Les vrais paradoxes qui vont vous étonner

Vous voulez tester les structures logiques de votre cerveau ? Voulez-vous élargir votre regard avec une série de paradoxes qui ont défié même Stephen Hawking ? C'est justement l'opportunité que nous vous offrons avec cet article !
Les vrais paradoxes qui vont vous étonner
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 20 décembre, 2022

La vie elle-même est un étrange paradoxe. Nous nous efforçons d’obtenir un bon travail, de couvrir nos besoins les plus élémentaires ou pour que ceux que nous aimons aillent bien. Cependant, ce processus nous coûte notre santé et nous avons à peine le temps de profiter de ce que nous réalisons. L’existence, si on l’observe à la loupe, est une éternelle contradiction.

L’essence même des paradoxes sert ce but même. Nous faire penser à ces idées, constructions ou réalités qui contiennent une idée en soi… et son contraire. Les individus travaillent pour vivre, mais nous avons à peine le temps de profiter de la vie. Quelque chose de similaire se produit lorsque nous observons l’obscurité des nuits.

Comment peut-il y avoir tant d’obscurité alors qu’il y a tant d’étoiles à hydrogène qui explosent en flammes dans l’infini de l’univers ? Est-ce que les étoiles ne suffisent pas à éclairer tout ce qui nous entoure ? Il semble que non. Quoi qu’il en soit, le jeu des paradoxes se présente comme une invitation originale et stimulante à une réflexion profonde dans laquelle il n’y a pas toujours de réponses claires ou concluantes.

Comme le disait Socrate, “Je sais seulement que je ne sais rien.” Et l’admettre, supposer que l’être humain n’aura jamais d’explication objective à chacun des doutes qui l’assaillent en regardant le ciel ou sur lui-même est aussi un exercice de sagesse. Et si nous aiguisions un peu notre ingéniosité et notre capacité d’analyse avec une série de propositions théoriques de ce type ?

“Dans la maison du forgeron, un couteau en bois. L’éclaircie arrive après la pluie. Habille-moi lentement car je suis pressé.” Nos proverbes et notre langage populaire regorgent de curieux paradoxes dont nous ne sommes pas toujours conscients, mais qui sont un exemple de la complexité de notre réalité.

paradoxes
La pensée paradoxale nous oblige parfois à expliquer à quel point certaines choses qui semblent évidentes sont absurdes.

Des paradoxes qui élargiront votre esprit

S’il y a une personnalité reconnue qui insiste sur nos erreurs de pensée constantes, c’est bien le psychologue et prix Nobel Daniel Kahneman. C’est à lui qui nous expliqua comment les biais cognitifs affectent les jugements et la prise de décision. Il y a peu, il nous présentait son dernier livre, Le bruit, un échec du jugement humain (2021).

Il y explique comment les gens portent des jugements différents face à des réalités similaires. Comme décrit dans cet article, il y a des médecins, des psychiatres et des juges qui donnent des opinions différentes lorsqu’ils sont confrontés à des événements similaires. Que se passe-t-il? A quoi est-ce dû ? La réponse est simple. Notre esprit est plein de bruits, de biais de pensée et d’automatismes dont nous n’avons pas conscience.

Nous pensons vite, nous pensons mal et nous arrivons à de mauvaises conclusions motivées par l’impulsivité et les émotions. Nous devons apprendre à être plus méticuleux, analytiques, développant alors une pensée plus souple et plus lente. D’où des propositions telles que les suivantes. Il y a des paradoxes qui élargiront votre esprit et vous permettront d’analyser la réalité d’une manière à la fois plus large et plus critique. Pourquoi ne pas essayer ?

En son temps, José Ortega y Gasset fit remarquer qu’il n’y a pas de plus grande ironie que celle qui touche tous les fonctionnaires. Une fois promus, ils deviennent mystérieusement incompétents. Actuellement, cette réalité est définie comme le paradoxe de Peter

1. Le paradoxe du bonheur

L’hédonisme était une école de pensée qui disait que ce n’est que lorsque nous recherchons le plaisir que nous trouvons le bonheur. Plus tard, la philosophie utilitaire de Jeremy Bentham soutint que ces comportements moralement bons sont ceux qui finissent par produire le vrai bonheur.

Maintenant, Viktor Frankl nous donna ensuite une autre leçon en déclarant que le bonheur ne se recherche pas ou ne fait pas partie d’un comportement moralement positif. Le père de la logothérapie affirma que la meilleure façon d’être heureux est d’oublier d’essayer d’être heureux. De laisser le bonheur se produire (apparaître) tout seul.

