Mieux vaut construire des ponts que bâtir des murs

· 18 août 2016

Il existe une idée selon laquelle bâtir des murs lorsque nous avons été blessés est une bonne idée pour nous préserver de la douleur.

C’est une idée fausse, tout comme celle qui consiste à dire que si bâtir des ponts entre nous et les autres permet une meilleure communication, c’est une entreprise bien trop risquée.

« J’ai déjà trop souffert » nous disons-nous, et nous mettons en place toute une défense pour fermer les portes de notre cœur.

“Même une armée vaincue respire lorsque la bataille est terminée. »
-Dino Buzzati-

Il est certain qu’affronter la vie avec un bouclier et une lance est bien plus simple que de nous montrer vulnérables.

C’est aussi beaucoup plus pratique : nous évitons ainsi de connaître des déceptions, des chutes inutiles et des empoignades qui n’ont pas de sens.

Cependant, ne croyez-vous pas qu’il est l’heure d’abandonner notre rancœur, nos réserves et nos peurs ?

Vous pensez peut-être que non, que vous avez déjà fait tout votre possible et, au lieu de vous donner raison, nous vous répondons : nous ne serions pas pleinement des êtres humains si nous ne connaissions pas sans cesse des gens nouveaux, des choses nouvelles, des cycles qui s’ouvrent puis se referment sur des points de suspension.

Détendez-vous : les gens ne sont pas tous des requins

Si nous avons connu des défaites et que nous avons souffert, la première réaction qui est générée par notre processus d’acception est la mise en place d’un système d’auto-défense.

Nous refermons l’histoire que nous avions avec la personne qui nous a fait du mal et nous barrons la route à toute émotion qui pourrait nous faire changer d’avis : « Je n’aurai plus jamais mal car je ne donnerai plus l’opportunité aux autres de m’atteindre« .

douleur

Évidemment, nous croyons tous que ce système de défense est parfait, car plus rien ni personne ne pourra venir nous briser derrière ces murs.

Nous revêtons une armure puissante, sans nous rendre compte que nous privons notre peau du contact avec l’air pur.

Sans être conscients que nous allons infecter nos blessures, plutôt que de les soigner.

“Un de ces jours tu devras baisser la garde, 

les choses que les autres t’ont faites sont des choses du passé. »

-Marwan-

En d’autres termes, ne vous trompez pas : la douleur est toujours unidirectionnelle.

La surprotection nous empêche de profiter de la vie et nous met dans un état d’alerte constant qui nous refuse la possibilité de nous laisser porter.

Bâtir des murs obstrue notre vue et nous empêche de voir que la mer n’est pas remplie uniquement de requins.

Le courage de demander pardon, la vertu de pardonner

Si vous pensez que bâtir toute une forteresse pour être continuellement préparé à la guerre est une bonne chose pour vous, vous vous trompez.

Nous ne serions rien si nous n’avions pas de contacts émotionnels avec les autres.

Nous perdrions beaucoup de nos capacités à construire des ponts, à accepter le pardon et à pardonner.

Pas pour les autres, mais pour quelqu’un en particulier : pour vous. Réfléchissez-y : pourquoi pardonner ? Est-ce bénéfique pour vous ?

Vous méritez d’octroyer le pardon pour les erreurs des autres qui vous ont blessées, car c’est seulement de cette manière que vous parviendrez à vous défaire de votre douleur, qui ne devrait plus avoir autant d’importance pour vous.

Vous avez de nouveaux objectifs, vous pouvez découvrir de nouvelles personnes et des expériences incroyables vous attendent. Pourquoi ne les laissez-vous pas vous surprendre ?

fille-halo-de-lumiere-dans-ses-mains

Dans une certaine mesure, nous pourrions dire que le cœur dispose de ses propres espaces et que nous devons bien les administrer : bâtir un mur empêche les rayons du soleil de nous illuminer.

Si vous parvenez à briser ces parois, vous allez trouver une certaine paix intérieure et vous pourrez profiter de votre avenir, sans être hanté par les fantômes de votre passé.

Construire des ponts est plus difficile, mais bien plus vital

Notre titre disait qu’il vaut mieux construire des ponts que d’ériger des murs, mais nous ne vous avons pas encore expliqué ce que nous entendions par construire des ponts.

Depuis l’Antiquité nous utilisons ces structures bien pratiques, et nous sommes passés du pont-levis du Moyen-Âge à de véritables prouesses technologiques, qui sont aussi efficaces pour établir des connexions que pour se défendre.

Construire un pont permet de protéger l’accès principal face aux ennemis, mais permet également de favoriser les entrées des personnes que nous souhaitons accueillir.

“Si vous construisez un mur, pensez à tout ce qui en est exclu.”
-Italo Calvino-
femme-ailee

Si vous appliquez ce principe de manière métaphorique à votre existence, vous pouvez à la fois mieux vous protéger et mieux communiquer avec les autres.

Ce n’est pas du tout facile de construire des ponts dans notre existence.

Cependant, ne pas le faire va vous isoler du reste du monde, vous plonger dans vos insécurités et pomper toute votre énergie vitale.

Ce qui est le plus difficile à atteindre est généralement ce qui remplit le plus, ce qui génère en nous le plus d’adrénaline.

Si vous croyez que vous avez besoin de tourner une page, de construire de nouveaux souvenirs ou de sentir que ce qui vous a blessé est enfin parti, pourquoi ne cessez-vous pas de construire des murs pour ériger des ponts ?