Meltdown et Shutdown : deux conséquences de la surcharge sensorielle dans l'autisme (S)

Confrontées à une surcharge sensorielle ou émotionnelle, les personnes autistes peuvent subir des crises très frappantes. Dans ce contexte, nous voulons parler de Meltdown et Shutdown, et de la manière d'y répondre.
Meltdown et Shutdown : deux conséquences de la surcharge sensorielle dans l'autisme (S)
Elena Sanz

Rédigé et vérifié par Psychologue Elena Sanz.

Dernière mise à jour : 04 janvier, 2023

Le trouble du spectre autistique (TSA) est une maladie complexe qui affecte non seulement ceux qui en souffrent, mais aussi les familles et les amis proches. Sur le plan social, nous sommes très loin de comprendre les besoins des personnes avec TSA. Par conséquent, certains de leurs comportements et manifestations peuvent être frappants, dérangeants ou déroutants. C’est le cas de la Meltdown et Shutdown, deux réalités sur lesquelles nous allons essayer aujourd’hui de sensibiliser.

Les deux termes font référence à des réactions que l’organisme de la personne autiste a pour se protéger contre une surcharge sensorielle. Bien qu’ils ne s’agissent pas des moyens les plus appropriés d’y faire face, ils constituent le moyen que la personne trouve pour faire face à une saturation interne qu’elle éprouve.

Généralement, les familles et les personnes les plus proches des personnes atteintes de TSA sont habituées à ces crises. Et, même s’il leur est également difficile d’y faire face, elles sont mieux à même de les appréhender. En revanche, au niveau de la population générale, ces phénomènes tendent à susciter des préjugés, des incompréhensions et des rejets. Pour que cela ne se produise pas, il est nécessaire de comprendre qu’elle en est la cause.

Meltdown

Surcharge sensorielle dans l’autisme

Pour aborder le Meltdown et le Shutdown il est essentiel de parler d’abord du traitement sensoriel chez les personnes atteintes de TSA. Commençons par rappeler que les sens sont le moyen par lequel nous captons les informations pertinentes de l’environnement afin de les traiter et de les utiliser. Sons, lumières, arômes, goûts… Toutes ces entrées sensorielles entrent par les sens et sont combinées et traduites dans le cerveau avant de générer une réponse appropriée.

Les personnes atteintes de TSA traitent différemment les stimuli de l’environnement, ce qui peut entraîner des réactions d’hyposensibilité ou d’ hypersensibilité. Dans le premier cas, elle peut entraîner des difficultés à identifier la douleur ou déclencher des comportements de recherche de stimulation. Cependant, dans le second cas, la personne est extrêmement sensible à certains stimuli environnementaux, ce qui facilite la surcharge sensorielle.

Des bruits forts, des lumières vives, des odeurs intenses, certaines textures de vêtements ou de matières… Ces types d’éléments, qui sont inoffensifs pour la plupart des gens, sont vraiment gênants et même douloureux pour les personnes atteintes de TSA. Ils les surchargent, les saturent, déclenchant des crises.

Meltdown et Shutdown

Compte tenu de ce qui précède, nous pouvons dire que le Meltdown et le Shutdown sont deux conséquences ou réponses à la surcharge sensorielle, antonymes dans leurs manifestations mais causées par le même processus. C’est-à-dire que la personne se sent dépassée et s’effondre, ayant une crise qui peut s’exprimer de deux manières.

Comme nous l’avons dit, elle est principalement due à la saturation sensorielle, mais elle peut également survenir en raison d’une surcharge ou d’un débordement émotionnel. Par exemple, lorsque la personne éprouve de la frustration, du stress ou un surmenage, lorsqu’elle se trouve dans un environnement hostile ou lorsqu’elle doit faire face à des changements ou à des incertitudes.

Mais en quoi consistent ces deux termes ? Eh bien, la crise est une réaction d’extériorisation de cet inconfort que la personne éprouve. Ainsi, vous pouvez crier, pleurer, commencer à stéréotyper, vous auto-mutiler, frapper des objets et, finalement, perdre temporairement le contrôle. Ce sont des épisodes très marquants.

Au contraire, le shutdown est une réaction d’intériorisation de l’inconfort. La frustration ou la saturation conduisent dans ce cas la personne à avoir un “court-circuit” interne et à se déconnecter de l’environnement. Ainsi, elle peut apparaître absente, retirée et terne, et le mutisme peut également apparaître. Dans ce cas, il est plus courant que l’épisode passe inaperçu.

Malgré leurs différences, les deux réactions sont dues à l’incapacité de traiter la situation et dans les deux cas il y a une perte temporaire des compétences de base. Pendant la crise, il peut être impossible pour la personne de communiquer ou de socialiser, de penser clairement ou même de se rappeler comment attacher ses lacets.

Meltdown

Comment gérer ces crises ?

Comprendre l’origine de ces crises et savoir comment agir face à elles est crucial pour les proches de personnes avec TSA et ceux qui les côtoient régulièrement. Mais nous devons tous être informés et conscients afin d’agir et de répondre avec empathie et respect.

Bien qu’il ne soit pas possible de contrôler complètement ou d’éviter ces crises, leur apparition peut être réduite en prenant certaines mesures. Par exemple, adapter l’environnement afin qu’il ne soit pas trop stimulant ou difficile et fournir aux personnes atteintes de TSA des ressources d’adaptation et des stratégies de gestion émotionnelle.

Aussi, pendant l’épisode, il est essentiel de rester calme, de ne pas s’énerver ou crier (car cela ne fera qu’aggraver la situation), et d’agir avec sensibilité. Valider les émotions de la personne et les accompagner avec respect est primordial, et cela implique de savoir lire son langage non verbal et d’essayer de comprendre pour savoir, entre autres, quand un contact physique est requis et quand un accompagnement silencieux est plus approprié.

Cela pourrait vous intéresser …

Cela pourrait vous intéresser ...
“Mon petit frère de la lune”, un court métrage attendrissant sur l’autisme
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
“Mon petit frère de la lune”, un court métrage attendrissant sur l’autisme

Nous allons partager avec vous “Mon petit frère de la lune”, un court métrage dans lequel la sœur d'un enfant atteint d'autisme raconte à quel poin...



  • Alhaddad, A. Y., Cabibihan, J. J., & Bonarini, A. (2019). Head impact severity measures for small social robots thrown during meltdown in autism. International Journal of Social Robotics11(2), 255-270.
  • Blanche, E. I., & Reinoso, G. (2007). Revisión de la literatura: déficit de procesamiento sensorial en el espectro del autismo. Revista Chilena de terapia ocupacional, (7), pág-59.

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.