Que nous reste-t-il alors ?

2. Le paradoxe du trou noir

Parmi les paradoxes qui élargiront votre esprit, celui qui fut le préféré de Stephen Hawking ne pouvait manquer. Pour l’aborder, pensons à un trou noir et à ce qu’on en dit : tout ce qui s’approche de son bord disparaît. Il suffit qu’une particule se déplace vers cet horizon des événements pour cesser d’exister.

Rappelons-nous la théorie de la relativité générale d’Einstein, selon laquelle la force attractive d’un trou noir est si forte que rien ne peut lui échapper. Or, la physique quantique repose sur l’hypothèse que l’information ne disparaît jamais, que les particules peuvent se transformer, mais ne disparaissent jamais complètement. Alors comment résoudre cette énigme ?

3. Papillons sociaux : le curieux paradoxe de l’amitié

Une étude publiée dans le MIT Technology Review analysa le soi-disant paradoxe de l’amitié. Cela ne vous arrivera peut-être pas, mais selon les modèles mathématiques et statistiques, il existe un principe qui se conforme toujours. Il s’agit du suivant : nos amis ont plus d’amis que nous et s’amusent encore plus.

Ce principe fut découvert par le sociologue Scott Feld en 1991. Comme il le déclara, le paradoxe est qu’une grande partie des personnes ont peu d’amis, tandis qu’un plus petit groupe de personnes a un réseau social plus large. Par probabilité, il se peut que nous ayons au moins un ami qui soit un vrai papillon social. C’est-à-dire quelqu’un qui a beaucoup de contacts et qui aime les fêtes. Quelle est votre opinion à ce sujet?

4. Le paradoxe de l’aviateur fou

Parmi les paradoxes qui élargiront votre esprit, celui-ci est sans doute le plus original. Il apparaît dans le roman de Joseph Heller, The Author’s Catch-22. Dans ce roman, ils nous racontent l’histoire d’un jeune aviateur de la Seconde Guerre mondiale qui veut quitter l’armée. Pour ce faire, il envisage de se comporter de manière délirante afin que l’évaluation psychiatrique conclue qu’il est “fou” et que, par conséquent, il n’est pas apte.

Cependant, le médecin explique que seuls les aviateurs fous se forment pour être pilotes de chasse. Le jeune homme est pri au piège de la contradiction sans savoir quoi faire.

Ce paradoxe nous rappelle un peu ce qui arrive aux jeunes lorsqu’ils cherchent un emploi. On leur demande d’avoir de l’expérience alors qu’en réalité peu ont la possibilité d’en avoir.

Garçon avec des lunettes pensant aux paradoxes qui élargiront votre esprit
Les paradoxes de la physique quantique sont ceux qui empêchent le plus les scientifiques de dormir la nuit.

5. Le paradoxe de la tolérance

On ne peut terminer cette liste de paradoxes capables d’élargir le champ de votre regard sans évoquer celui qui tourne autour du concept de tolérance. Mettons-nous donc dans le contexte. Nous considérons comme démocratique toute société qui défend la tolérance. Cependant, selon cette règle empirique, à tout moment, il finira également par tolérer l’intolérance.

De plus, dès l’instant où l’intolérance se tolérera, cette société finira par être tout le contraire de ce qu’elle défend, c’est-à-dire « intolérante ». Loin d’être un jeu de mots, si on l’analyse bien, il contient une grande vérité. Enfin, on ne peut qu’admettre que les paradoxes ont leur curieuse utilité…

Cela pourrait vous intéresser …

Cela pourrait vous intéresser ...
Découvrez le pouvoir des paradoxes pour changer les attitudes
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Découvrez le pouvoir des paradoxes pour changer les attitudes


  • Sheffield, Clarence Burton Jr., 2018, “Promoting Critical Thinking in Higher Education: My Experiences as the Inaugural Eugene H. Fram Chair in Applied Critical Thinking at Rochester Institute of Technology”, Topoi, 37(1): 155–163. doi:10.1007/s11245-016-9392-1
  • Stanovich Keith E., Richard F. West, and Maggie E. Toplak, 2011, “Intelligence and Rationality”, in Robert J. Sternberg and Scott Barry Kaufman (eds.), Cambridge Handbook of Intelligence, Cambridge: Cambridge University Press, 3rd edition, pp. 784–826. doi:10.1017/CBO9780511977244.040
  • Kahneman, Daniel, Olivier Sibony, & Cass R. Sunstein, 2021, Noise: A Flaw in Human Judgment, New York: Little, Brown Spark.

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.