Parentalité et couple : comment s'influencent-ils mutuellement ?

Devenir parents peut être un véritable défi pour le couple. Il doit en effet s'adapter à une nouvelle situation nouvelle. Il est donc crucial de s’entendre sur quelques règles simples pour protéger le couple et ne pas se sentir dépassé.
Parentalité et couple : comment s'influencent-ils mutuellement ?

Dernière mise à jour : 09 mars, 2021

Pour certaines personnes, la parentalité est l’une des expériences les plus fortes qu’ils aient vécues au cours de leur vie. C’est aussi une expérience particulièrement stressante. En effet, toute situation qui entraîne un changement majeur dans le mode de vie d’une personne et qui la pousse dans ses retranchements est un facteur de stress.

Le stress qu’entraîne la parentalité n’est cependant pas dramatique en soi, même s’il peut être désagréable ou pesant. Le couple doit former une sorte d’équipe qui travaille ensemble en vue de pouvoir profiter pleinement de ce que la notion de famille peut lui offrir.

Il est certain que le fait de devenir parents implique de nombreux changements dans le couple. Ces changements sont souvent sous-estimés par les futurs parents. Le changement est en effet bien souvent radical. Le plus important concerne le temps : le temps dont disposait chaque membre du couple à titre individuel avant l’arrivée de l’enfant réduit considérablement.

Et lorsque on n’a plus de temps pour soi, il est très difficile d’avoir du temps pour le couple. La communication au sein du couple risque alors d’en pâtir. De la même façon, le temps consacré aux loisirs et à la détente se voit réduit. Finalement, les partenaires deviennent dès lors des “collaborateurs” et cela peut évidemment être douloureux et difficile à gérer pour le couple.

Dans ce contexte, il est important de se rappeler que cette situation est temporaire. Il est certain qu’avec un enfant, la vie telle qu’on a pu la connaitre, n’est plus possible. Et ce, ni en tant qu’individu, ni en tant que couple.

En effet, lorsque la famille s’agrandit, les enfants deviennent alors la priorité absolue au détriment des autres membres du ménage. Cependant, il s’agit seulement d’un épisode temporaire dans la vie de couple.

À mesure que les enfants grandissent, les exigences diminuent aussi. Ainsi, peu à peu, on retrouve du temps, des moments pour les loisirs, mais aussi pour les relations interpersonnelles en général. Et, en particulier, du temps pour la relation avec son partenaire.

Une famille qui discute dans le salon.

Parentalité et couple : qu’adviendra-t-il de mon couple une fois parents ?

A l’approche d’un tel événement majeur de la vie, la meilleure chose à faire est d’être réaliste. On est ainsitoujours mieux préparé à faire face à tous ces changements qui vont se produire.

Cela ne signifie pas qu’il faille s’inquiéter outre mesure. Au contraire, il est surtout important de garder les pieds sur terre. Le risque étant de se mentir à soi-même et de se laisser bercer par certaines idées édulcorées qui entourent le mythe de la maternité et de la paternité.

L’arrivée d’un enfant produit généralement un véritable choc émotionnel. C’est en effet souvent la première chose qui accompagne ce grand chamboulement. Cette secousse entraîne des émotions de toutes sortes.

Il peut aussi bien s’agir d’émotions positives comme de l’euphorie, des débordements d’amour, un fort attachement à la famille, etc. Mais ces émotions agréables peuvent également être accompagnées d’émotions plus noires telles que de la confusion, de la tristesse, des moments d’anxiété, parmi tant d’autres.

Au fil du temps, le couple s’adaptera à cette nouvelle situation. Mais au cours des premiers mois qui suivent l’arrivée du bébé, il est commun de rencontrer certaines adversités auxquelles on ne  s’attendait pas. Par exemple : les coliques, les crises de larmes inconsolables, la fatigue dû aux nuits blanches et le manque de repos.

On se pose aussi de nombreuses questions angoissantes. Est-ce que le bébé prend suffisamment de poids ou non ? Est-il en train de tomber malade ?

Toutes ces étapes sont tout à fait normales. Elles risquent cependant de déstabiliser le couple. Il est évident que l’anxiété que tout cela génère, associée à la fatigue, à l’épuisement parfois, au manque de temps pour soi et au manque de communication peut facilement mettre en péril le couple.

Cela prend généralement la forme de disputes, d’un renoncement de l’un des deux membres du couple qui risque alors de se décharger sur son partenaire de toute tâche et responsabilité. Il est donc essentiel, encore une fois, de garder en tête que cette situation ne va pas toujours durer.

Se le rappeler permet de conserver un certain contrôle de soi-même lorsque des moments difficiles se présentent. L’objectif est de ne pas prendre de décisions ni d’adopter de comportements néfastes sous le coup des émotions qu’on pourrait regretter par la suite.

Peu à peu, les choses se mettent en place et les étapes se succèdent. A terme, la famille en ressort consolidée et le couple n’en est que plus fort.

Comment gérer la parentalité pour soulager le couple ?

Pour surmonter les étapes que nous avons mentionnées plus haut, nous avons compilé une série de recommandations ou de lignes directrices qui peuvent aider le couple à faire face aux situations difficiles. L’idée est de faire en sorte que le couple ne souffre pas trop. Voyons donc quels sont ces conseils.

