Nous espérons que vous vous donnez les mêmes opportunités que celles que vous donnez aux autres

06 avril, 2020
Rien ne se passera comme il faut si vous ne prenez pas les choses en mains. Si à un moment donné, vous devez dire non pour vous concentrer sur vous. Vous avez également besoin de vous-même.

Vous voilà, toujours prêt à répondre à toute demande d’aide, à toute trace d’inconfort ou de tristesse. Toujours disposé à écouter ceux qui ont besoin d’être compris. Toujours présent et si gentil. Et toujours avec ce gentil sourire, le regard préoccupé et le cœur sur la main. N’oubliez pas de vous redonner des opportunités.

Peu importe qu’ils vous manquent, qu’ils fassent des erreurs avec vous ou même avec eux-mêmes. Encore une fois, vous êtes là, offrant des opportunités aux autres. Vous ouvrez d’autres voies, vous enseignez d’autres regards. Vous soignez les blessures, dissipez les doutes et diminuez les peurs. Parce que vous savez que, la plupart du temps, les gens agissent du mieux qu’ils peuvent, du mieux qu’ils savent, même si nous autres essayons de ne pas le voir.

Vous êtes le soutien de celui qui titube, le moteur qui donne de la force et la flamme qui projette la lumière dans l’obscurité. Vous êtes toujours là. La gentillesse est votre marque de fabrique et l’amour est votre arme la plus puissante.

Pourquoi êtes-vous parfois si dur avec vous-même ? Pourquoi vous abandonnez-vous, vous oubliez-vous et vous rendez-vous invisible à vos yeux ? Et pourquoi ne vous donnez-vous pas les mêmes opportunités que celles que vous donnez aux autres ?

Saisissez les opportunités de vous aimer

Arrêtez d’exiger tant et prenez soin de vous

Parfois, vous avez également besoin de votre temps, de silence, de votre moment de paix. L’aide aux autres figure en haut de votre liste de priorités, mais qu’en est-il de vous ?

Rien n’arrivera de mal si un jour vous n’êtes pas à la hauteur, vous ne pouvez pas tout gérer ou vous vous embrouillerez. Vous avez le droit de vous effondrer, de vous permettre de tomber et de dériver. Je vous le dis parce que je sais que parfois vous tirez de la force là où il n’y en a pas, vous dessinez un sourire pour ne pas que l’on remarque l’inconfort qui vous envahit à l’intérieur.

Cela devient encore plus inquiétant lorsque vous êtes si dur avec vous-même. Lorsque vous vous blâmez, vous vous critiquez pour le simple fait d’avoir mal agi ou simplement de ne pas être à l’heure. C’est comme si vous n’aviez pas de compassion pour vous-même, ou du moins pas autant que pour les autres. Comme si l’erreur était une lourde dalle que vous devez toujours porter.

Vous êtes parfait comme vous êtes, avec l’éclat de vos imperfections, qui, après tout, sont vos nuances. Celles qui vous font être vous ; avec vos forces, mais aussi avec vos blessures. Faites-moi confiance. Les traces de votre douleur, la trace de votre souffrance, votre réticence et vos soucis, vous devez aussi les laisser sortir, au lieu de vous noyer dans ces derniers. Car c’est seulement de cette manière que vous pourrez vous sentir bien.

De temps en temps, rappelez-vous que vous vous aimez. Retrouvez-vous, parce qu’il n’y a pas de meilleur remède que celui qui vient de la chaleur de se sentir aimé.

Donnez-vous les mêmes opportunités

Les opportunités que vous donnez aux autres, vous devez vous les donner également. Parlez-vous, regardez-vous avec affection et recueillez vos larmes. Soyez patient avec vous-même, essayez de vous comprendre et permettez-vous de vous tromper. Vous avez le droit d’avoir une journée grise. En fait, votre devoir n’est pas d’aller toujours bien ni de mettre un costume pour le faire croire aux autres.

Bien sûr, n’oubliez pas de mettre des limites aux personnes qui vous entourent et à vous-même. Parfois, un espace est nécessaire. Car bien que votre gentillesse soit infinie et sans limite, un minimum de respect est essentiel.

Demandez-vous pardon, donnez-vous cette opportunité

Apprenez à vous pardonner pour vous redonner des opportunités

Tout comme vous pardonnez aux autres, j’espère que vous vous pardonnerez. Quoi qu’il arrive, pardonnez-vous. Tant pour les moments où vous ne saviez pas comment réagir que pour les moments où vous ne saviez même pas comment faire. Soyez assez courageux pour vous donner d’autres opportunités, recommencez et découvrez d’autres perspectives.

Parce que si vous le faites avec les autres, pourquoi pas avec vous ? Transformez le niveau de demande que vous avez avec vous-même et éliminez de votre esprit la possibilité d’atteindre la perfection. Cette idée n’est qu’une utopie, une norme qui vous martyrise. Et si vous trouvez cela difficile, essayez de mettre en pratique cet exercice simple : imaginez que ce qui vous arrive arrive à un ami, comment agiriez-vous ? Réfléchissez-y.

Il est tout à fait normal d’être triste parfois, car en plus d’être un droit, cela fait également partie du processus, que nous vivons tous les jours, et qui consiste à continuer de grandir personnellement. Pardonnez-vous et faites preuve d’amour et d’affection avec vous-même, pour maintenir le même traitement avec vous qu’avec les autres.

Réalisez que rien de mal n’arrivera

Petit à petit, vous vous rendrez compte que rien de particulier ne se passe si à un moment donné vous dites non, si vous avez besoin de temps pour vous-même. Parfois, vous devez prendre rendez-vous avec vous-même. Ce n’est qu’alors que vous saurez comment vous allez, ce que vous voulez faire et où vous allez. Ce n’est qu’ainsi que vous pourrez recharger l’énergie nécessaire pour continuer à donner de l’amour à tous ceux qui en ont besoin.

N’oubliez pas, vous avez le droit de vous donner les mêmes opportunités que celles que vous donnez aux autres…