Whatsapp et les couples : les relations au double check bleu

· 29 juillet 2018

Un message disant « bonjour, tu me manques » ou « comment se passe ta journée ? » représente un geste simple qui enrichit notre relation affective. Or, la symbiose entre Whatsapp et les couples et la dépendance à ce double check bleu peuvent parfois nous mener à des situations extrêmes, à des dynamiques de contrôle absolu, à des disputes basées sur des malentendus qui peuvent finir en ruptures.

Une étude récente publiée dans la revue Computers in human behavior nous révèle à quel point nos relations ont changé. Une enquête a été réalisée auprès de la population des Etats-Unis, avec des personnes ayant entre 18 et 45 ans. Le but était de connaître l’importance qu’occupaient les services de messagerie instantanée dans leur quotidien, plus particulièrement dans la relation avec leur compagnon/compagne. Le résultat a été plus que probant : l’utilisation de Whatsapp était essentielle pour cette relation et constituait un baromètre pour connaître la qualité de cette dernière.

Les textos sont une forme de communication indispensable pour beaucoup d’entre nous. Nous nous servons de ce moyen au niveau familial, professionnel, avec des amis et avec notre petit-e ami-e. L’immédiateté de la réponse et la proximité apportée renforcent les relations qui sont encore dans la phase de coup de foudre. Cependant, les choses semblent se compliquer quand nous affinons ce lien et atteignons la phase de cohabitation ou de consolidation.

« L’usage de Whatsapp peut enrichir ou complètement détruire nos relations de couple. Selon les experts, l’utilisation des téléphones portables et la relation que nous avons avec eux est un reflet de nos propres liens affectifs. »

whatsapp et les couples

Whatsapp et les couples : comment nous affecte-t-il ?

Les textos sont délicatement intimes et distants à la fois. Ils renforcent la relation, nous donnent un élan de tendresse lorsque nous en avons le plus besoin et enrichissent le lien avec la personne que nous aimons. Nous ne pouvons donc pas effacer sa magie, éteindre son charme ou critiquer son utilité, parce qu’il en a bien une. Cependant, c’est là qu’arrive l’inévitable « mais ». Les thérapeutes spécialisés dans les couples remarquent de plus en plus une chose: cette combinaison entre Whatsapp et le couple est souvent une arme à double tranchant.

De nombreux problèmes ou conflits constituent le résultat direct de cet hyper-connectivité dans laquelle nous sommes plongés. Les messageries ont une curieuse caractéristique: que nous le croyons ou non, elles représentent un miroir qui reflète notre véritable personnalitéNos peurs et nos obsessions y sont canalisées. Tout comme notre capacité à respecter ou non la personne et notre maturité émotionnelle.

Pour mieux comprendre ce point, nous devons réfléchir à toutes ces manières dont Whatsapp affecte notre relation de couple.

Comment Whatsapp intervient dans notre relation

  • Un contact constant : nous pouvons commencer notre relation en nous envoyant des messages toutes les demi-heures. Mais il est probable que le maintien de ce flux de communication devienne vite impossible. Au moment où cela se produira, l’un des deux membres commencera à avoir des soupçons, à prendre peur ou à se demander si quelque chose ne va pas.
  • Notre résistance est mise à l’épreuve : cette symbiose entre Whatsapp et notre couple est toujours testée avec le fameux double check bleu. Laisser un message en tant que lu et ne pas répondre éveille les soupçons. Envoyer un message à 18h et ne pas voir de double check à 18h15 génère de la frustration et de la colère chez beaucoup de personnes.
  • Avec qui est-il/elle en ligne ? Voir que notre compagnon/compagne est en ligne avec quelqu’un d’autre mène à des situations aussi rocambolesques que conflictuelles. Certaines personnes cessent d’être productives au travail parce qu’elles surveillent l’instant où leur conjoint-e se connecte.
  • Whatsapp n’est pas un bon système pour une communication efficace : malgré tout ce que nous pouvons penser, ce mécanisme suscite habituellement des malentendus constants. Cela ne se produit pas aussi souvent lorsque nous sommes face à face. Un contact direct permet de déchiffrer une communication non-verbale et émotionnel, basique dans n’importe quelle relation de couple.
  • Comportements passifs-agressifs : beaucoup d’études soulignent ce point: l’utilisation de Whatsapp est un moyen idéal pour révéler ces comportements passifs-agressifs permettant de manipuler l’autre et d’arriver à des situations aussi douloureuses qu’immatures (et peu assertives).
logo whatsapp

Les réseaux sociaux, tout comme l’utilisation des services de messagerie, sont des canaux qui reflètent inconsciemment nos insécurités. C’est pour cela que nous voyons apparaître des réponses cognitives basées sur la jalousie, la suspicion et des pensées obsessionnelles chargées de méfiance.

Quand nous portons notre amour dans notre poche

Le fait que nous ayons un portable ou un ordinateur ne veut pas dire que nous soyons capables de bien nous en servir. Whatsapp n’est pas un service de messagerie facile à gérer. Pas quand les messages se meuvent à travers un canal que nous ne contrôlons pas tout le temps: celui des émotions. Nous portons notre conjoint-e dans la poche. L’amour du XXIème siècle est portatif et nous n’en faisons pas toujours bon usage.

La faute n’incombe pas aux nouvelles technologies ou aux progrès constants. Nous sommes nous-mêmes coupables, nous, les personnes qui n’avançons pas en syntonie avec ces fabuleuses ressources. Des ressources qui, en fin de compte, existent pour nous faciliter la vie. Dans l’actualité, la combinaison Whatsapp-couple souligne une fois de plus nos insécurités, nos vides immatures et obscurs. Ceux qui nous poussent à douter de l’autre et à transformer la jalousie en arme de destruction massive à travers des textos, des messages vocaux et des émoticônes.

WhatsApp et les couples

Évitons ces situations. Éduquons nos jeunes, faisons de cette ressource un mécanisme enrichissant pour nos relations, mais en partant de nous-mêmes. En travaillant nos émotions, notre confiance en l’autre. En comprenant que la véritable communication, la plus satisfaisante, est celle qui se fait à travers les yeux et pas un double check bleu.