Soyez conscient que ce qui vous arrive est normal

Ce point est essentiel. Il est dangereux d’idéaliser la parentalité. Il ne s’agit pas d’un long fleuve tranquille ni d’un royaume enchanté. Ce n’est évidemment pas le cas. Si les publicités à la télévision nous bombardent de spots idylliques ou les mères et les pères apparaissent totalement épanouis et rayonnants de bonheur, la réalité est tout autre.

Être parent amène son lot de moments uniques mais aussi de moments compliqués. Cette combinaison est tout à fait normale et elle fait partie du processus de la parentalité. Il faut savoir profiter des moments agréables, mais aussi reprendre le contrôle lorsque la situation se dégrade.

Sachez qu’il y aura une fin

Votre ancienne vie vous manquera probablement à de nombreuses occasions. Cependant, il est important de garder en tête que cette situation s’achèvera à un moment donné. Vous aurez toujours le rôle de parent, mais vous aurez encaissé le choc initial. Vous vous serez adapté à votre nouvelle condition et vous commencerez alors une nouvelle vie.

Parenté et couple : accorder du repos à son partenaire

Ce point est également crucial. Le repos est absolument nécessaire pour tout être humain. Si on néglige le repos, on va inexorablement finir par s’épuiser. Et cela aura des conséquences sur la santé de chacun.

En outre, on ne peut pas s’occuper correctement de ses enfants si on n’est pas correctement reposés, en bonne santé et de bonne humeur. Pour parer à ce problème, le couple devrait envisager de s’occuper de son bébé à tour de rôle. Ainsi, pendant qu’un des deux partenaire prend soin de bébé, l’autre dort ou simplement se repose.

Octroyez-vous un jour de pause en couple une fois par semaine

C’est en effet une excellente idée pour le couple de s’accorder un moment ensemble au moins un jour par semaine. Pour cela, vous pouvez faire appel à une baby-sitter, aux grands-parents, à la crèche, à une tante ou à un oncle !

L’objectif ici est de se rafraîchir l’esprit et de faire des activités qui ne concernent pas la parentalité. Il est très important de communiquer, de faire des activités de loisir, de faire une tâche qui permette de se détendre mais aussi d’avoir des rapports sexuels dans une atmosphère appropriée.

Dans une telle situation, un sentiment de culpabilité peut apparaître. Cependant, il est essentiel de se rendre compte que nous avons aussi le droit de vivre ce type de moments avec notre partenaire.

Un homme qui donne un baiser sur le front de sa femme.

Prendre du temps libre avec d’autres personnes

Il est tout aussi important de ne pas perdre le contact avec ses amis. Le soutien social est en effet un puissant amortisseur de stress. Rencontrer un ami vous aide ainsi à vous vider la tête, à parler d’autres choses. On rit et on oublie ainsi un peu le quotidien parfois lourd de la parentalité.

Parentalité et couple : l’importance des routines

La routine est essentielle non seulement pour les enfants, mais aussi pour les adultes. Afin de maintenir de l’ordre dans la famille mais aussi pour que le couple ait son propre espace, il est recommandé de maintenir certaines routines.

Par exemple, il est sain pour les enfants de manger à la même heure et au même endroit tous les jours. Ils doivent également prendre un bain tous les jours avant de se coucher. Il faut qu’ils dorment dans leur chambre à une heure raisonnable.  Les enfants ont besoin de beaucoup plus d’heures de sommeil que les adultes. Surtout, les plus jeunes.

Si on les habitue à se coucher tôt avec une routine mise en place dans ce sens dès le début, l’habitude s’installera chez eux de manière naturelle. Une fois que les enfants sont couchés, le couple peut aussi passer du temps ensemble pour discuter, regarder une série à la télévision ou tout simplement être ensemble.

Comme on peut le voir, la parentalité est une période de changements majeurs dans une vie. Pour que ce changement ne perturbe pas tout dans le couple, il est essentiel de promouvoir le temps passé en couple et entre amis, ainsi que la communication et le repos.

Au fur et à mesure que vous vous habituez à l’onde de choc des premiers jours et des premiers mois, votre couple deviendra plus robuste, plus solidaire et vous commencerez à profiter davantage du temps en famille, ce qui vous comblera de joie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment une enfance difficile affecte-t-elle les relations entre adultes ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Comment une enfance difficile affecte-t-elle les relations entre adultes ?

À l'heure de se demander comment une enfance difficile affecte les relations adultes, il convient de noter qu'il n'y a pas une réponse unique.



  • Adamsons, K. (2013). Predictors of relationship quality during the transition to parenthood. Journal of Reproductive and Infant Psychology, 31(2), 160–171. doi.:10.1080/02646838.2013.791919.
  • Belsky, J. & Rovine, M. (1990). Patterns of marital change across the transition to parenthood: Pregnancy to three years postpartum. Journal of Marriage and the Family, 52(1), 5–19. doi: 10.2307/352833.
  • Boivin, J., Bunting, L., Collins, J.A. & Nygren, K.G. (2007). International estimates of infertility prevalence and treatment-seeking: potential need and demand for infertility medical care. Human Reproduction, 22(6), 1506-1512. doi: 10.1093/humrep/dem046.