Notre capacité à entendre ce qui n'est pas dit (contagion émotionnelle)

Notre capacité à écouter les émotions des autres dans le silence de la communication est incroyable. En fait, il semble parfois qu'il y ait un fil invisible qui nous relie. Dans cet article, nous en parlons plus en détail...
Notre capacité à entendre ce qui n'est pas dit (contagion émotionnelle)

Dernière mise à jour : 09 avril, 2022

“C’était le début de la guerre du Vietnam lorsque les soldats d’un peloton américain s’accroupirent au milieu d’une rizière, en plein échange de tirs avec les Vietcongs.

Soudain, une file de six moines se mit à marcher le long des petites collines qui séparaient une rizière d’une autre. Avec sang-froid et tenue parfaite, ils se dirigent droit vers la ligne de feu.

Ils ne regardaient ni à droite ni à gauche. Ils marchaient en ligne droite », se souvient l’un des soldats américains. “C’était vraiment étrange, parce que personne ne leur tira dessus.

Et après avoir fini de marcher à travers les monticules, le désir de me battre me quitta soudain. Je n’avais plus envie de faire ça, du moins ce jour-là. Il dut en être ainsi pour tout le monde, car tous abandonnèrent. Nous avons juste arrêté de nous battre.”

La puissance du calme courage des moines pour calmer les soldats dans le feu de l’action illustre un principe de base de la vie sociale. Nous parlons de la contagion émotionnelle.

Imaginons que nous prenions un café avec des amis. Soudain, l’un d’eux se mette à rire si fort qu’il ne puisse plus s’arrêter. Son rire augmente et chacun de nous présents se met à rire sans savoir exactement pourquoi. C’est un rire contagieux.

Prenons un autre exemple curieux. Dans une crèche pleine d’enfants, il y en a un qui commence à pleurer de façon inconsolable… Presque immédiatement, les autres enfants le regarderont. Ils commenceront alors à pleurer en escalade, comme s’il s’agissait d’une invitation à un festival de pleurs.

Nous transmettons et capturons nos humeurs d’une manière vraiment magique. Les émotions sont contagieuses. En fait, notre état émotionnel peut changer incroyablement rapidement. Nous réalisons toujours ces échanges émotionnels, le plus souvent de manière subtile, avec plus ou moins d’intensité, consciemment ou inconsciemment.

De plus, les personnes qui ont la capacité de moduler leurs émotions sont celles que nous aimons le plus, celles qui nous mettent à l’aise, même si elles n’ont fait que dire bonjour accompagné d’un sourire.

Il est prouvé que lorsque nous interagissons, alors que nous percevons l’état émotionnel de notre compagnon, nos muscles tendent à se positionner de manière similaire à celui de notre interlocuteur. Autrement dit, dans une conversation normale, si l’autre personne sourit subtilement, nous aurons également tendance à sourire.

Cela ne signifie pas seulement l’imitation d’un geste. Cela signifie bien plus, puisqu’il s’agit d’une approche émotionnelle qui nous arrivera plus ou moins selon notre sensibilité.

Selon le psychologue John Cacioppo, que nous comprenions ou non les mimiques de notre partenaire, nous évoquerons son humeur en recherchant inconsciemment un rapprochement et en essayant de synchroniser ou de faire correspondre nos humeurs.

contagion émotionnnelle

C’est donc la composition conjointe d’une mélodie qui forme ses harmonies en fonction de la façon dont on adapte nos mouvements, dont on s’approche ou s’éloigne et dont on ajuste sa posture.

C’est-à-dire que plus il y a de syntonisation, plus il y aura d’union pour exprimer et recevoir des états d’esprit positifs ou négatifs. Si, par exemple, notre partenaire est triste ou irritable depuis quelques semaines, quelle que soit notre humeur de base, nous finirons sûrement par ressentir une tristesse ou une irritabilité qui ressemblera à la sienne. Ainsi fonctionne la contagion émotionnelle.

De plus, plus il y a d’engagement entre deux personnes, plus il y aura de synchronie. Cela a beaucoup à voir avec la relation existante entre deux personnes. Des chercheurs comme Cacioppo maintiennent la conviction que l’un des facteurs qui détermine le plus l’efficacité et le succès de nos relations est la compétence que nous montrons en matière de rapport.

En fait, les personnes que nous percevons comme fortes sont celles qui sont capables d’identifier les humeurs des autres ou d’imposer les leurs. Si une personne est capable d’en motiver une autre, ce sera parce qu’elle aura su adapter le ton avec lequel communiquer.

La vérité est que le fait que nous soyons si invisiblement connectés ne cesse de nous étonner. Il semble que la science obtienne des réponses. Depuis quelques années, les explications de ce type de phénomène se concentrent sur les neurones miroirs. Ces neurones sont des cellules cérébrales dont la mission est de refléter l’activité que nous observons. Elles sont responsables, par exemple, de bâiller lorsque quelqu’un le fait devant nous.

En fin de compte, selon les mots de Peter F. Druncker, “les vrais auditeurs empathiques peuvent même entendre ce qui se dit en silence. La chose la plus importante dans la communication est d’entendre ce qui n’est pas dit”. 

Image reproduite avec l’aimable autorisation d’Ellerslie

Cela pourrait vous intéresser …

This might interest you...
Contagion émotionnelle : comment transmettons-nous nos émotions aux autres ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Contagion émotionnelle : comment transmettons-nous nos émotions aux autres ?