Limites poreuses ou perméabilité émotionnelle : en souffrez-vous ?

Si vos parents ne respectaient pas vos besoins et vos désirs, vous avez peut-être intériorisé le fait que vous n'êtes pas important. C'est pourquoi vous avez du mal à fixer des limites saines, à dire "non" et à hiérarchiser vos objectifs. Comment changer cette situation débilitante ?
Limites poreuses ou perméabilité émotionnelle : en souffrez-vous ?

Dernière mise à jour : 13 septembre, 2022

Comment avez-vous été élevé ? Vos soignants ont-ils validé chacun de vos sentiments et émotions ? Avez-vous grandi en sentant que vos besoins étaient importants ? Ce n’est peut-être pas le cas. Comme des milliers d’autres, vous avez peut-être atteint l’âge adulte en supposant que les besoins de votre mère ou de votre père avaient préséance. Ces premières expériences laissent généralement de graves conséquences.

L’une d’entre elles, la plus fréquente, consiste à développer ce que nous entendons par limites poreuses. Autrement dit, nous supposons qu’il existe une ligne très floue entre ce qui est acceptable et intolérable dans nos vies. Ne pas savoir comment établir des limites saines est une conséquence courante chez ceux qui ont grandi dans des foyers négligents. C’est la fissure d’une blessure par laquelle l’estime de soi et le respect de soi s’échappent.

Comprendre cette porosité défensive, son origine et comment elle se manifeste peut nous aider à renforcer nos barrières psychologiques aux autres. Ces frontières qui, si elles ne sont pas respectées, nous conduisent à des relations néfastes, à l’insatisfaction et à des problèmes pour nous sentir épanouis. C’est le psychologue et fondateur de la thérapie familiale structurelle, Salvador Minuchin, qui s’est penché sur ce sujet qui mérite d’être rappelé.

Les limites personnelles sont essentielles pour développer de bons soins psychologiques personnels et pour nous responsabiliser en tant que personnes.

Homme souffrant de limites poreuses
Les personnes aux limites poreuses s’impliquent trop avec les autres au point de s’oublier.

Limites poreuses : comment se manifestent-elles ?

Des amis qui demandent toujours des faveurs. Frères et sœurs avec des comportements passifs-agressifs. Des couples qui ignorent nos valeurs et qui priorisent leurs envies et souhaits. Se fixer des limites est plus nécessaire qu’on ne le pense, surtout dans les relations avec les personnes les plus proches, celles avec qui on vit.

C’est précisément dans ce territoire de l’affectif que les frontières entre nos besoins et ceux des autres deviennent plus fluides. A tel point qu’ils finissent par devenir perméables. Des limites poreuses apparaissent lorsque nous nous impliquons excessivement dans l’attention portée aux figures qui composent notre environnement le plus proche. Nous le faisons jusqu’à ce que nous nous dissolvions complètement dans les priorités des autres.

Comme l’a expliqué le médecin et psychiatre Salvador Minuchin dans son ouvrage de 1982 Réflexions sur les frontières, la création de limites est le principe de base pour construire des systèmes relationnels sains. Cependant, notre conditionnement hérité de l’enfance rend souvent impossible de nous permettre de participer à cette compétition.

Les gens osent se fixer des limites quand on arrive enfin à s’aimer comme on le mérite.

À quoi ressemble une personne avec cette caractéristique et comment se comporte-t-elle ?

Les personnes qui appliquent des limites poreuses avec leur environnement montrent des liens de dépendance avec leurs personnages les plus proches. Il est possible que vous ayez une relation basée précisément sur une codépendance excessive. Il se peut aussi qu’ils aient à peine des amis, mais la peur de les perdre signifie qu’ils n’établissent même pas de frontière défensive.

  • Incapacité à dire “non” à chaque demande de l’environnement.
  • Ils font passer les besoins des autres avant les leurs. Ils ont pris l’habitude de toujours se mettre au second plan.
  • Besoin de s’adapter aux attentes des autres. La peur de décevoir est très intense.
  • Ce que les autres pensent d’eux est une préoccupation constante, presque obsessionnelle.
  • Peur de l’abandon.
  • Ils font preuve d’une grande empathie, il est courant qu’ils souffrent d’infections émotionnelles constantes. Autrement dit, ils intériorisent le stress du couple, l’inquiétude de ce meilleur ami ou le malaise de la famille.
  • Ils n’hésitent pas à s’ouvrir émotionnellement à ceux qui les entourent, ils racontent tout, ils expliquent tout sans penser à ce que les autres peuvent faire de cette information.
  • Ils normalisent les affronts, les déceptions, les vides que ces proches peuvent leur faire. Ils le font parce qu’ils répètent le même schéma que dans l’enfance, lorsqu’ils ont été élevés par des familles dysfonctionnelles.

