Est-il possible de changer le modèle d’attachement que nous avons appris dans notre enfance ?

12 octobre 2017 dans Psychologie 323 Partagés
modèle d'attachement

Nous pourrions définir l’attachement comme le lien créé entre deux personnes, lequel leur donne la volonté de rester ensemble dans l’espace et dans du temps. Cette union est créée dans les premiers mois de vie avec le/la protecteur-trice principal-e et fait que le type de relation que nous créons (modèle d’attachement) nous guidera dans les relations futures avec l’implication émotionnelle que nous aurons établi.

Le psychanalyste John Bowlby s’est consacré à l’étude de l’attachement et a établi que le processus commence peu après la naissance, mais que ce n’est environ qu’au huitième mois que nous pouvons considérer que se crée le premier lien d’attachement entre le bébé et son/sa protecteur-trice principal-e.

Plus tard, la psychologue Mary Ainsworth a identifié et classé l’attachement en trois types :

  • L’attachement sécure : l’enfant se sent à l’aise dans la relation, sait que si il pleure ses parents viendront, qu’il peut explorer son environnement en sachant qu’il dispose d’une base sure à laquelle se raccrocher, s’il se sent anxieux il cherchera la figure d’attachement.
  • L’attachement insécure évitant : le bébé a appris que le pouvoir dont il dispose pour produire des réactions chez les personnes qui l’entourent est très limité. Dès lors, il est probable qu’il ne soit pas trop expressif.
  •  L’attachement insécure ambivalent – anxieux : l’enfant a eu des épisodes de pleurs pour lesquels il a été réconforté et d’autres pour lesquels il ne l’a pas été. Il ne détermine pas clairement qu’elle est sa figure d’attachement, parfois si, d’autres non, ce qui lui génère de l’incertitude au moment d’affronter le monde. Il sent qu’il dispose du pouvoir de produire des effets sur les autres, mais il « comprend » que ce pouvoir est imprévisible.

« Nous considérons qu’il est essentiel pour la santé mentale que le bébé et le jeune enfant vivent une relation chaleureuse, intime et permanente avec le protecteur principal dans laquelle ils trouvent de la satisfaction et du plaisir. »

– J. Bowlby-

attachement entre un père et son bébé

L’attachement nous fait créer une première image de ce qui nous entoure, ce que nous intériorisons très profondément. À moins que nous n’apprenions d’autres modèles par la suite, nous comprendrons qu’il s’agit là de la façon d’interagir avec les personnes que nous aimons.

Peut-on changer le modèle d’attachement ?

Comme nous l’avons dit précédemment, une fois les liens établis, mis à part si nous avons appris un autre type de patron entre temps, nos essaierons de reproduire le modèle d’attacheñent. D’autre part, bien que ce dernier aura une influence très importante, cela ne signifie pas pour autant que nous sommes programmé-e-s ou condamné-e-s par lui ou que nous ne pouvons en apprendre un autre.

L’attachement primaire est très important, d’où le travail réalisé afin que soient créés, dans la mesure du possible, des liens sécures favorisant le bon développement tant physique que socio-émotionnel du bébé. Nous trouvons des cas où l’attachement n’a pas été développé de manière cohérente et devra être réajusté dans le futur lors des premiers rapports avec les égaux, à l’école ou lors des premières relations de couple, lorsque l’image que nous avons de la relation et de l’union aura été modifiée, de sorte que pourra être créé un nouveau modèle.

Par conséquent, il est effectivement possible de modifier le type d’attachement que nous avons appris. Pour ce faire, nous devrons nous engager dans de nouvelles relations qui montrent que le lien, la confiance ou la relation avec l’autre est différent de ce que nous nous attendions ou prévoyions.

L’importance de l’attachement tout au long de la vie

Intérioriser un modèle d’attachement renforçant nos relations et nous apportant un sentiment de sécurité nous aidera à établir des relations dans lesquelles nous nous sentirons sûrs. Des personnes proches auxquelles nous pourrons nous ouvrir, avec lesquelles nous établirons de la confiance et qui pourrons nous aider à un niveau plus intime, car notre manière de communiquer le sera également.

Ce premier modèle d’attachement est très important car s’il n’est pas positif, en changer sera une tâche compliquée. En fait, si nous voulons aider à changer le modèle d’attachement de quelqu’un, nous devrons nous armer de patience, et si nous souhaitons changer le notre, outre la volonté, nous devrons y consacrer beaucoup de temps et de ressources afin d’acquérir les outils qui pourrons nous aider.

Par ailleurs, tel un amplificateur du modèle d’attachement, une fois généré, agit la prophétie autoréalisatrice. En d’autre termes, si nous avons le sentiment de vivre dans un monde instable, nous filtrerons préalablement les éléments confirmant cette hypothèse, nous aurons besoin de moins de preuves pour la reproduire et nous montrerons également une attitude de méfiance qui aura pour incidence que les autres se méfient de nous ou nous identifient telle une victime facile et nous attaquent davantage.

attachement d'un couple

Les parents ou les protecteur-trice-s principaux-ales ont la responsabilité de créer ces liens primaires et, dans la mesure du possible, de créer ce modèle d’attachement sécure décrit antérieurement, mais nous restons tout de même responsables des relations que nous établissons, de l’analyse que nous faisons à leur égard et de réaliser les changements que nous désirons. De tels changements sont toujours possibles, même s’ils peuvent sembler difficiles au premier abord.


A découvrir aussi