Les absorbants, des personnes qui absorbent les problèmes des autres

Plus qu'un soutien, les personnes qui absorbent sont les héritiers d'un problème qui n'est pas le leur. Ils portent le poids des autres sur leur dos, sans tenir compte du fait qu'ils ne sont pas utiles de cette manière.
Les absorbants, des personnes qui absorbent les problèmes des autres

Dernière mise à jour : 07 mai, 2021

Il y a des gens qui ont la particularité d’absorber les problèmes des autres. Ce sont ceux qui, en jouant à “la patate chaude”, se brûlent les mains et finissent par se l’approprier. Sans consciemment le vouloir, les absorbants sont des médiateurs naturels.

Ils cherchent à réconcilier, ils donnent leur oreille à ceux qui ont besoin. Ils les soutiennent et les encouragent… Ils agissent comme des sauveteurs au sein des systèmes humains.

Le problème est qu’ils prennent les problèmes et les fardeaux des autres. Ils finissent alors par être trop impliqués et par se retrouver avec une charge monstrueuse de stress.

Les absorbants dans les systèmes humains

Dans les systèmes humains, chacun de nous remplit des fonctions spécifiques. De plus, il y a toujours des paires complémentaires. Les absorbants sont ceux qui sont toujours prêts à écouter les problèmes des autres, tels des canaux ouverts toujours prêts à respecter l’environnement.

La contrepartie des absorbants est constituée de personnes qui ont tendance à ne pas assumer la responsabilité de leurs propres problèmes et à les proposer à l’adoption. Soit parce qu’ils n’ont pas une bonne capacité de résolution, soit parce qu’ils ne sont pas pragmatiques et ont tendance à tourner en rond, à être indécis ou malhabiles.

Face à ces circonstances, les absorbants sautent sur le ring et adoptent le problème des autres et le prennent pour le leur. Cela, sans se rendre compte que ceux qui recherchaient de l’aide ou des conseils se sont déjà détachés du problème en tant que tel.

L’absorbant prend ainsi en charge le problème de l’autre, sans même que ce dernier le demande. Il s’en empare et détache l’autre de la responsabilité d’assumer le problème et sa solution.

Les absorbants des problèmes.

Les absorbants complets

Leur attitude consiste à absorber les informations et les émotions de l’environnement, mais sans en être très conscient. Pour cette raison, ils exercent un grand pouvoir d’attraction parmi les personnes.

Les absorbants complets sont très émotifs et sensibles aux situations de leur environnement. Ils sont attentifs à ce qui arrive aux autres et sont très observateurs. Et ils recherchent, bien que non consciemment, l’affection et la reconnaissance de leurs actions.

Ils sont aussi hyper-responsables, puisqu’ils s’emparent de responsabilités qui ne leur correspondent pas. Ce sont aussi des personnes très créatives, ingénieuses dans la recherche de solutions et hautement empathiques et intuitives, des aspects qui les rendent efficaces pour aider les autres.

Le désir d’aider l’autre, ainsi que leur empathie impressionnante en font des médiateurs et des conciliateurs émotionnels. Ils sont habiles pour négocier des conflits avec une position samaritaine… On ne parle donc pas d’un négociateur professionnel et stratégique.

Les éponges émotionnelles, des personnes hypersensibles (HPS) et trop empathiques

Dans une certaine mesure, les caractéristiques citées précédemment présentent certaines particularités des “éponges émotionnelles”. Ce sont des personnes hypersensibles, qui ont une capacité naturelle à traiter tout ce qu’ils perçoivent dans leur environnement. Comme si leurs sens étaient en permanence en alertes et aiguisés.

Le concept de personnes hypersensibles a été proposé il y a 20 ans par le thérapeute Elaine Aron pour décrire cette plus grande sensibilité perceptuelle et cognitive face aux stimuli environnementaux. Ce sont des personnes qui sont soumises à tous les détails des personnes et des situations du contexte dans lequel elles interagissent.

