Mon/ma partenaire attend que je devine ce qui lui arrive

S'il vous arrive quelque chose ou si quelque chose vous préoccupe, dites-le. N'attendez pas que votre partenaire le devine, car l'amour ne nous transforme ni en magiciens, ni en mentalistes. Votre partenaire ne peut pas faire une lecture exacte de ce qu'il y a dans votre tête. Savoir communiquer de manière assertive est essentiel.
Mon/ma partenaire attend que je devine ce qui lui arrive

Dernière mise à jour : 12 juillet, 2021

« Mon/ma partenaire attend que je “devine” ce qui lui arrive et comme je n’arrive pas à trouver la raison de son trouble, il/elle se met en colère ». Ce raisonnement pourrait sembler très enfantin mais, en réalité, il apparaît bien plus souvent que nous pourrions le croire.

Beaucoup de personnes s’attendent à ce que leurs partenaires soient des mentalistes et des devins qui sachent lire dans leurs pensées. Or, ceci n’est malheureusement pas possible.

Malgré tout, cela se fait. Il y a des personnes qui, au lieu d’exposer la source de leur préoccupation, de leur déception ou de leur inquiétude de manière assertive, optent pour cette attitude passive qui fait que l’autre doit deviner la raison de sa peine.

La frustration est donc double. On rajoute en effet au problème le fait que le partenaire ne soit pas capable de lire l’origine de la souffrance entre les lignes.

Cette image, aussi classique soit-elle, ne s’attribue pas seulement aux femmes. Elles ne sont pas les seules à attendre que leurs partenaires déduisent, comme Sherlock Holmes, ce qui les perturbe. Les hommes sont aussi sujets à cet hermétisme qui consiste à laisser la balle dans le camp de l’autre.

Soyons clairs : personne n’a un détecteur mental capable de faire des lectures psychiques. L’amour n’est pas une question de devinettes ou de magie : il s’agit de savoir partager de façon mature et intelligente.

Un couple qui se dispute.

Mon/ma partenaire attend que je devine ce qui lui arrive : pourquoi ?

– Qu’est-ce qui t’arrive ?

– Rien.

– Quelque chose te préoccupe ?

– Qu’est-ce que tu crois ?

Beaucoup d’entre vous ont sûrement déjà eu cette conversation à un moment ou un autre, que ce soit en personne ou même à travers WhatsApp. Il est vrai que, parfois, une raison évidente explique cette tension ou cette colère. Il est alors possible que l’un des deux ne soit pas pleinement conscient de cette réalité.

Néanmoins, avoir recours au « je n’ai rien » ou au « qu’est-ce que tu crois ? » est et restera une mauvaise stratégie de communication. Celui qui ne fait pas preuve d’empathie et ne voit pas le problème est aussi mauvais en gestion émotionnelle que celui qui n’exprime et n’expose pas clairement son problème.

Avoir recours au blindage, à l’ironie ou à l’attitude défensive n’aide pas et n’apporte rien. Le plus déconcertant est que cette situation a lieu très fréquemment. Essayons de comprendre pourquoi.

Le piège des attentes : si tu m’aimes, tu dois deviner ce qui m’arrive

Quand mon/ma partenaire attend que je « devine » ce qui lui arrive, quelque chose ne va pas. Si cela a lieu fréquemment, l’une des causes peut se trouver dans ces fausses attentes que nous construisons souvent. Comme les suivantes :

  • Croire et tenir pour acquis qu’être un couple signifie se comprendre à chaque seconde, dans chaque nuance.
    • Si je souffre, si quelque chose me préoccupe, me fait peur, me met en colère ou me dérange, l’autre personne doit immédiatement le remarquer. Car, en fin de compte, l’amour n’est rien d’autre qu’une symbiose parfaite entre deux personnes.
  • Une autre de ces attentes dangereuses est de doter de magie de concept d’amour. 
    • Des idées comme les âmes sœurs, la compénétration ou le fait que l’autre doive être cette « moitié » capable de ressentir ce que je ressens ont fait beaucoup de ravages dans le domaine des relations.

