On n’achète que ce qui a un prix, le reste se conquiert

2 décembre 2016 dans Emotions 194 Partagés

Dans la société dans laquelle nous vivons, c’est très simple de confondre le matériel avec le bonheur.

On nous suggère continuellement que l’on peut atteindre n’importe quoi, du moment que l’on possède des choses. C’est comme si tout avait un prix et que l’on pouvait tout acheter avec de l’argent.

Mais est-ce celui qui est le plus riche qui possède le plus ? Peut-être que oui mais si l’on parle de richesse émotionnelle, c’est sûrement différent.

Est plus heureux celui qui peut profiter des personnes qui le comblent, des petits plaisirs et des récoltes qu’il a semées avec ses efforts.

Ainsi, les émotions qui nous font vivre ne sont pas étiquetées en euros, en dollars ou en livres, elles se conquièrent. La différence est considérable, comme nous allons le voir.

La matérialité est momentanée

Il est évident que le matériel nous facilite la vie et peut même nous apporter des moments heureux.

Cependant, il s’agit d’un bonheur momentanée : les richesses physiques peuvent nous délivrer de besoins vitaux comme la faim, ou diminuer la sensation de tristesse, mais à la longue, elles n’augmentent pas le bien-être psychologique.

C’est pour cela qu’il faut s’apercevoir avec quelle rapidité nous pouvons devenir des esclaves du matériel pour y faire face.

Mettre un prix sur tout pour nous rendre la vie plus facile est très dangereux : voir dans les possessions matérielles comme une fin en soi est clairement un signe d’esclavage.

femme-ouvrant-boite-a-papillons-2

De fait, une personne ne se définit pas par ce qu’elle a mais par ce qu’elle est : se limiter à juger selon ce que l’autre possède peut nous donner une perspective fausse et souvent très pauvre de ce qu’il peut nous apporter.

Il faut donc être conscient de ce qui nous importe vraiment et de sa valeur spirituelle : nous conquerrons les autres, nous tombons amoureux du monde et celui-ci tombe amoureux de nous à son tour.

C’est ainsi que nous attirerons du bonheur durable et de la joie sincère.

L’essentiel n’a pas de prix

À quoi sert tout l’argent du monde si nous n’avons personne avec qui le partager sincèrement ? C

harles Dickens nous a déjà donné une preuve dans son Conte de Noël : donner est beaucoup plus gratifiant qu’être obsédé par quelque chose qui ne nous apporte rien, d’un point de vue humain.

fille-fleurs

Nous pouvons être très heureux si, au lieu de payer pour nos rêves, nous luttons pour les atteindre. Le futur nous comblera et nous nous sentirons plus satisfait de nous-même car nous aurons compris jusqu’où nous sommes capable d’arriver.

C’est la même chose qui arrive lorsqu’il s’agir de conquérir des personnes, et pas uniquement dans un but amoureux : des parents aux enfants, en passant pas les amis et les amours.

Ils se rendront également compte de l’inspiration que suppose de valoriser les autres : il n’y a pas plus beau cadeau qu’un cœur.

Le bonheur ne s’achète pas, il se conquiert

N’hésitez pas : commencez à conquérir tout ce que vous savez que vous ne pourrez jamais acheter, mais qui est à votre portée.

Il faut oublier la peur de sortir de sa zone de confort pour offrir ce que nous sommes sans restrictions et apprendre de ceux qui nous entourent.

Car non, celui qui a le plus d’argent n’est pas le plus riche. C’est celui qui se réalise, pour lui et pour les autres, qui est le plus riche.

femme-intuition-3

Bien sûr, le simple fait d’attendre d’être heureux ne va pas provoquer le bonheur : toute conquête exige du courage, beaucoup d’amour et quelques échecs.

Souvenez-vous que si vous voulez vous sentir riche, vous devez compter sur tout ce que vous avez et ce que vous ne pouvez pas acheter. 

A découvrir aussi