Pinocchio, ou l’importance de l’éducation

18 décembre 2017 dans Films 98 Partagés
Pinocchio

Pinocchio est le protagoniste de Les aventures de Pinocchio de Carlo Collodi, et l’un des personnages les plus connus des petits et des grands grâce à sa projection sur grand écran par Disney. Même s’il existe d’autres adaptations au théâtre, au cinéma et à la télévision, l’image de Pinocchio dans l’imaginaire collectif est celui d’un enfant en bois dont le nez s’allonge chaque fois qu’il dit un mensonge, mais cette oeuvre ne traite pas seulement des mensonges des enfants.

Nous nous focaliserons ici sur la version Disney, qui est la plus connue, malgré les nombreuses différences qu’elle présente avec l’original. Elle fut présentée la première fois en 1940 et demeure un excellent exemple de l’importance de l’éducation des enfants. D’un autre côté, puisque le monde a beaucoup changé depuis 1940, il est important de contextualiser et d’essayer d’imaginer ce qu’était la vie à cette époque si nous voulions actualiser, en quelque sorte, ce cher personnage.

Pinocchio et autres histoires

Au début du film, trois livres apparaissent : Alice au pays des merveilles , Peter Pan et Pinocchio. Jiminy Cricket ouvre ce dernier et l’histoire commence. Le clin d’œil à ces deux autres œuvres est intéressant dans la mesure où elles disposeront de leur version animée chez Disney une décennie plus tard.

Si nous comparons les œuvres, nous pouvons trouver différents parallèles :

  • Les protagonistes sont des enfants qui ne veulent pas grandir ou qui ont des difficultés à atteindre l’âge adulte.
  • Elles font l’objet de leçons morales sur ce qui est bien et ce qui ne l’est pas.
  • Elles présentent des animaux aux caractéristiques humaines, dont le rôle sera fondamental.
  • Les enfants desdites œuvres posent beaucoup de questions, sont curieux.
  • Les trois ouvrages critiquent divers aspects de la société, notamment en matière d’éducation.

Nous pourrions analyser chacun d’eux plus profondément, mais nous nous concentrerons aujourd’hui sur Pinocchio et certains de ses aspects les plus pertinents.

Pinocchio

La naissance de Pinocchio, le garçon de bois

Pinocchio est une marionnette sculptée par Geppetto, un homme honnête, travailleur et généreux. Nous observons dès le début un instinct paternel chez Geppetto, lequel se traduit par la façon dont il prend soin de ses animaux de compagnie : Figaro, le chat ; et Cleo, le poisson. Il les traite comme s’ils faisaient partie de la famille, il construisit une maison et se comporte avec eux comme un père ; il aspire toutefois à avoir un véritable enfant et émet le souhait que Pinocchio soit vivant.

La Fée Bleue se chargera de répondre aux désirs de Geppetto et de donner vie à Pinocchio. Ce n’est pas par hasard que le matériau choisi soit le bois, car il est empreint d’un important symbolisme, certaines mythologies évoquant même l’idée selon laquelle l’homme de bois expliquerait la création de l’homme. Pinocchio restera un garçon de bois jusqu’à ce qu’il se montre prêt à devenir un vrai garçon.

La Fée confère à Jiminy le rôle de conscience, le guide de Pinocchio dans la vie. Le choix du cricket n’est pas non plus anodin dans la mesure où de nombreuses cultures le considère comme porteur de bonne chance et de sagesseLa fée bleue symbolise le rôle de la mère pour Pinocchio, elle lui donne la vie et apparaît parfois lorsqu’il a le plus besoin d’elle.

“Qu’est-ce que la conscience ? Je te le dirais. La conscience est cette faible voix intérieure que personne n’écoute, c’est pourquoi le monde va si mal.”

-Jiminy Cricket-

Le chemin de la vie

Les principaux problèmes apparaissent lorsque Pinocchio doit différencier le bien du mal et apprendre à surmonter les tentations. Jiminy Cricket essayera de l’aider, bien qu’il échouera à plusieurs reprises. La conscience est cette voix intérieure que nous avons tous, c’est quelque chose de petit, d’aussi petit que Jiminy Cricket et, parfois, difficile à écouter.

Le lendemain matin, Pinocchio quitte la maison et prend la route de l’école. Cette traversée est une sorte de métaphore du chemin de la vie, là où nous rencontrons des obstacles pour accomplir le bien et où il est souvent facile de s’écarter et difficile de revenir. Pinocchio n’est ni bon ni mauvais, mais il doit apprendre / grandir pour atteindre la sagesse et, par conséquent, continuer sur la bonne voie.

