L'impact d'un monde stressant

08 juillet, 2020
Les êtres humains ont une tendance innée à normaliser les situations dans lesquelles ils sont impliqués. C'est pourquoi il est parfois difficile d'identifier l'impact que ce monde stressant dans lequel nous vivons a sur notre santé.
 

On a beaucoup parlé du stress et de ses conséquences dévastatrices sur la santé. Nous connaissons tous le terme et beaucoup de gens l’associent encore à l’image de quelqu’un qui est débordé, pressé et un peu erratique. Cependant, les données nous indiquent que de nombreuses personnes vivent dans un état de stress permanent et n’en sont pas conscientes. Malheureusement, nous vivons dans un monde stressant régi par l’horloge.

Créer et s’adapter à un rythme de vie qui répond à nos propres attentes ou à celles des autres ne signifie pas être sans stress. Malheureusement, nous vivons chaque jour des expériences stressantes, intégrant cette anxiété dans notre routine.

Aujourd’hui, nous voulons parler des facteurs les plus pertinents qui font de ce monde un monde stressant. Nous devons savoir comment les reconnaître et agir contre eux. Le fait que nos vies nous semblent normales nous empêche de voir les conséquences de ce que nous normalisons. Nous remplissons progressivement le verre qui nous contient, « en attendant » que la dernière goutte explose pour passer à l’action.

 
Une femme fatiguée dans un monde stressant

 

Intoxication cérébrale par un monde stressant

Il existe des niveaux de stress légers qui nous aident à améliorer nos capacités cognitives (eustress). La libération d’adrénaline active les voies nerveuses qui nous permettent de mieux nous concentrer. C’est le stress magique. Il n’y a pas de vie sans un minimum de stress.

Mais il y a une ligne, soit par l’intensité, la fréquence ou la prolongation dans le temps, qui, une fois franchie, fait que tout le processus se retourne contre nous.

Le même mélange chimique qui nous permet de mieux nous concentrer sur une tâche peut aussi nous mettre dans une situation d’anxiété et même de panique. L’adrénaline que nous libérons dans les situations qui nous rendent alertes, dans sa juste mesure, est nécessaire.

 

Quand on augmente la dose, le corps réagit mal. Il augmente le flux de testostérone, ce qui augmente nos attentes. Si vous êtes une femme, l’ocytocine fait son apparition et vous pousse à protéger votre entourage. Un autre facteur de stress s’ajoute alors à la situation.

Le cortisol libéré comme contrepoint à un excès d’adrénaline peut être toxique pour l’hippocampe. Tout cela contribue à un effet domino qui peut entraîner de graves problèmes de santé chroniques, des problèmes auto-immuns au diabète. Le fait d’être plongé dans un niveau de stress élevé nous empêche également d’établir des liens sains avec les autres.

Le nerf vague et notre monde stressant

Lorsque nous traversons des périodes de grand stress, le système nerveux sympathique fonctionne à plein régime. Les gens qui nous entourent peuvent être de grands alliés dans la lutte contre ces excès de stress.

Cependant, dans un monde stressant comme celui dans lequel nous vivons, nous devons parfois faire face à des facteurs tels que la compétitivité et bien d’autres que nous verrons plus tard. Ils nous font perdre facilement ce soutien protecteur contre le stress.

 

Le soutien que nous recevons se traduit par des signaux inhibiteurs qui passent par le nerf vague pour atteindre le système nerveux sympathique. Lorsque nous interagissons avec d’autres personnes qui nous font nous sentir en sécurité, nous réduisons l’état d’excitation élevé et constant.

Nous vivons dans une culture qui sape constamment nos voies de connexion. De plus, nous n’avons pas toujours la possibilité de changer nos conditions de vie. C’est pourquoi il est essentiel de trouver des moyens d’équilibrer la réponse à un stress excessif.

La première étape consiste à reconnaître les circonstances

Dans ce monde stressant, de nombreux facteurs nous laissent à la merci de ce cocktail chimique. Examinons d’abord ceux qui nous apparaissent les plus clairs. D’autres le sont moins, car nous ne les associons généralement pas à des facteurs de stress.

Les plus facilement reconnaissables sont les facteurs de stress au travail. Des études montrent que plus de 70 % de la population souffre de stress sur son lieu de travail. L’apparence personnelle apparaît également dans les études parmi les premiers facteurs de stress.

 

Cela peut sembler superficiel à première vue, mais ce n’est pas le cas. Notre apparence physique est directement liée à notre confiance en soi et à notre estime de soi. Le stress social que nous subissons chaque jour est un autre facteur dont nous n’avons pas vraiment conscience.

Dans ce monde stressant, les disputes absurdes sur des questions politiques, le bombardement médiatique de la création d’une opinion publique et l’inertie que nous subissons en essayant de comprendre un monde souvent inexplicable ont un fort impact sur notre état d’alerte.

Un monde stressant régi par le travail

 

Circonstances majeures

En plus de tout ce qui précède, nous devrons tôt ou tard faire face à des événements qui remettent en question notre capacité à gérer le stress. La perte d’un être cher est un facteur de stress majeur qui, selon les circonstances, peut même conduire à un trouble de stress post-traumatique.

 

La perte d’un être cher dans des circonstances très tragiques peut être un choc sévère pour la réalité. Commencer à comprendre que ces choses arrivent et continueront d’arriver aux personnes qui nous entourent peut générer, par anticipation, des niveaux élevés de stress.

De même, les préoccupations financières liées à une perte d’emploi ou à la simple situation que nous vivons en tant que société en ce moment sont d’autres sources de stress. La crainte de ne pas pouvoir payer les factures ou d’atteindre l’âge de la retraite sans avoir cotisé suffisamment d’années est une autre source de risque pour notre santé.

Identifier les causes personnelles et prendre des mesures

Ce qui pour certains peut être une évasion mentale ou une source de tranquillité, comme les réunions de famille, pour d’autres peut être un véritable cauchemar. Le stress est absolument subjectif et relatif à la personnalité de chacun.

Le shopping peut être un baume pour beaucoup de gens et pour d’autres encore, il peut être un environnement stressant et sur-stimulant. Au sein du couple, il est très important de comprendre cela. Il ne faut pas étendre nos propres exigences de tranquillité d’esprit à ceux qui nous entourent.

 

Sans aucun doute, que le stress ait été identifié ou non, il est conseillé de suivre un programme de prévention ou de réduction du stress. Il existe de nombreux moyens relativement simples pour le combattre. De la pratique de la méditation à la pratique d’un exercice régulier.

Tous les systèmes ne fonctionnent pas pour tout le monde, il est donc important de trouver le vôtre et de l’exercer. Nous vivons dans un monde stressant, c’est certain. Mais c’est le monde dans lequel nous vivons, et il est plus facile d’en prendre soin que d’essayer de le changer.

 

 
  • Miller, Lyle H., Smith, Alma Dell y Rothstein, L. (1993). The stress solution: an action plan to manage the stress in your life.
  • Banks, A. (2019). Counteracting the Impact of a Stressful World. Psychology Today
  • Jackson, M. (2014). The stress of life: a modern complaint?. The Lancet Journal.
  • The American Psychological Association (2010). Stress in American Findings.
  • Annu Rev Clin Psychol (2005). Stress and Health: Psychological, Behavioral, and Biological Determinants. US National Library of Medicine National Institutes of Health Search.