Hypersensibilité émotionnelle : quand les émotions sont constamment à fleur de peau

22 février 2017 dans Psychologie 0 Partagés

Vous êtes-vous déjà dit que vous étiez trop sensible ? Il semble que les choses vous affectent plus que ce qu’elles affectent les autres. Toute situation ou circonstance, aussi insignifiante puisse-t-elle paraître, génère en vous une réaction que la plupart des gens considèrent comme exagérée. Il semble que vous avez constamment vos émotions à fleur de peau, et peut-être présentez-vous alors une certaine hypersensibilité émotionnelle.


« Ne vous excusez jamais d’être sensible. Montrer ses émotions, c’est un signe de force, pas de faiblesse. »

– Ignacio Novo –


Les personnes qui présentent cette hypersensibilité émotionnelle ont comme un sixième sens, un degré d’empathie très développé grâce auquel elles parviennent à reconnaître différentes émotions chez les autres. Par exemple, si quelqu’un souffre, elles le verront avant tout le monde, et si une personne n’est pas heureuse, elles le sauront également.

Le problème, c’est que cela les affecte personnellement ; étant donné qu’elles ressentent plus de choses que les autres, elles s’approprient la souffrance des autres. C’est la raison pour laquelle, bien souvent, les personnes émotionnellement hypersensibles se caractérisent par une impulsivité émotionnelle qui surprend leur entourage.

Tout est une question de point de vue

Notre point de vue quant aux situations dépend du développement de l’hypersensibilité émotionnelle, même si on ne peut nier l’existence d’un composant biologique ; c’est en tout cas la conclusion qu’ont tiré les psychologues de l’Université de Stony Brook à New-York suite à une étude réalisée à ce sujet.

Dans le cadre de cette même étude, les psychologues ont réalisé des photographies du fonctionnement cérébral qui montrent que les personnes plus sensibles présentent une plus grande activation du cortex frontal face à des visages joyeux ou tristes, par exemple. Sans doute captent-elles et vérifient-elles les détails avec plus de précision que les personnes moins sensibles.

mano

Or, quoi qu’il en soit, tout cela dépend également de l’environnement dans lequel on évolue. En effet, c’est une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux qui donneront lieu à l’hypersensibilité émotionnelle. Prenons pour exemple un enfant qui naîtrait dans un environnement familial instable, ce qui générerait chez lui de sérieux manques affectifs. A mesure qu’il grandirait, il aurait du mal à réguler ses émotions, et en raison de son enfance, sa sensibilité serait accentuée par rapport à celle des autres.


Parfois, vous vous sentez inondé-e de sentiments autour de vous, et cela vous empêche de pouvoir vous écouter vous-même.


Cet enfant pourrait bien développer une grande honte, une grande timidité, un grand manque de confiance en lui, etc, mais malgré tout, le point de vue joue un rôle important. En faisant des efforts ou en tentant de voir la situation d’un autre oeil, on peut améliorer cette circonstance. De cette manière, même en étant émotionnellement hypersensible, nous serons en mesure de gérer nos émotions en les exprimant et en y régissant d’une manière bien moins exagérée.

Voir les arbres, mais pas la forêt

L’hypersensibilité émotionnelle peut être très positive. Vous pouvez vous reposer sur ces personnes qui en ont besoin, profiter d’une grande empathie et adapter votre comportement à celleux qui traversent une mauvaise passe. Or, à trop vous concentrer sur les détails, vous pourriez laisser de côté une vision plus globale de l’ensemble.

C’est pourquoi il est si important de voir les choses depuis différents points de vue. Lorsque vous vous concentrez sur les détails, votre point de vue est influencé par vos propres sentiments et focalisé sur quelque chose de concret, car vous leur accordez trop d’importance et vous réagissez exagérément à des choses que les autres ne perçoivent pas.

Par exemple, un mot ou une phrase dit ou dite avec une certaine intention peut générer en vous une grande agressivité, une grande colère ou une grande haine, alors que les autres n’auront rien remarqué, ou ne considéreront pas cela comme important.

nina-en-bosque

Votre hypersensibilité est favorisée par les problèmes que vous avez connus par le passé. Autrement dit, si vous avez manqué d’affection, qu’on vous a menti ou qu’on vous a fait du mal. Ainsi, le fait de vous retrouver dans une situation similaire à celle-ci – ou le fait de l’anticiper – vous affectera d’une manière bien plus profonde.

L’hypersensibilité émotionnelle peut-elle être positive ? Bien sûr que oui. De fait, elle nous permet de mieux nous connecter aux autres et à les aider s’ils en ont besoin. Le problème, c’est que l’hypersensibilité émotionnelle a également des conséquences négatives telles que le manque d’assurance, ou encore des difficultés à gérer les émotions et la susceptibilité.


Je ressens plus de choses que les autres, la moindre chose me serre le coeur. Mes pores suintent les émotions et je suis incapable de contrôler et de gérer quoi que ce soit.


L’anxiété, le stress et la dépression sont des maladies qui affectent les personnes présentant une hypersensibilité émotionnelle. La difficulté qui les empêche de ressentir moins de choses, d’arrêter de trop s’inquiéter ou d’éviter de se concentrer sur ce que les autres ignorent fait que ce « don », considéré ainsi par certain-e-s, devient le pire ennemi de celleux qui en disposent.

A découvrir aussi