En raison de son innocence et de son ignorance du monde, il rencontrera des problèmes qui le mettront au défi et qu’il devra résoudre. Il rencontrera deux escrocs sur sa route : un renard, connu sous le nom Grand Coquin, et son ami, le chat Gédéon. Le choix de ces animaux n’est pas non plus une coïncidence puisqu’il est habituel d’associer la figure du renard à la ruse et du chat à la trahison.

Ces deux personnages sont ignorants, ils ne savent ni lire ni écrire, mais sont avides et profitent de l’innocence de Pinocchio. Ce dernier finira par succomber à la tentation d’être un artiste et d’en tirer profit sans le moindre effort. 

“Pourquoi un acteur voudrai-il une conscience ?”

-Jiminy Cricket, Pinocchio-

Pinocchio travaille comme une marionnette pour Stromboli, il chante et danse, il se déplace sans le moindre fils, personne ne le manipulant. Nous pouvons ici observer l’ironie et la métaphore de la marionnette : une marionnette ne bouge pas d’elle-même, elle a besoin de ses fils et de quelqu’un qui les fait bouger. Pinocchio n’en a pas besoin et, par conséquent, est libre. Il découvre néanmoins rapidement que la réalité est toute autre.

“L’éducation évite la tromperie, l’analphabétisme nous rend vulnérables.”
Partager
Pinocchio

Apprentissage et libération

Une fois libéré de Stromboli, Pinocchio retombe dans un piège de Grand Coquin, lequel lui donne un As de Pique en lui faisant croire qu’il s’agit d’un ticket pour l’île des jeux. Sur l’île des jeux, tout est magnifique, les enfants peuvent jouer, fumer, boire, être violents … Nous pouvons même les observer détruire la fameuse Joconde de De Vinci. Il n’existe aucune lois et les enfants sont libres. Ils ont cependant été trompés et leurs actes de pur plaisir finissent par les transformer en ânes. Des ânes qui seront utilisés pour travailler ; autrement dit, l’absence d’éducation les conduit à l’esclavage.

Finalement, Pinocchio découvre que Geppetto est parti à sa recherche et finit par être avalé par une baleine. Pinocchio, inquiet, décide de réparer ses erreurs et d’aller secourir son père. Le moment où ils sortent de l’intérieur de la baleine symbolise la libération, le dépassement des adversités et l’ouverture des portes vers la connaissance.

Les mensonges

Cet oeuvre met par ailleurs en évidence le thème du mensonge. Nous voyons que Pinocchio ment pour se protéger, il le fait lorsque la Fée Bleue lui demande pourquoi il n’est pas allé à l’école. Pinocchio sait qu’il a fait quelque chose de mal et se protège instinctivement, il s’agit là d’un mécanisme de défense.

Il ne s’agit pas d’un mensonge prémédité, ni trop élaboré, mais improvisé sur le moment. De la même manière que les enfants mentent pour éviter une punition lorsqu’ils savent qu’ils ont fait quelque chose de mal. Ce type de mensonge se produit généralement entre quatre et cinq ans, bien que nous sachions que, dans certains cas, ils peuvent continuer à se développer. En outre, l’importance du mensonge dans cette oeuvre donna son nom au célèbre syndrome de Pinocchio.

pinocchio

Éduquer pour être libre

Il est important de regarder le film d’un point de vue de l’époque. L’analphabétisme restait un problème sérieux dans les pays occidentaux, et tant le système éducatif que le modèle familial étaient toujours sujets à une certaine manière de penser, intransigeantes et inflexibles dans de nombreux cas. Une façon de penser que nous rencontrons parfois encore aujourd’hui, mais qui a beaucoup évolué dans la plupart de cas.

Le message que nous laisse Pinocchio est clair : l’éducation nous libère, le savoir nous amène à prendre de bonnes décisions et à ne pas nous laisser tromper. Par conséquent, il est de notre responsabilité, en tant que tuteurs des générations à venir, d’éduquer les enfants de sorte qu’ils puissent être libres, développer un esprit critique et atteindre un certain degré d’autonomie dans leurs décisions.

Nous ne parlons pas seulement ici d’une éducation réduite au domaine académique ; être bon en maths, en langues ou en sports. Nous faisons référence à l’éducation basée sur la capacité de raisonner, de penser, d’analyser, d’être critique … Chaque enfant est un monde, possède des préoccupations différentes et il est de notre devoir, et cela correspond aussi pour nous à privilège, d’y répondre. Le rôle de l’enseignant est essentiel mais, dans la mesure du possible, le travail que les parents peuvent réaliser à la maison avec leurs enfants l’est encore plus.

“La première mission de l’éducation est de secouer la vie, mais en la laissant libre afin qu’elle puisse se développer.”

-Maria Montessori-


A découvrir aussi