Lettre à mon compagnon/ma compagne de vie

· 12 août 2015

« Je t’aime pour pouvoir t’inviter à aller marcher sur des feuilles mortes un de ces soirs. Je t’aime pour pouvoir aller me balader et parler d’amour avec toi tout en donnant des coups de pied dans des petits cailloux. Je t’aime pour que l’on puisse rire, ivres de rien, et errer dans les rues.

Je t’aime pour pouvoir t’emmener dans les endroits que je fréquente le plus, et te dire que c’est ici que je m’assois pour penser à toi. Je t’aime pour pouvoir écouter ton rire toute la nuit. Je t’aime pour pouvoir ne jamais te laisser partir.

Je t’aime comme on aime certaines amours, à l’ancienne, avec l’âme et sans regarder derrière moi. »

Jaime Sabines. Poète mexicain.

Il n’y a pas de mots pour exprimer ce que tu représentes pour moi. Tes bras qui me protègent et tes chuchotements qui m’encouragent.

Toi et moi formons une grande équipe, et bien plus que ça encore. Se trouve en nous la passion des amants, la folie des amoureux, et l’engagement des mariés.

Toi et moi serons toujours des enfants, un peu adolescents et, parfois, des adultes qui pèchent par sérieux. Mais, avant tout, nous sommes des compagnons de vie.

Tu es le meilleur matelas sur lequel je puisse tomber quand je chute. Mon manteau d’hiver. Mon souffle d’air frais dans les moments infernaux. Mon soleil et mes étoiles, celles-là même qui m’emplissent de vitalité.

persona-420x233

C’est la raison pour laquelle tu peux compter sur moi. Pas compter avec moi jusqu’à deux ou dix, mais compter sur moi. Sur mon bouclier, mon épée et toute ma cavalerie.

Toi et moi parlons dans une langue différente, formée de mots et de phrases particuliers et n’étant réservés qu’à nous deux.

Tu me manques souvent, et rarement plus. C’est ce qui te rend merveilleusement spécial(e). Avec toi, je pense, je parle, je pleure, je rie, je rêve et je danse, me laissant guider par n’importe quelle mélodie. Nous sommes notre passé, notre présent et notre futur.

Nous sommes parfaitement imparfaits

Seuls toi et moi savons être ensemble à distance.

Ensemble, nous sommes parfaitement imparfaits ; pas parce que nous n’avons pas de problèmes, mais parce que nous avons su les résoudre.

L’amour a ses hauts, et parfois aussi ses bas… C’est pourquoi nous devons en profiter au maximum, et travailler ensemble pour surmonter nos crises et nos disputes.

Evidemment, je n’aime pas toutes les facettes de ta personnalité, tout comme je n’aime pas toutes les facettes de la mienne, parfois si folles !

Mais il y a quelque chose que je ne changerais pour rien au monde, c’est le fait de pouvoir vivre à tes côtés chaque expression de la vie.

Tu t’énerves, tu m’énerves, et parfois, on se fâche l’un(e) contre l’autre. Parfois, on ne tient pas nos promesses comme on aurait pourtant dû le faire, mais on sait grandir ensemble en surmontant nos imperfections.

Tu me soumets à toi et moi je m’accroche à toi

Car c’est quand tu m’as caressé que je me suis rendu compte du fait que j’avais vécu toute ma vie avec les mains vides.

Alejandro Jodorowsky

Ma voix. Et ta voix. Et l’enfant qui sommeille en moi. Cette tendresse que j’ai seulement pour toi, et pour les moments que l’on partage ensemble.

Nous savons tous les deux que ce qui nous lie, c’est la complicité des petites choses du quotidien. C’est en cela que consiste l’amour d’un couple.

Si ton monde s’écroule, viens dans le mien, et on le reconstruira. Si mon monde s’écroule, je viens dans le tien, et on le rebâtira. C’est comme ça que ça fonctionne.

sujetas-420x233

Je vous aime, toi et tes défauts

Il y a dans notre relation ce qu’en psychologie, on appelle l’acceptation. Tu es extraordinaire, et cela te rend exceptionnel(l)e.

Si je perdais du temps à te juger, je ne pourrais pas profiter avec toi du moment présent.

Je ne cherche pas en toi tout ce à quoi j’aspire, et je ne veux pas non plus que tu combles mes vides.

Nous sommes tous deux des personnes complètes et pleines. Changer et mûrir ensemble est un plaisir infini.

Et, non, je n’ai pas besoin de toi, mais je te préfère, et je t’ai choisi pour que l’on puisse ensemble profiter du paysage.

Car l’amour, c’est ça, c’est aimer sans dépendre de l’autre, et se sentir aimé. Aimer sans prisons émotionnelles, et avec les limites que nous impose le hasard.

Et mes envies de toi ne se perdent pas ; elles s’accumulent.