Lettre ouverte au monde

· 1 avril 2017

Quand j’étais petit-e, on me répétait toujours la même phrase qui fait désormais partie de moi, comme si elle était gravée dans mon cœur : « Celui qui fait des efforts obtient toujours ce qu’il mérite ». Mais ce monde m’a appris que celui qui fait des efforts peut rentrer dans un mur, et le choc peut rompre ses os en mille morceaux.

Enfants, nous rêvons continuellement d’être adulte, de grandir pour avoir une voix dans ce monde et pouvoir faire de grandes choses. Parce que nous allions marquer la différence. Et à ce moment, ce n’était pas un exercice mais une croyance, un produit de l’innocence que seule l’enfance peut comprendre.

Il est facile d’être heureux-se quand les choses vont bien, quand autour de vous on respire la tranquillité que seuls les yeux d’un enfant ingénu voient dans un monde empli de personnes qui font semblant de mener une vie digne des films de cinéma. Quand il est mal vu de se plaindre et d’être humain. Quand la dictature du bonheur a inondé nos vies.

Mais vous grandissez

Mais vous grandissez et plus rien n’est pareil. Ce que vous pensiez se transforme en une croyance absurde d’un monde juste, une idée irrationnelle qui dominait votre vie et qui maintenant n’est plus qu’une corde serrée autour de votre poitrine, qui parfois ne vous laisse pas respirer.

Vous grandissez et vous ne savez plus qui vous êtes parce que les possibles se sont transformés en impossibles. Parce que vos rêves d’enfant ont l’air loin et ne sont plus à portée de main. Vous grandissez et vous voyez que l’effort implique une souffrance qui, à de nombreuses occasions, n’est pas récompensée.
si-la-vida-trae-cambios-que-todos-sean-buenos

Vous grandissez et vous faites du mal en vous reprochant des choses que vous ne comprenez même pas mais qui vous font mal au plus profond de votre être. Parce que parfois les mots que nous nous disons sont des cris sourds qui nous enchaînent à la culpabilité qui habite dans notre âme parce que l’innocence a été perdue.

Vous grandissez et vous découvrez que la magie n’existe pas, que la raison veut dominer dans un monde où la déraison alimente l’ego de celleux qui ont le cadeau empoisonné d’une vie facile, sans même avoir eu besoin de faire des efforts.

Et vous regrettez de n’avoir été qu’une déception pour vous-même et pour celleux qui vous aiment. Vous regrettez d’avoir été si ingénu-e dans le passé et d’avoir renoncé dans le présent, vous laissant traîner par cette corde qui vous attachait à ce monde que vous avez construit en étant enfant, que vous trouviez parfait.

Mais vous décidez de ne pas arrêter de rêver

Mais vous décidez de ne pas arrêter de rêver, vous décidez de ne pas chercher de responsables dans le passé pour accepter votre propre responsabilité pour le futur. Vous décidez que quand on devient aveugle pour avoir regardé le soleil de l’injustice, il est probable qu’on ne trouve pas le chemin qui mène à l’ombre d’un abri alors que l’on cherche sa place dans le monde.

ave-fenix-e1467542149247

Vous décidez que vous allez vous relever comme un phénix, renaître de vos cendres et voler la tête haute au-dessus d’une mer d’indécision dans laquelle vous vous êtes plongé-e quand vous avez perdu votre innocence, quand vous avez cessé d’être un enfant qui lisait des contes pour devenir le personnage de votre propre histoire.

Vous décidez de tenir la barre de votre bateau même s’il va à contre-courant. Même si les vagues vous éclaboussent de reproches qui reflètent leurs propres frustrations. Parce que vous avez appris que vous êtes invincible si vous luttez réellement pour ce que vous voulez.

Et bien qu’à un certain endroit la montre continue d’avancer à votre encontre pour ne pas avoir encore trouvé votre place dans le monde, vous savez que tout ce qui en vaut la chandelle dans cette vie est toujours difficile à trouver, et encore plus difficile à obtenir.

En outre, vous savez maintenant répondre à une grande question. La vie est-elle compliquée ? Oui, mais vous l’avez appris et vous jouez désormais avec un avantage. L’avantage de celleux qui luttent, qui rêvent et qui persistent, de celleux qui ne se rendent pas, qui vivent réellement avec passion chaque pas incertain qu’ils font en avant, qui continuent même en ayant peur. Parce que c’est ça la vie. Simplement ça.