Il s’agit de réalités auto-construites que nous devons redéfinir de façon saine. Ce n’est que de cette façon que nous arrêterons de nous faire du mal à nous-mêmes.

Le manque d’assertivité et la passivité : tu dois décrypter mes problèmes

Les personnes passives abondent dans les relations affectives. Ce sont des figures qui font le moins d’efforts possible sur le plan émotionnel et qui, au lieu de se servir de l’assertivité, optent pour le silence et la distance.

Ce sont des personnes qui ne partagent pas leurs problèmes. Soit parce qu’elles sont toujours à la défensive, soit parce qu’elles ne sont pas bonnes en communication.

Dans ces cas, on rajoute un facteur déterminant : le fait que l’autre doive travailler pour les deux. S’il y a quelque chose qui me rend malheureux, tu dois t’en rendre compte et le résoudre pour que notre couple aille bien.

Mon/ma partenaire attend que je devine ce qui lui arrive parce qu’il/elle ne sait pas exprimer ce qui lui arrive

« Je n’ai rien et, en même temps, il m’arrive plein de choses et j’attends que ce soit toi qui résolves cette situation ». Quand mon/ma partenaire attend que je devine ce qui lui arrive, bien souvent, je suis face à quelqu’un qui a de mauvaises capacités en gestion émotionnelle, d’où le blocage et l’hermétisme.

Il faut alors être patient et permettre à l’autre personne d’apprendre à exprimer ce qu’elle ressent avec ses propres mots. Des études comme celle réalisée à l’Université de Columbia (Etats-Unis) nous rappellent que ce manque d’autorégulation et d’assertivité est le principal problème dans les relations interpersonnelles.

C’est une chose que nous devrions tous travailler. Car, en fin de compte, nous ne sommes pas devins et ce sera toujours l’autre qui devra nous révéler de manière assertive, objective et nette ce qui lui fait perdre son calme.

Des plantes en forme de couple.

Il faut apprendre à dire tout haut ce qui nous inquiète, quand cela nous inquiète (et non après)

Quand mon/ma partenaire attend que je devine ce qui lui arrive, il est évident que sa définition de l’amour n’est pas bonne. Nous devons bien le garder à l’esprit.

Bien souvent, nous voulons que l’autre fasse preuve de plus d’empathie avec nous, mais attention : l’empathie ne signifie pas deviner au pied de la lettre ce que l’autre penseJe peux sentir que tu vas mal, mais je ne saurai pas toujours pourquoi.

Il est nécessaire d’apprendre à dire ce qui nous fait du mal quand nous avons mal. Il est sain d’exprimer ce qui nous préoccupe à voix haute quand cela nous préoccupe, alors ne le remettons pas à demain.

Si mon/ma partenaire fait quelque chose qui m’offense, me murer dans le silence et attendre que l’autre s’en rende compte et me demande pardon est une stratégie d’enfant qui indique un manque d’assertivité. Une relation de couple implique peu de magie et beaucoup de travail quotidien. 

Car aimer, c’est investir dans ce que l’on aime, c’est ne pas attendre que les choses se résolvent d’elles-mêmes ou que l’autre se transforme en devin capable de lire dans nos pensées et de résoudre nos problèmes. Faisons-le ensemble, apprenons à communiquer.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les quatre grandes crises dans un couple stable
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Les quatre grandes crises dans un couple stable

Les crises dans le couple stable ont lieu quand des étapes se finissent, quand des pages se tournent. Découvrez à quel moment elles ont lieu.



  • Harris, Victor. (2012). 9 Important Communication Skills for Every Relationship. . American Scientist, 91(July-August), 330-335.
  • Rosenberg, M. B. (2003). Nonviolent Communication – A Language of Life. Encinitas US: PuddleDancer.
  • Segrin C. (2014) Communication and Personal Well-Being. In: Michalos A.C. (eds) Encyclopedia of Quality of Life and Well-Being Research. Springer, Dordrecht. https://doi.org/10.1007/978-94-007-0753-5_446
  • Weger, H., Castle, G. R., & Emmett, M. C. (2010). Active Listening in Peer Interviews: The Influence of Message Paraphrasing on Perceptions of Listening Skill. International Journal of Listening, 24(1), 34-49.