Les coïncidences, ou l’art de savoir profiter des opportunités

21 août 2019
Le destin se lie parfois avec la magie d'une coïncidence. Les scientifiques ne nient pas ces évènements. Néanmoins, la pertinence de ces hasards dépend toujours de cet esprit ouvert et intuitif qui sait leur donner un sens et leur octroyer une importance.

Il existe des coïncidences qui, pour de nombreuses personnes, vont au-delà du simple hasard. C’est le hasard traçant une route, c’est cette synchronicité qui nous laisse parfois bouche-bée parce que nous ne sommes pas capables de donner une explication logique à ce qu’il s’est passé. Nous avons tous, d’une manière ou d’une autre, vécu certaines des caractéristiques d’une coïncidence. Bien que la science mette en cause l’importance de ces évènements, il y a un aspect que personne ne peut nier.

Les coïncidences nous donnent une précieuse opportunité de réfléchir sur nous-mêmes et ce qui nous entoure. Ainsi, dans ce rythme frénétique de notre quotidien, rempli de pressions, de routines et d’obligations, nous revoyons soudainement cet ami d’enfance. Il entre dans une libraire pour acheter le même livre que nous. Le monde s’arrête alors un instant.

C’est une parenthèse incroyable dans notre réalité où on se limite à apprécier cette coïncidence singulière. C’est cet instant où nous nous abandonnons à l’imprévu et nous profitons d’une bouffée d’air mêlée à une touche de magie.

Certes, au-delà de cette nuance, il y en a une autre plus pertinente. Tout fait fortuit peut cacher une opportunité. Ce sont des étincelles du destin que chacun doit interpréter avec ouverture, intuition et créativité pour leur donner du sens et de l’importance.

Une route et un ciel étrange

Coïncidences : qu’en dit la science ?

Josh Tenenbaum, professeur de science cognitive et d’information au MIT (Institut de technologie du Massachusetts), indique que les coïncidences sont un paradoxe étrange. D’un côté, et au premier abord, cela semble être un sujet relativement irrationnel. Néanmoins, la science est d’accord sur le fait qu’une grande partie des découvertes les plus incroyables partent souvent de coïncidences incroyables.

Aussi frappant que cela puisse paraître, la science s’est toujours intéressée à ce genre d’évènements. Par exemple, en 1989, les mathématiciens Persi Diaconis et Frederick Mosteller ont réalisé une étude pour établir une méthode d’analyse des coïncidences. Ils ont ainsi démontré que les coïncidences véritablement significatives sont peu fréquentes, mais qu’elles surviennent tout de même. Cependant, ils ont souligné un élément supplémentaire : les coïncidences se trouvent dans l’œil de l’observateur. 

Autrement dit, seul celui qui sera capable d’apprécier l’importance qui se cache derrière le hasard pourra profiter de l’opportunité que la vie y place. Cette image se rapproche d’une certaine manière de ce que Carl Jung définissait comme les synchronicités. Pour le célèbre psychiatre suisse, certains évènements sont connectés entre eux par la simple loi de la cause à effet. Parfois, les évènements externes coïncident avec nos émotions et nos besoins internes.

Les coïncidences surviennent pour que nous réagissions

Marc Holland, psychologue et co-auteur du livre Synchronicity : Through the Eyes of Science (Synchronicité : à travers les yeux de la science), nous explique quelque chose de très intéressant sur le sujet. Ces phénomènes surgissent pour nous faire sentir quelque chose. Tous ces évènements génèrent un impact et nous invitent à une profonde réflexion sur le mystère de la vie.

Citons un exemple simple. Il y a quelques mois, nous avons rencontré une personne dans une formation. Celle-ci nous a plu mais nous n’avons pas eu l’opportunité de parler avec elle. Plusieurs mois ont passés depuis la fin de la formation. Malgré cela, ce visage ne s’est toujours pas effacé de notre mémoire. Soudain, lors d’une après-midi de courses dans un centre commercial, nous voyons cette personne de loin.

Face à cette coïncidence significative (ou synchronicité, en connectant un désir interne avec un évènement externe), on est d’abord surpris. Ensuite, l’inquiétude apparaît, ainsi que cette émotion contenue qui nous empêche de savoir comment réagir. Néanmoins, ne pas le faire, c’est perdre une opportunité. En effet, une coïncidence non examinée ou dont on ne tire pas profit, c’est comme une lettre non ouverte. Nous ne saurons jamais ce que le destin avait prévu pour nous.

Les coïncidences se créent-elles ou apparaissent-elles ?

De nombreux psychiatres dans le monde, tout comme des physiciens, des scientifiques, des économistes et des journalistes ont décidé de créer il y a quelques dizaines d’années la dénommée Société de la sérendipité. L’objectif est à la fois simple et ambitieux : comprendre le phénomène des coïncidences.

Ils expliquent tout d’abord que les coïncidences se créent. Leur survenue dépend souvent de notre personnalité, de notre ouverture, de notre curiosité et de notre capacité à observer et à apprécier des évènements significatifs. Ainsi, la personne qui regarde rarement autour d’elle, qui ne cherche pas à modifier sa routine, qui est caractérisée par un esprit inflexible pourra difficilement apprécier ou créer ces phénomènes.

L’idée des mathématiciens Persi Diaconis et Frederick Mosteller se réalise à nouveau, eux qui insistaient sur le fait que la coïncidence n’est perçue que par l’observateur. Carl Jung, quant à lui, défendait la théorie de l’Unus Mundus. Le monde psychique et le matériel seraient une seule et même entité. L’observateur et sa réalité formeraient donc un ensemble, une même matière toujours connectée.

Deux mains tiennent chacune une bougie

Certes, au-delà des théories de Jung, ce que les scientifiques ne nient pas, c’est que les coïncidences surviennent parce que c’est parfois nous qui les rendons possibles. Si le scientifique ne faisait pas d’expériences avec certains éléments, ces incroyables découvertes accidentelles n’interviendraient pas. Si nous restions chez nous sans regarder le monde avec une once de curiosité infantile, de confiance et d’ouverture, nous n’apprécierions pas la magie de la coïncidence.

Toutefois, n’oubliez pas un simple aspect : les coïncidences surviennent mais si elles le font, c’est pour que nous soyons capables de profiter des opportunités qu’elles nous offrent.

 

  • Diaconis, P., y Mosteller, F. (1989). Métodos de estudio de coincidencias. Revista de la Asociación Americana de Estadística , 84 (408), 853-861. https://doi.org/10.1080/01621459.1989.10478847
  • Holland Marc (2001)  Synchronicity Through the Eyes of Science, Myth, and the Trickster. Da Capo Press