L’expérience de Harvard qui a transformé un mathématicien en meurtrier

1 juillet 2018 dans Autres 0 Partagés
expérience de Harvard

Il se dit que Ted Kaczynski possède l’un des esprits les plus brillants de notre époque. Cependant, il plaça, entre 1976 et 1995, 16 bombes artisanales pour protester contre le progrès technologique. Il s’agissait de l’Unabomber, quelqu’un qui faisait partie d’une expérience de Harvard sur le contrôle psychologique, subventionnée par la CIA, et connue sous le nom de MK Ultra.

Ted Kaczynski purge sa peine depuis 1996 dans une prison de sécurité maximale du Colorado. Il y réalise néanmoins un intense travail épistolaire qui lui sert à diffuser ses idées, les mêmes qu’il reprit dans son « Manifeste sur le progrès industriel et son avenir ». Ce travail a été publié par le New York Times un an avant sa capture dans une tentative désespérée du FBI pour que quelqu’un l’identifie, pour que quelqu’un reconnaisse ses particulières et radicales idées sur notre société.

« En 2003, une explication sur le comportement de l’un des terroristes les plus célèbres de l’histoire a été mise en lumière : Ted Kaczynski, un brillant mathématicien manipulé par une expérience menée par la CIA à l’Université de Harvard. »
Partager

La stratégie fut un succès, et après plus de 20 ans de recherche, 3 morts et 11 blessés, Kaczynski fut jugé et condamné. Cependant, ses efforts ne faibliront pas, et ce mathématicien et philosophe de Harvard continue de transmettre au monde ses idées sophistiquées. Nous devons préciser que l’ensemble de ses lettres sont stockées et analysées à l’Université du Michigan, tout comme son fameux manifeste, lequel fut traduit en plusieurs langues et reste un matériel plus que fascinant pour la communauté psychologique, économique et sociologique.

Ce ne fut toutefois qu’en 2003 que fut mis en lumière un aspect jusque-là inconnu au sujet de Kaczynski. L’historien Alston Chase publia une enquête révélatrice expliquant que ce brillant terroriste et mathématicien faisait partie d’une expérience de Harvard qui dura presque 3 ans. Le MK Ultra.

expérience de Harvard

L’expérience de Harvard et l’Unabomber

Le FBI mit plus de 20 ans à trouver ce terroriste qui, patiemment, plaça 16 bombes tout au long de cette période à des endroits très précis, et très étudiés. Ils l’appelèrent l’Unabomber pour sa méthodologie, pour ses objectifs précis : « University and Airline Bomber » (Terroriste des Universités et Compagnies Aériennes).

L’histoire raconte que cette enquête fut l’une des plus chères aux Etats-Unis, et ce ne fut qu’avec l’arrivée d’un brillant criminaliste, l’agent James R. Fitzgerald, que Kaczynski vit son ennemi juré resserrer les mailles du filet, pour finalement l’attraper. Le public fut très perplexe lorsqu’il apprit le nom de la personne se trouvant derrière tous ces événements. Personne ne comprenait pourquoi un professeur de mathématiques de Harvard, qui avait reçu de nombreux prix et reconnaissances pour son travail, avait franchi la ligne de distinction académique pour celle du monde criminel.

Schizophrénie, paranoïa, trouble de la personnalité antisociale … Ces diagnostics ont été associés à Kaczynski pendant de nombreuses années, idées grâce auxquelles rassurer la population et offrir un « pourquoi » à quelque chose qui était difficile de comprendre. Cependant, divers rapports ont vu le jour en 2003, lesquels surprirent de nouveau tous ceux qui restaient intéressés par l’affaire de l’Unabomber.

expérience de Harvard

Theodore Kaczynski entra à l’Université de Harvard à l’âge de 15 ans. Il s’agissait d’un enfant surdoué, mais émotionnellement vulnérable et encore trop jeune pour faire face à ce qui allait lui arriver. La CIA menait un programme de contrôle mental dans cette université, en utilisant à cette fin les techniques les plus variées : administration de substances, hypnose, chocs électriques et techniques psychologiques les plus sophistiquées .

Cette expérience de Harvard dura presque 3 ans, Kaczynski étant l’un des sujets expérimentaux, facilement manipulable eu égard à son jeune âge et son coefficient intellectuel élevé.

L’expérience de Harvard a-t-elle influencé son comportement criminel ultérieur ?

A la question de savoir si l’expérience de Harvard a implanté en lui cette graine antisociale et réactive qui aboutit à la fabrication de plusieurs bombes destinées à s’opposer au progrès et la technologie, nous pouvons ici parler de cause à effet. De nombreuses causes ont en effet façonné ce comportement.

Kaczynski était un enfant remarquable qui a toujours été en décalage avec son environnement. Il était toujours le plus jeune étudiant de sa classe, ce garçon qui entra à l’université tout juste adolescent et qui a dû faire face à la maltraitance, au mépris, aux moqueries et à ce programme gouvernemental qui, loin de lui apporter un bénéfice académique, le traumatisa.

La théorie que ce philosophe et mathématicien finit par développer à la suite de cette expérience de Harvard et de ses expériences ultérieures est que la technologie, loin d’être un facilitateur, va à l’encontre de l’humanité elle-même. Selon lui, les individus sont esclaves de toutes ces avancées technologiques, entités manipulées par une société de consommation où nous avons tous perdu notre capacité à choisir.

expérience de Harvard

Après avoir quitté l’université où il travaillait comme enseignant, Kaczynski construisit une cabane dans les bois à l’extérieur de Lincoln pour y vivre tel un ermite. Se fut là qu’il mis en place ses théories, là qu’il écrivit son manifeste sur une vieille machine à écrire et là qu’il construisit ces bombes sophistiquées avec lesquelles il assassina 3 personnes.

Son personnage continue aujourd’hui d’être une source d’inspiration pour des livres et des séries télévisées. Il a déjà 75 ans, mais il se dit de lui que son esprit est plus actif que jamais et qu’il persiste dans sa détermination, dans sa révolution personnelle : en finir avec la société techno-industrielle.


A découvrir aussi