Elles ont une attitude réfléchie sur les situations de la vie, et ont naturellement tendance à s’enquérir de l’autre. Tout comme le font les psychologues avec spontanéité, car ils sont très intuitifs. Elles peuvent ainsi détecter des subtilités dans l’environnement que beaucoup d’autres personnes ne détectent pas.

Mais à cette caractéristique, typique des éponges, s’ajoute le fait que s’il y a un problème, l’absorbant l’adopte pour le résoudre. D’un côté, il y a ceux qui ont besoin de parler et de faire la catharsis de ce qui leur arrive. De l’autre, il y a les éponges et les absorbants, prêts à aider les premiers avec leur capacité à porter sur leurs épaules ce qui dérange.

Si les absorbants sont confortablement climatisés par une journée chaude à 40 degrés à l’ombre et que quelqu’un leur demande de les escorter pour une course dans le centre-ville, ils sont absolument capables de tout laisser tomber pour aider cette personne. C’est dans leur nature : le NON ne fait pas partie de leur vocabulaire.

Les absorbants ne se choisissent pas, ils ne font pas d’eux-mêmes leur priorité et ils n’ont pas une idée claire de la limite entre fournir une attention ponctuelle par solidarité et être inattentif et égoïste.

Généralement, notamment pour les éponges, ces personnes fonctionnent comme des fusibles au sein des circuits humains. Il existe de nombreuses situations qui les remplacent en boucs émissaires et concentrent tout le stress d’un système sur elles.

Chez les enfants éponges, en plus de toutes ces caractéristiques, leur façon d’absorber et de prendre en charge les problèmes des autres revient à somatiser. C’est-à-dire que leur attitude de plainte concernant les dysfonctionnements du système familial se manifeste à travers des symptômes.

L’empathie des absorbants : un cercle vicieux

Si par empathie on entend la capacité de se mettre à la place de l’autre, les absorbants en ont beaucoup trop. Ils ressentent spontanément le désir d’aider et de régler les problèmes des personnes qui croient en avoir besoin.

Cette attitude est systématisée dans leur personnalité. Pour cette raison, ils peuvent souvent se retrouver entre les mains de manipulateurs. Une personne éponge peut alors se retrouver au milieu de coalitions, d’intrigues et de ragots.

Les absorbants, qui sont aussi très empathiques, essaient consciemment de résoudre le désordre. Ils fonctionnent comme des médiateurs. Et bien que le problème ne les concerne pas, cela les angoisse. Elles se retrouvent au milieu d’un problème dont elles ont du mal à s’extirper.

L’empathie est un trait positif, puisqu’elle permet d’être plus proche des autres. Toutefois, si elle n’est pas maîtrisée, elle génère un excès de perméabilité et de susceptibilité.

Les absorbants des sentiments.

Les effets négatifs

Être toujours prêt à aider son environnement provoque des effets négatifs, même si l’on obtient une reconnaissance momentanée. Les absorbants sont surstimulés en permanence. Ils sont donc chargés de stress et de responsabilités qui ne leur correspondent pas.

En général, ils portent le poids d’un esprit cognitivement plus actif que la normale. Ils sont hyperexigents et deviennent des satellites au sein de leur environnement.

Étant des satellites, ils mettent les autres en premier et ne sont pas valorisés. Leur estime de soi dépend de la reconnaissance de l’autre à leur égard. De plus, les absorbants se retrouvent au milieu de situations controversées, car ils absorbent la tension des circuits. Ils ne posent pas de limites et considèrent que c’est à eux de trouver la solution à un problème.

C’est un atout pour le système que d’avoir un médiateur gratuit, mais un mauvais point pour l’absorbant. Lui est souvent blessé, comme c’est le cas des boucs émissaires dans les systèmes.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les conséquences de la dépréciation de soi
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Les conséquences de la dépréciation de soi

En quoi consiste la dépréciation de soi ? Et quels sont ses impacts sur notre vie ? Nous tentons ici d'y voir plus clair.



  • Aron, Elaine (2006) El don de la alta sensibilidad. Madrid: Obelisco