N’exige pas de moi ce que tu n’es pas capable de me donner

31 mars 2016 dans Psychologie 1318 Partagés

Cela arrive souvent dans les couples, mais peut aussi arriver entre parents et enfants, entre amis et dans tout type de relation humaine.

Je veux parler de ce type de situations où l’une des parties demande, réclame ou exige avec sévérité, mais à l’heure de donner, elle se montre beaucoup plus réservée et avare.

Ces personnes pensent qu’elles méritent tout en échange de rien. Elles voient également « la paille dans l’œil du voisin » mais pas la poutre dans leur œil.

Pour finir, ce sont de grands manipulateurs qui arrivent à faire croire aux autres qu’ils doivent leur faire plaisir en échange de rien, jusqu’à les faire se sentir coupables quand ils ne le font pas.

Les liens qu’établissent ce type de personnes sont purement intéressés. Cependant, elles se débrouillent pour que ça ne se voit pas et ainsi obtenir ce qu’elles demandent.

Si vous ne voulez pas tomber dans ce genre de conduites, vous devez connaître cinq types de situations à éviter.

Ne demandez pas qu’on vous écoute si vous ne savez pas écouter

hombre-en-el-centro-de-un-corazón

C’est l’un des cas les plus fréquents : Certaines personnes veulent toujours parler et être écoutées, mais au moment d’écouter les autres, elles se mettent à bâiller, sont distraites ou, soudain, n’ont plus le temps et s’en vont.

Cela arrive beaucoup avec les parents qui veulent que leurs enfants écoutent leurs sermons mais qui ne prennent pas le temps d’écouter ce qu’ils pensent.

Cela arrive dans les couples, quand l’un des deux devient le « soutien » de l’autre, comme s’il l’avait adopté. Cela arrive entre amis, entre maîtres et élèves, entre collègues de travail.

A chaque fois que vous avez l’impression que les autres ne vous écoutent pas assez, demandez-vous si vous, vous savez réellement écouter.
Partager

Ne demandez pas qu’on vous comprenne si vous n’arrivez pas à comprendre

mujer-con-un-pájaro-en-el-hombro1

C’est une autre situation très habituelle qui survient avec les éternels incompris, qui se sentent différents des autres et qui se plaignent constamment de l’indifférence des autres.

Pour eux, être compris est un droit qu’ils ont naturellement mais que les autres leur refusent.

Ainsi, leurs plaintes consistent à rejeter la faute sur les autres, comme si les autres avaient une obligation qu’ils ne respectaient pas.

Ils n’ont pas compris que la compréhension est une fleur qui se cultive, d’abord en soi et ensuite chez les autres.

Ne demandez pas le respect si vous ne savez pas respecter
Partager

On n’exige pas le respect, on le gagne. Et parmi les nombreuses attitudes que possède un être humain, le respect est probablement celle qui accomplit le plus le principe d’équité.

En d’autres mots, la seule façon de gagner le respect des autres est de les respecter et de se respecter.

On confond parfois le respect avec la crainte ou la soumission. Les figures d’autorité tendent à « se faire respecter » via l’imposition ou la peur. Ce qu’ils obtiennent est précisément ce qu’ils cherchent.

N’exigez pas la paix si vous semez la violence

tarro-con-corazón-dentro1

C’est l’un des cas les plus paradoxaux. Il est rendu visible chez les personnes qui, tout en criant, disent aux autres de ne pas crier.

Il est très habituel que les personnes les plus agressives exigent constamment de la tranquillité. En général, elles blâment les autres pour leurs réactions violentes.

Apparemment, elles ne sont pas maîtres de leurs émotions et ce sont les erreurs des autres qui les poussent à perdre le contrôle.

Ces personnes oublient que la paix n’est pas en dehors de nous, mais qu’elle se construit en chacun de nous. Elles passent sous silence le fait que chacun doit travailler pour atteindre le contrôle de soi et l’autonomie.

Si elles semaient la paix, c’est sans aucun doute ce qu’elles récolteraient.

Ne demandez pas la perfection si vous êtes humain comme tout le monde

Certaines personnes ont une opinion exagérément positive d’elles-mêmes. Elles prétendent être un modèle pour les autres.

Il s’agit presque toujours de personnes psychorigides qui prennent l’adhésion aux normes comme le paramètre unique pour valoriser tout le monde.

Etant donné qu’elles-mêmes respectent l’ordre établi au pied de la lettre, elles s’octroient le droit de qualifier, de juger et de condamner les autres.

Elles ne comprennent pas que ce qui les amène peut-être à être si scrupuleuses, est la peur ou la répression.

Elles ne veulent pas voir qu’il y a d’autres façons de voir la vie. Elles se sentent « parfaites » sans l’être, car personne ne l’est. Mais cette illusion justifie, à leurs yeux, leur exigence de perfection chez les autres.

pareja-abrazada-disfrutando-del-placer-de-dar-y-recibir1

A découvrir aussi