 15 novembre, 2021

La façon dont vous parlez aux enfants, la chaleur que vous transmettez et l’équilibre émotionnel que vous leur communiquez modifient leur cerveau dans un sens ou dans un autre. Au lieu de cela, la communication agressive et les cris créent un stress autodestructeur. Les variables telles que la hauteur et la modulation sont des dimensions d’une grande importance.

Or, il y a un fait qui a toujours attiré l’attention des scientifiques. Qu’est-ce qui a l’impact le plus émotionnel sur un bébé : les voix ou les visages de leurs parents ? La vérité est que la voix prévaut un peu plus que la simple expression faciale.

Imaginons un petit qui vient d’arriver au monde. Dès sa naissance, sa mère le place devant elle et à très peu de distance de son visage. Il est vrai que leur vision est très floue, mais les bébés apprennent vite à différencier les visages des autres. Cependant, ce sont les voix qui captent leur intérêt et qui agissent comme un formidable canal émotionnel. De plus, ce nouveau-né connaît déjà sa mère car il est habitué à sa voix depuis des mois dans son ventre.

Lorsqu’un parent interagit avec son bébé, la prosodie émotionnelle – c’est-à-dire le timbre, l’intonation et le volume – agit comme une forme de communication très significative et décisive.

Père parlant à son bébé symbolisant l'importance de prendre soin de votre ton de voix

Pourquoi votre ton de voix est-il le plus important pour les enfants ?

Il y a des moments où, presque sans s’en rendre compte, nous finissons par crier après nos enfants. Et si ce n’est pas un cri, c’est le ton de notre voix qui devient quelque peu renfrogné et menaçant. Nous le faisons pour les amener à nous écouter, à s’occuper de nous, à cesser d’être perturbateurs ou simplement à se défouler après un comportement négatif de la part des plus petits.

Après le cri vient le repentir. Il ne nous faut pas longtemps pour nous sentir mal. Car on sait que crier n’éduque pas et qu’en plus, cela a un impact sévère sur le développement de l’enfant. Des études comme celles menées à l’Université de Montréal montrent que les pratiques parentales basées sur la sévérité et les cris réduisent le développement cérébral des enfants.

Il est important de se rappeler chaque jour que le ton de votre voix est la chose la plus importante pour les enfants. Les parents et les éducateurs doivent comprendre qu’aucun type de communication n’est inoffensif.

La voix est un canal puissant pour valider et renforcer l’estime de soi des enfants. Nous devons parler avec respect et affection afin qu’ils se sentent en sécurité, aimés et à l’aise avec nous.

Clarté, lenteur et bonne prosodie émotionnelle

L’émotion se transmet avant tout dans notre intonation. Un ton de voix calme, un timbre serré et une modulation calme accompagnés d’une articulation peu hâtive sont gratifiants pour le cerveau infantile. Il s’agit simplement de parler clairement, lentement et avec amour.

Cela ne signifie pas, par exemple, que nous les regardons avec une expression de colère lorsque l’occasion le justifie. Cette émotion fait partie de la palette complexe des sentiments humains. Il n’y a rien de mal à ce que les enfants voient le reflet de la colère dans notre expression. C’est licite. Cependant, une telle expression ne doit pas être accompagnée de cris et de menaces.

L’expression de notre visage les informe de ce que nous ressentons, mais la voix et la communication éduquent. Pour les enfants, le ton de votre voix est le plus important car c’est le canal qui sert à les éduquer, les guider, les valider et se connecter avec eux.

Le ton de la voix que vous utilisez avec vos enfants exprime bien plus que vos mots.

Père avec son fils sur ses épaules symbolisant l'importance de prendre soin de votre ton de voix

Votre ton de voix communique plus que vos mots

Une grande partie de notre communication est non verbale, et votre ton de voix communique plus que vos mots. Pour comprendre cela, essayez de dire quelque chose comme « J’aime comment tu es, je suis fier de toi » sur un ton menaçant ou en criant.

On se rend vite compte que le message est inutile si le ton n’est pas juste. Ceci est particulièrement important chez les enfants. Leur monde suit d’autres règles, leur cerveau encore immature est très sensible à nos tons et encore plus lorsqu’ils sont encore petits et ne comprennent pas tout à fait les mots. Par conséquent, la modulation de la voix est tout, car c’est ainsi que vous leur apportez le langage universel de vos émotions.

Il y a aussi un autre détail décisif. Ces derniers mois, nos visages se sont recouverts de masques. Les éducateurs ont un autre défi à relever et celui d’éduquer sans apprécier une partie de leurs expressions et mouvements de la bouche. Une fois de plus, le ton de la voix devient le protagoniste absolu.

Parmi les difficultés que cette forme de communication comporte, il est décisif que nous nous efforcions de prendre soin de cet aspect. Utilisons la sérénité et le calme, utilisons une prosodie basée sur l’émotivité positive, qui éduque, valide et renforce la sécurité et l’estime de soi.

Cela pourrait vous intéresser ...
Qu’est-ce que l’ego ? La voix explosive qui noie l’humilité
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Qu’est-ce que l’ego ? La voix explosive qui noie l’humilité

Qu'est-ce que l'ego ? Il est souvent défini comme un masque social élaboré avec de la fierté et d'abondants mécanismes de défense.



  • Liu, P., Cole, P. M., Gilmore, R. O., Pérez-Edgar, K. E., Vigeant, M. C., Moriarty, P., & Scherf, K. S. (2019). Young children’s neural processing of their mother’s voice: An fMRI study. Neuropsychologia122, 11–19. https://doi.org/10.1016/j.neuropsychologia.2018.12.003
  • Sabrina Suffren, Valérie La Buissonnière-Ariza, Alan Tucholka, Marouane Nassim, Jean R. Séguin, Michel Boivin, Manpreet Kaur Singh, Lara C. Foland-Ross, Franco Lepore, Ian H. Gotlib, Richard E. Tremblay, Françoise S. Maheu. Prefrontal cortex and amygdala anatomy in youth with persistent levels of harsh parenting practices and subclinical anxiety symptoms over time during childhood. Development and Psychopathology, 2021; 1 DOI: 10.1017/S0954579420001716
  • Stoop TB, Moriarty PM, Wolf R, Gilmore RO, Perez-Edgar K, Scherf KS, Vigeant MC, Cole PM. I know that voice! Mothers’ voices influence children’s perceptions of emotional intensity. J Exp Child Psychol. 2020 Nov;199:104907. doi: 10.1016/j.jecp.2020.104907. Epub 2020 Jul 15. PMID: 32682101.
  • Wang MT, Kenny S. Longitudinal links between fathers’ and mothers’ harsh verbal discipline and adolescents’ conduct problems and depressive symptoms. Child Dev. 2014;85(3):908–923. doi:10.1111/cdev.12143