L’importance de l’affection physique pour les enfants et les adultes

11, janvier 2017 dans Psychologie 396 Partagés

Souvent, on sous-estime l’importance de l’interaction physique avec ceux que l’on apprécie et que l’on aime. On part du principe que le contact physique n’est pas nécessaire ; par conséquent, au quotidien, notre connexion avec les autres se résume à des mots et au contact visuel. On ne tire même pas parti de l’affection physique que l’on pourrait donner et recevoir.

Notre besoin de marquer et de protéger nos limites personnelles à tout prix nous pousse à réduire peu à peu la quantité d’affection physique que l’on manifeste, et cette habitude insensée que l’on a, qui nous dérange de plus en plus ou qui crée des vides par manque d’authenticité.

En traitant le contact physique de cette façon, on oublie le point auquel ce dernier est important pour le bien-être de notre santé physique, émotionnelle et mentale. Toucher l’autre, cela nous permet de transmettre des messages importants que les mots ou les faits en eux-mêmes ne peuvent pas exprimer.

L’affection physique n’est pas bonne que pour les enfants

Au cours des dernières décennies, on a beaucoup étudié l’importance qu’a l’affection physique dans la croissance physique et émotionnelle des bébés et des enfants. Diverses études et expériences soutiennent la théorie stipulant que les jeunes enfants ont besoin de contact et de caresses afin de grandir et de se développer sainement.

Or, l’affection physique n’est pas seulement importante pour le développement des enfants : elle l’est aussi pour les adultes, et ce tout au long de leur vie. Nous les êtres humains présentons ce que l’on appelle le «comportement social favorable».

Le comportement social favorable, c’est un acte volontaire et bénéfique pour les autres. Depuis un point de vue évolutif, la survie des groupes sociaux est assurée par des actes de confiance et de coopération et un mode d’opération altruiste mutuellement bénéfique à tous, ce qui permet donc de semer la confiance entre les uns et les autres. C’est la raison pour laquelle le contact physique est un élément vital du processus du comportement social favorable.

amigos-abrazandose

Diverses études ont montré que le besoin de contact peau à peau ainsi que la chaleur peuvent favoriser la prise de poids chez les bébés prématurés, et que le contact peut transmettre diverses émotions complexes telles que l’empathie et la reconnaissance.

Il a également été prouvé que le simple fait de toucher quelqu’un améliore son développement cognitif et émotionnel, réduisant ainsi les risques de faire une dépression et ralentissant l’avancée de la maladie d’Alzheimer. Une personne qui reçoit de l’affection physique peut même voir son système immunitaire se renforcer, et ce à tous les âges.

Le contact physique avec les enfants

Manifester de l’affection physique aux enfants, c’est quelque chose qui est généralement naturel pour nous, surtout quand les enfants sont petits. La nature vulnérable des enfants pousse les parents et les proches à les protéger et les serrer dans leurs bras.

Il est important de prendre conscience de ces occasions au cours desquelles on peut avoir un contact physique avec les enfants, et ce par le biais de différents gestes : leur prendre la main, leur caresser la tête, leur faire des câlins et des bisous. Manifester de l’affection physique à nos enfants, aussi grands soient-ils, cela ne les fera pas fuir, bien au contraire ; cette intimité est bénéfique pour les parents comme pour les enfants, et renforce la relation que l’on entretient avec eux.

mujer-abrazando-a-su-hija

Avec le temps, il est facile d’oublier l’importance et le besoin de ces gestes. Pourtant, nos enfants, eux, ne l’oublient pas, et en ont toujours autant besoin. Même s’ils semblent rejeter cette affection, il est évident qu’au fond d’eux, ils l’apprécient. Peut-être en ont-ils simplement besoin qu’on leur manifeste notre affection pour eux différemment, de façon moins infantile et moins exaltée, et peut-être en privé plutôt qu’à la vue de tous.

Le contact physique avec son compagnon/sa compagne et les autres adultes

L’intimité physique que l’on peut partager avec notre compagnon/compagne et l’affection que l’on peut manifester envers les membres de notre famille et nos amis proches, c’est également quelque chose dont on doit bien avoir conscience. Il ne s’agit pas seulement de prouver à quel point on est à l’aise avec les personnes les plus proches de nous, mais aussi de transmettre à ces dernières des émotions qui vont au-delà de ce que l’on peut communiquer verbalement.

D’autre part, notre santé sexuelle est très importante. Néanmoins, dans le cadre de nombreuses cultures, certains types de contact physique sont considérés comme tabous. Malheureusement, l’idée que les relations sexuelles ainsi que le contact physique soient uniquement réservés à la procréation peut causer de la souffrance chez certaines personnes. De telles croyances empêchent le développement naturel du désir sexuel, ainsi que le besoin physique d’intimité.

Ainsi, les études ayant été menées à ce sujet montrent que l’expression sexuelle consentie entre adultes est très bénéfique pour la santé ; exprimer le plaisir sexuel au travers du contact libéré et partager une intimité physique, tout cela est important pour notre développement émotionnel, psychologique et physique.

pareja-demostrandose-carin%cc%83o-con-un-beso-1

On ne doit pas obliger les enfants à maintenir le contact physique

On ne doit pas obliger les enfants à faire un bisou ou un câlin à qui que ce soit, même si c’est un membre de la famille. Ainsi, on lui apprend à maintenir sa propriété physique et son autonomie, ainsi qu’à marquer et à faire respecter ses limites. On peut éduquer nos enfants à tisser des relations de confiance, au sein desquelles le contact physique au gré du consentement mutuel et de l’affection, plutôt que d’être imposé.

Si on oblige un enfant à donner ou à recevoir des baisers qu’il ne désire pas donner ou recevoir, on lui ôte des mains les armes dont il a pourtant besoin pour se défendre face à de possibles abus sexuels de la part d’un adulte ; en adoptant une telle stratégie éducative, ce qu’on apprend à l’enfant, c’est qu’il doit céder et faire ce que l’adulte lui demande, qu’il le veuille ou non. De plus, on lui apprend aussi à mentir sur ses sentiments, et on l’empêche d’exprimer son affection envers les autres.

Les enfants doivent apprendre à disposer de leur corps dès qu’ils ont la capacité de comprendre, ce qui correspond donc à un âge bien plus avancé que ce que la plupart des parents pensent. Nous avons le devoir et la responsabilité de leur apprendre que leur corps leur appartient, de les mener à prendre soin d’eux et à se protéger, ainsi que de les accompagner dans leur transition vers l’indépendance. C’est la raison pour laquelle il est essentiel de leur apprendre tout ce qu’ils ont à savoir sur leur corps, et de les mener à prendre conscience de ce qui est approprié ainsi que de ce qui ne l’est pas.