Les utilisations de l'électroconvulsivothérapie

23 mai, 2020
L'électroconvulsivothérapie a été utilisée avec succès dans le traitement de nombreux troubles graves qui ne répondaient pas aux médicaments. Dans cet article, nous allons approfondir un peu plus cette intervention qui a une mauvaise réputation qu'elle ne mérite peut-être pas.
 

eL’électroconvulsivothérapie (ECT) est encore stigmatisée, en partie à cause de l’image qu’on lui donne dans les films et à la télévision. Toutefois, de nombreuses améliorations ont été apportées à la procédure au fil des ans et des protocoles et recommandations de mise en œuvre ont été établis.

Il s’agit donc désormais d’une technique sûre et bien tolérée qui est également très efficace. Grâce à cette procédure, il a été possible d’obtenir une réponse et même une rémission des symptômes dans des maladies qui ne répondaient pas aux alternatives de traitement conventionnelles.

L'effet de l'électroconvulsivothérapie sur le cerveau

Qu’est-ce que l’électroconvulsivothérapie?

L’électroconvulsivothérapie consiste à envoyer de petits courants électriques dans le cerveau. Le but est de déclencher une brève crise capable de provoquer des modifications du cerveau qui peuvent améliorer certains symptômes du problème.

 

L’intervention se fait toujours dans un hôpital et sous anesthésie générale de courte durée. On place plusieurs électrodes sur le cuir chevelu de la personne, qui diffuseront un léger courant électrique.

La crise générée dure environ 40 secondes. La personne se réveille après quelques minutes sans se souvenir du traitement.

Pour qu’elle soit efficace, il faut l’appliquer de manière répétée, plusieurs fois par semaine, pour un total de six à douze séances. On recommande parfois de poursuivre une ECT de maintenance, les demandes étant espacées dans le temps.

Utilisations de l’électroconvulsivothérapie

La dépression

Cette thérapie a montré une grande efficacité dans le traitement de la dépression, avec des taux d’amélioration significative constatés dans 80% des cas, dépassant ainsi le traitement médicamenteux. Il s’agit également d’une procédure sûre et rapide.

Elle est spécifiquement indiquée dans les cas de dépression sévère. Il s’agit des cas où le patient ne réagit pas au traitement médicamenteux. C’est aussi une excellente alternative dans les dépressions à risque suicidaire où il est important d’obtenir une amélioration rapide. En outre, elle est particulièrement efficace dans le traitement de la dépression gériatrique.

 

Le trouble bipolaire

L’efficacité de l’électroconvulsivothérapie a été similaire à celle du lithium, l’un des médicaments les plus utilisés pour traiter cette maladie. Mais, en outre, l’ECT provoque une réponse plus rapide. Les cas qui bénéficient le plus souvent de cette technique sont ceux qui présentent une plus grande agitation motrice.

La catatonie

La catatonie est un état clinique qui peut résulter de divers troubles. La personne peut rester immobile, muette et insensible aux stimuli extérieurs. Les taux de réponse à ce syndrome se situent entre 80 et 100 %. Par conséquent, l’ECT est l’une des meilleures alternatives de traitement pour ce syndrome.

Les troubles psychotiques

L’ECT est recommandée dans le traitement de la schizophrénie et d’autres troubles psychotiques. Mais en association avec des médicaments antipsychotiques. Lorsque cela est possible, l’amélioration est plus rapide si on combine les deux solutions.

L’efficacité est d’autant plus grande que l’épisode est aigu et de courte durée. De même, les cas présentant des troubles moteurs et comportementaux importants sont ceux qui bénéficient le plus de ce traitement.

 
Une femme pensant à l'électroconvulsivothérapie

Les effets néfastes de l’électroconvulsivothérapie

  • Une légère désorientation et une confusion se produisent généralement après le traitement
  • Des difficultés à conserver et à mémoriser de nouvelles informations peuvent survenir après l’ECT. L’effet est temporaire et le patient se rétablit généralement en deux semaines au maximum
  • Une amnésie des événements passés peut se produire. Elle affecte surtout les souvenirs les plus proches dans le temps. Les oublis sont considérablement réduits dans les six mois suivant le traitement, bien que certaines lacunes puissent subsister
  • Beaucoup moins fréquemment, des complications cardiaques ou respiratoires peuvent survenir

Indications d’utilisation

Actuellement, on considère couramment l’ECT comme un traitement de dernier recours. Elle se réserve généralement aux cas où la personne ne réagit pas ou insuffisamment aux médicaments. Elle est également réservée aux situations à risque qui nécessitent une réponse rapide ou, si un traitement médicamenteux est contre-indiqué, à ceux qui ne sont pas en mesure de le prendre.

 

 

Ríos, B., & Vicente, N. (2001). Mecanismo de acción de la terapia electroconvulsiva en la depresión. Actas Españolas de Psiquiatría29(3), 199-207.

Bernardo, M., & Urretavizcaya, M. (2015). Dignificando una terapia electroconvulsiva basada en la evidencia. Rev Psiquiatr Salud Ment8(2), 51-54.