L’instinct maternel, un sentiment inné?

14 mai 2015 dans Psychologie 4 Partagés

La femme est préparée par nature pour se reproduire, mais toutes n’en ressentent pas forcement la nécessité. Le fait d’être préparée physiologiquement à être mère et de vouloir assumer cette responsabilité sont deux choses distinctes.

En effet, décider d’avoir un enfant est un choix personnel et non une décision à prendre obligatoirement pour se sentir femme.
Être mère est l’un des évènements les plus importants dans la vie d’une femme

Au delà de ce que beaucoup pensent, l’instinct maternel n’est pas un sentiment inné. Il s’agit de l’instinct qui naît chez les femmes, à protéger, à prendre soin, à nourrir et se sacrifier pour son enfant, après la période de la conception. Pendant la grossesse et après la naissance, le cerveau déclenche des mécanismes hormonaux qui réveillent l’instinct maternel.

Contrairement à d’autres mammifères, la femme a la possibilité de renoncer ou de choisir la maternité.

Être mère, une nécessité vitale?

La psychanalyse croit que le désir d’avoir un enfant ne répond pas à un besoin vital chez les femmes, mais il s’agit d’une nécessité propre à chacune, en fonction de leur mentalité et leur façon de voir la vie.

Par conséquent, de nombreuses femmes choisissent de profiter de leur féminité et de renoncer à la maternité parce qu’elles l’associent à un sacrifice et une responsabilité.

Les femmes qui choisissent de ne pas être mères le font pour diverses raisons. Soit parce qu’elles n’aiment pas beaucoup l’idée, soit que leur situation émotionnelle n’est pas la plus adéquate ou parce qu’elles pensent que cela peut affecter négativement leur relation de couple.

Certains pensent que renoncer à la maternité est un acte égoïste, mais il y a des femmes pour lesquelles l’épanouissement personnel ne passe pas par le fait d’être mères, puisque cela ralentit leur carrière professionnelle ou modifie leur vie quotidienne.

Ce sont des femmes qui ne se sentent pas attirées par les bébés ni les enfants et qui ne se sentent pas en mesure de s’occuper d’eux ou de les éduquer.

Mais, malgré les théories psychanalytiques, il y a des femmes qui semblent ressentir la maternité comme une impulsion biologique et un appel insistant. Elles sentent un amour immense pour les bébés et les enfants, ainsi que le plaisir de la vie familiale.

Le contact intime entre la mère et l’enfant crée un lien spécial. Qu’on l’appelle instinct ou non, il est prouvé que quand un bébé naît, il émerge un sentiment de protection et de soins chez la plupart des femmes.

A découvrir aussi