Quels effets les limites poreuses ont-elles sur la santé ?

Se concentrer sur les autres, au détriment de son propre bien-être émotionnel, nous blesse à bien des égards. La porosité dans les limites signifie que l’estime de soi ne se matérialise jamais. Le respect de soi n’existe pas, la possibilité de se concentrer sur ses propres rêves et besoins n’est guère plus qu’une chimère

Comme nous pouvons bien en déduire, les effets de vivre pendant plusieurs décennies avec ces barrières psychologiques brisées et tombées font que la coexistence avec les autres les submerge.

  • Le besoin de plaire aux autres épuise toutes les ressources. Il est courant que ces personnes souffrent de troubles tels que l’anxiété et la dépression.
  • Il est courant de mener à des relations abusives.
  • La personne aux frontières poreuses n’atteint presque jamais son épanouissement personnel et professionnel.
  • De même, nous ne pouvons ignorer un fait. Derrière cette figure qui n’est pas capable de poser des limites entre elle et les autres, il y a généralement un traumatisme d’enfance. Un passé dans lequel il n’y avait pas d’affection sincère, valable et sûre.
Fille inquiète en thérapie psychologique traitant les frontières poreuses
Pour établir des limites saines, nous devons guérir les blessures du passé et renforcer l’estime de soi. La thérapie psychologique peut nous aider.

Comment réparer ces limites fluides et faillibles ?

Passer de limites poreuses à des limites saines demande un profond travail personnel. L’atteindre nous permettra non seulement de gagner en santé mentale, mais aussi de nous responsabiliser en tant qu’êtres humains et de mieux travailler sur nos rêves et nos besoins. Cependant, par où commencer ?

  • L’auto-compassion comme exercice de validation. Nous ne pouvons pas établir de frontières entre nous et les autres si nous ne reconnaissons pas d’abord notre valeur en tant que personnes. Il faut renforcer l’estime de soi, se traiter avec compassion.
  • Apprenez à communiquer avec assurance. Rien ne nous sera plus bénéfique que l’apprentissage de compétences affirmées et de techniques de communication. Parler clairement et avec confiance est un outil de vie.
  • Sentez-vous à l’aise dans le “NON”. Dire non n’est pas un acte agressif. Cela fait partie de nos interactions quotidiennes, c’est une forme de respect de soi et notre réalité peut complètement changer lorsque nous nous habituons à des demandes en baisse, à fixer des limites à ce que nous ne voulons pas ou n’avons pas envie.
  • Apprenez à décevoir les autres. Pour vivre ensemble, gagner en bien-être psychologique et en épanouissement personnel, il est nécessaire de décevoir de temps à autre plus d’une personne de votre entourage. Vous ne pouvez pas vous adapter à tous les moules et attentes que les autres ont pour vous.
  • Connaissez vos limites et explorez vos intérêts. Qu’est-ce que tu ne veux pas dans ta vie ? Quelles dynamiques, gestes et comportements ne pouvez-vous plus tolérer dans vos relations ? Clarifiez-le et gardez-le à l’esprit. Ensuite, regardez à l’intérieur de vous pour découvrir ce que vous voulez et rêvez à ce moment de votre existence.

Pour conclure, nous passons parfois la moitié de notre vie à nous concentrer sur certaines personnes. Nous devons changer d’objectif et nous explorer davantage. Nous sommes plus importants que nous ne le pensons, et il est temps de nous servir comme nous le méritons. Nettoyons ces limites poreuses et empêchons la dignité et le bonheur de s’en échapper.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les émotions sont contagieuses
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Les émotions sont contagieuses

Les émotions sont contagieuses : c'est pourquoi il faut savoir s'entourer des personnes dont la présence nous fait du bien.



  • Minuchin, S. (1982). Reflections on boundaries. American Journal of Orthopsychiatry, 52(4), 655–663. https://doi.org/10.1111/j.1939-0025.1982.tb01455.x
  • Minuchin, P. (1985). Families and individual development: Provocations from the field of family therapy. Child Development, 56(2), 289–302.
  • Scott, L., Julian, A., Tu, C. (2019). El establecimiento de límites en la terapia de pareja y familia. En: Lebow, JL, Chambers, AL, Breunlin, DC (eds) Encyclopedia of Couple and Family Therapy. Springer, Cham. https://doi.org/10.1007/978-3-319-49425-8_313