La stimulation du nerf vague réduit les symptômes de la dépression

8 novembre 2019
La stimulation du nerf vague améliore la qualité de vie des patients atteints de dépression résistante qui ne répondent ni aux médicaments ni à la thérapie psychologique.

Des études récentes montrent que la stimulation du nerf vague réduit les symptômes de la dépression résistante. L’amélioration est significative chez les patients qui ne répondent pas aux traitements ordinaires. Là ou la psychothérapie et les médicaments ne démontrent pas leur efficacité, cette technique basée sur la stimulation électrique change la vie de ces patients.

Pour ceux qui sont conscients de l’évolution du monde de la psychologie et de la psychiatrie, ils sauront sans doute que de nouveaux temps s’annoncent. Des voix comme celles de Jim Vans Os, psychiatre et rédacteur en chef de la célèbre revue scientifique Plos One, nous rappellent quelque chose d’important. Le traitement d’un trouble mental ne se limite pas aux symptômes.

Jusqu’à présent, nous nous sommes trop concentrés sur l’utilisation des étiquettes et de cette terminologie qui nous est dictée presque mot à mot par le DSM-V (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux). Cependant, une personne est bien plus qu’un diagnostic, elle est infiniment plus qu’un trouble bipolaire ou qu’une schizophrénie.

Des auteurs, comme Van Os lui-même, proposent avant tout des traitements personnalisés. Quelque chose comme cela est sans doute essentiel pour ceux qui, par exemple, souffrent de dépression majeure et n’ont pas trouvé de stratégie qui pourrait leur apporter une amélioration. Dans ces situations, il est nécessaire d’explorer d’autres options. C’est là que l’expert professionnel et le patient lui-même peuvent trouver la réponse qui convient le mieux à leurs particularités.

Ces dernières années, ils disposent déjà d’une stratégie innovante : la stimulation du nerf vague.

Le nerf vague est l’un des nerfs crâniens les plus importants. C’est le nerf crânien numéro X et c’est aussi le principal effecteur neural du système nerveux parasympathique.

Un schéma du nerf vague

 

 

La relation entre la stimulation du nerf vague et la dépression résistante

Le nerf vague est l’un des nerfs crâniens les plus importants. C’est le plus long et il est localisé sous le niveau de la tête et fait partie du système nerveux parasympathique. De plus, s’il y a une chose qui distingue cette structure neurale, ce sont ses multiples fonctions, y compris l’envoi et la réception d’informations provenant de pratiquement tous nos organes.

Sa tâche principale est donc de réguler et de connaître l’état de cet univers sensoriel de notre organisme. Il régule les battements du cœur, contrôle le bon fonctionnement de la digestion et est celui qui induit la relaxation après un effort physique. Nous pourrions dire que c’est ce superviseur, exceptionnel par sa valeur, qui est toujours attentif à notre bien-être.

Ainsi, il n’y a pas si longtemps, les experts connaissaient sa relation avec l’anxiété et les états de stress, mais déjà en 2006, une étude publiée dans la revue Biological Psychiatry a montré quelque chose de plus intéressant encore. La stimulation du nerf vague a ouvert une nouvelle méthode thérapeutique pour le traitement de la dépression résistante.

Qu’est-ce qui génère la stimulation du nerf vague ?

Charles Conway, psychiatre à l’Université de Washington, a clairement indiqué que de nouvelles stratégies étaient nécessaires pour traiter la dépression résistante. Souvent, nous sommes confrontés à des patients qui prennent jusqu’à 3 ou 4 antidépresseurs par jour sans amélioration. L’objectif était donc clair : leur offrir une qualité de vie.

La faculté de médecine de l’Université de Washington expérimente cette méthode depuis plusieurs années déjà. Jusqu’à présent, 328 patients ont été traités et les résultats ont été très positifs.

  • La stimulation du nerf vague optimise la synapse des monoamines dans le circuit neuronal du cerveau, qui est dérégulé pendant une dépression
  • De plus, il optimise le fonctionnement du cortex cérébral et de l’amygdale. Cette dernière structure présente généralement une hyperactivation qui génère des sentiments d’inquiétude, de peur et de découragement
  • Les patients souffrant de dépression unipolaire et bipolaire grave et récurrente ont montré des changements notables. Tant et si bien qu’après avoir subi une stimulation du nerf vague ils ont commencé à montrer des améliorations dans la thérapie psychologique

Comment s’effectue la stimulation du nerf vague ?

La stimulation du nerf vague se fait par neuromodulation. Il y a donc une stimulation électrique afin de réactiver la fonction de ce nerf.

Pour que le traitement soit efficace, de petits dispositifs ont été conçus et implantés ces dernières années (par chirurgie ambulatoire) sous la peau du thorax, du côté gauche. Dès qu’il commence à fonctionner, il émet des signaux électriques à travers le nerf vague jusqu’au cerveau. L’humeur s’améliore en quelques jours.

Un dispositif permettant la stimulation du nerf vague

Les aspects importants de cette stimulation

Avant de terminer, nous avons un aspect important à examiner. La stimulation du nerf vague n’est pas une stratégie thérapeutique exclusive ou définitive pour mettre fin à la dépression. Il s’agit d’un mécanisme qui améliore la qualité de vie et ce qui est important, rend le reste des traitements (comme la thérapie psychologique) efficace.

Elle agit comme un réveil. Cette stimulation électrique précise et contrôlée permet à la personne de se sentir mieux, plus réceptive. Soudain, les nouveaux patients peuvent se concentrer à nouveau, s’intéresser à un film, un livre, faire une promenade. L’humeur s’améliore et la motivation à générer des changements s’éveille.

C’est alors que la thérapie psychologique peut être plus efficace que jamais. C’est à ce moment-là que l’on peut fournir à la personne des stratégies appropriées pour faire face à sa propre réalité. Il y a aussi un autre détail dont nous devons tenir compte. On estime que 30 à 40 % des personnes souffrant de dépression majeure peuvent être résistantes au traitement. Dans les cas où nous avons un patient presque catatonique, la stimulation du nerf vague devient une stratégie très efficace.

Nous attendons donc de nouveaux progrès sur ce sujet.

 

 

  • Barral, J-P. (2009). Vagus nerve. Manual Therapy for the Cranial Nerves. Elsevier: USA.
  • Charles R. Conway, Arun Kumar, Willa Xiong, Mark Bunker, Scott T. Aaronson y A. John Rush. “La estimulación crónica del nervio vago mejora significativamente la calidad de vida en la depresión mayor resistente al tratamiento”. The Journal of Clinical Psychiatry DOI:  10.4088 / JCP.18m12178
  • Rea, P. (2014). Vagus Nerve. Clinical Anatomy of the Cranial Nerves. Elsevier Academic Press: UK.