L’oxyde nitrique, ou le merveilleux neurotransmetteur gazeux

2 septembre 2019
L'oxyde nitrique est un neurotransmetteur qui possède des fonctions surprenantes. Il favorise par exemple notre mémoire ou favorise la qualité de notre sommeil et de nos relations sexuelles. Dans cet article, nous explorerons en détail ses mécanismes d'action.

Des millions de substances circulent dans notre corps. Parmi elles, on trouve les neurotransmetteurs. Ces derniers servent entre autres à la régulation de notre comportement. Nous découvrirons en particulier le rôle que joue un composé plutôt méconnu : l’oxyde nitrique.

Selon les auteurs du livre Neuroscience, à la découverte du cerveau, Mark F. Bear, Barry W Connors, et Michael A. Paradis, l’oxyde nitrique (NO) se produit à partir de l’acide-aminé arginine. Il fonctionne comme un messager intercellulaire. Nous pouvons affirmer que l’oxyde nitrique est un messager chimique exotique.

Dans le système nerveux, il s’agit d’une petite substance perméable à la membrane cellulaire. Il se diffuse ensuite sous une forme plus libre que les autres molécules neurotransmettrices. De fait, « elle passe à travers d’une cellule pour en toucher d’autres derrière elle » (Bear, Connors & Paradiso, 2016, p. 162).

Il s’agit en outre d’une molécule liposoluble. Dans notre système nerveux, il agit comme un neurotransmetteur. Il est également lié à diverses fonctions de notre organisme. C’est pourquoi sa découverte a entraîné plusieurs recherches. Par exemple, Duarye, Espinoza, Díaz, Sánchez, Lee Eng, Mijangos, et Barragán ont étudié ses implications cliniques. Ils ont également publié un article scientifique dans la Revista de Medicina Interna de México (Revue de médecine interne du Mexique). 

Le symbole de l'oxyde nitrique

Quelle est l’importance de l’oxyde nitrique ?

On associe l’importance de cette molécule gazeuse aux fonctions que remplit notre système nerveuxLes voici :

  • Améliorer les performances de notre système immunitaire
  • Favoriser la dynamique des processus de mémoire
  • Participer à la reconnaissance des sens, comme celui de l’odorat
  • Contribuer à la réduction de l’inflammation et à la coagulation du sang
  • Augmenter la résistance musculaire ainsi que le développement et la force des muscles
  • Participer à la digestion

Certains auteurs considèrent que l’oxyde nitrique ne remplit pas toutes les conditions pour être un neurotransmetteur. Néanmoins, d’autres affirment que cette molécule gazeuse remplit les fonctions d’un neuromodulateur.

Faits intéressants à propos de ce neurotransmetteur

L’oxyde nitrique ne participe pas seulement aux fonctions précédemment évoquées. En plus de cela, il est également impliqué dans d’autres processus surprenants. D’une part, l’oxyde nitrique est essentiel dans les tissus érectiles et d’autre part, pour un sommeil réparateur.

En ce qui concerne les tissus érectiles, l’oxyde nitrique combiné à l’acétylcholine -un autre neurotransmetteur- et le peptide vasoactif intestinal provoquent la relaxation des cellules musculaires lisses des artères du clitoris et du pénis.

Ainsi, les artères qui sont normalement flasques se remplissent alors de sang. Cela permet donc aux organes de se détendre. Autrement dit, les organes sexuels se gonflent grâce à la participation de l’oxyde nitrique. Il s’avère donc fondamental pour l’acte sexuel, du fait de son influence sur le clitoris et le pénis.

Les médicaments prescrits pour traiter le dysfonctionnement érectile agissent sur la trajectoire de l’oxyde nitrique. Ce dernier favorise la circulation du sang vers le pénis. En effet, le Viagra est le plus connu des médicaments qui contribuent à la libération d’oxyde nitrique dans les terminaisons nerveuses.

Par ailleurs, l’oxyde nitrique influe sur la qualité et la durée de notre sommeil. Mais comment ? Grâce à sa diffusion. Il agit en effet comme un message rétrograde pour certaines neurones.

Une femme qui dort dans son lit

Ainsi, la fonction de ce neurotransmetteur propice à la qualité du sommeil peut s’avérer quelque peu complexe à comprendre. En effet, les taux de cette molécule gazeuse atteignent leur maximum pendant le sommeil. De plus, ils augmentent considérablement en présence d’un manque de sommeil.

Par conséquent, comment l’oxyde nitrique parvient-il à contribuer au sommeil ? Cela est dû au fait que cette molécule gazeuse provoque la libération d’adénosine. Cette dernière est une substance qui favorise le sommeil non paradoxal, en supprimant l’activité des neurones qui permettent le sommeil.

En résumé, l’oxyde nitrique est aussi essentiel que d’autres neurotransmetteurs. Il participe à différentes fonctions de notre système nerveux et favorise ainsi un fonctionnement sain de celui-ci. Impressionnant, n’est-ce pas ? Grâce à l’oxyde nitrique, nous dormons, nous développons notre force, notre sang coagule, nous nous défendons, nous reconnaissons différents arômes et nous atteignons même l’orgasme.

 

Bear, M. F. Connors, B. W., PAradiso, M.A. Nuin, X.U., Guillén, X.V & Sol Jaquotor, M.J. (2008). Neurociencias la exploración del cerebro. Wolters Kluwer/Lippicott Williams & Wikins.

Duarte Mote, J., Espinoza López, R.F., Díaz Meza, S., Sánchez Rojas, G., Lee Eng, V. E., Mijangos Cháves, J.M., Barragán Garfias, J.A. (2008). Óxido nítrico: metabolismo e implicaciones clínicas. Revista de Medicina Interna de México, 24 (6), pp. 397-406.

Kandel, E. R., Schwartz, J. H., & Jessel, T.M. (2001). Principios de neurociencia. Madrid: McGrawHill Interamericana.